L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Mious 1943 (Vae Victis n°85)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Sam 23 Mai 2009 - 2:56

Le MIOUS 1943

Je vous propose mon analyse critique du MIOUS 1943 sorti en dans VV 85.
Il y a quelques temps déjà j’avais fait une analyse et un CR de la bataille du Chir 1942 basée sur le même système. Voici l’occasion de voir comment évolue la série.
Premier constat, les règles varient très légèrement d’une version à l’autre mais parfois avec des effets considérables (ex : une unité ne pouvant reculer est désormais directement éliminée). Il est donc nécessaire de bien relire les règles. De nouveaux éléments sont ajoutés (avec bonheur) comme les mines ou les positions défensives préparées. Enfin la situation opérationnelle proposée bien qu’identique entre les deux jeux (réduction d’une tête de pont soviétique) est radicalement différente dans son déroulement et bien plus équilibrée. Les parties sont en moyenne deux fois plus longue que pour le Chir.
La partie se compose en deux journée et donc en deux temps :
Attaque en force de l’allemand le premier jour
Contre attaque du soviétique le second jour.

Il sera difficile à l’allemand de franchir le Mious ( mais pas impossible) et encore plus de ‘y maintenir le second jour. Pour le soviétique , il sera quasi impossible de tenir la partie occidentale de Stepanovka et illusoire d’espérer conserver Saurov et la colline 230. Tout devrais donc se jouer sur les collines 223.
Idéalement le soviétique en pratiquant une défense élastique et réactive (sacrifice de 2-3 unités avancées puis contre attaque avec un corps blindé central vers l’axe d’attaque allemand) devrait etre capable non seulement d’empêcher les nazis de franchir le Mious mais aussi de conserver une tete de pont indispensable au sud vers Marinovska. Plus que les positions défensives préparés, les champs de mines sont vitaux car ils ont un fort pouvoir dissuasif sur le teuton. Le joueur soviétique devra en revanche faire très attention a ne pas se faire bloquer des unités dans une boucle du Mious. Sinon c’est la destruction assurée (cf nouvelle règle).
L’allemand lui doit essayer de nettoyer un maximum d’unités russes sur la partie occidentale lors de la première journée. Il s’agit réellement d’une opération de destruction , et il doit pour cela utiliser l’agilité de ses blindés afin de couper les retraites aux unités russes. Si l’opportunité d’une tête de pont sur la partie orientale du Mious se présente (vraisemblablement du coté de Stepanovska) , il doit la saisir et jouer le coup à fond. Le second jour est plus difficile et il doit etre sur la defensive et realiser des contre attaque locale. Cependant de manière générale il doit etre capable de l'emporter aux points ( 5 /12 sur les points de terrain et au moins 4 unités sovietique detruite en plus )

Points Positifs :
• Les pions et la carte ont reçu un coup de jeune. Le résultat est heureux. L’ajout du symbole OTAN modernise (paradoxalement) les pions. Et la carte est bien plus variée et jolie avec son fond « satellite » (mais pour le Chir. , il s’agissait d’une carte d’hiver style Vae Victis ancienne génération)
• La situation proposée est très équilibré et met les deux joueurs sur la corde raide. De nombreux rebondissements sont possibles obligeant les joueurs à une concentration sur chaque mouvement.
• La rejouabilité est très élevée grâce au set-up initiale libre du soviétique. Il est ainsi possible de tester différentes défenses (défense linéaire, défense élastique, en avant des

Points négatifs :
• La ligne éditoriale (louable) de faire des règles en 2 pages se heurte à certaines imprécision ( je ne discute pas du simplisme de certaines règles inhérent au système mais bien du flou autour de certaines règles) . Par exemple :
o Que se passe t il si l’appui aerien n’est pas disponible pour un combat ? Cet appui est il indisponible pour tout le reste du tour ?
o Qui déclare ses appuis d’artillerie ou ses soutiens (artillerie et aérien) en premier ? (je dirai l’attaquant)
o Une unité est affecté si elle traverse un champs de mine .. Traversé signifie t il : « entrer dans l’hexagone » ou bien « traverser l’hexagone » (je dirais « entrer dans l’hex.)
o Les joueurs décident s’ils jouent le tour 2 : sur quel base ???
o Des unités de part et d’autre de la rivière mais adjacentes peuvent elles attaquer conjointement. (je dirais non )
• Le manque de marqueur « a tiré »

Cette série est idéale pour passer une petite heure agréable et vivante avec un ami wargameur ou pour initier un non-wargameur ( avec moins de 30 minutes d’explication et d’apprentissage de règle) . Malgré des règles ultra simples on retrouve tous les mécanismes de base du wargame opérationnelle : percée blindés, encerclement , combat mixte blindés-infanterie, support artillerie …) sauf le ravitaillement.
Au final j’ai trouvé cet Opus bien supérieur à la bataille Chir. Le scenario est beaucoup plus équilibré et surtout ne souffre pas d’un bug rédhibitoire (comme celui de Chir 1942). La partie est également plus longue. J’avais, à tort, mis une bonne note de 7/10 à Chir 1942. Avec du recul et l’analyse du Mious, je mettrai : 7,5 au Mious et 5,5 / 6 au Chir.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Sam 23 Mai 2009 - 5:51

Ça a l'air par mal, tu vas presque me convaincre d'essayer Mious...

Desaix

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

3 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Sam 23 Mai 2009 - 13:47


Premier constat, les règles varient très légèrement d’une version à l’autre mais parfois avec des effets considérables (ex : une unité ne pouvant reculer est désormais directement éliminée).

Il me semble que ce point de règle est deja present dans la premiere mouture des règles à savoir 106pz Wink


• Les pions et la carte ont reçu un coup de jeune. Le résultat est heureux. L’ajout du symbole OTAN modernise (paradoxalement) les pions. Et la carte est bien plus variée et jolie avec son fond « satellite » (mais pour le Chir. , il s’agissait d’une carte d’hiver style Vae Victis ancienne génération)

Je m'avancerai même à dire que c'est LE jeu vae victis le plus réussi niveau graphiquement cheers

Très bonne analyse Smile

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Sam 23 Mai 2009 - 16:23

Merci . Après un rapide coup d'oeil sur les forums , on retrouve à peu près tous les points que j'ai souligné.

Afin de répondre aux imprécisions je préciserais de la façon suivante les règles (en gras mes propositions) :

7.2 Resolution du Combat
Le joueur attaquant totalise la valeur d'attaque de toutes les unités attaquant (incluant le support d'attilerie) un hex. particulier. Le defenseur totalise la valeur de défense de l'hex. attaqué incluant le support d'artillerie (voir 8; Artillerie

9 Position defensive/mines
... ce marqueur ajoute +4PM à une unité qui entre dans un hex. de mines et lui fait perdre 1 pas de combat sur un jet de 4+. Si l'unité qui entre dans le champs de mines ....



10 Soutien

Pour moi les soutiens sont appelé à un niveau superieur que le simple appui d'artillerie. Il s'agit de soutien préparé par l'etat major. Idéalement seul l'attaquant devrait en bénéficier mais cela desavantagerait trop le defenseur. Donc je propose la règle de simultanéité.


Simultanément les joueurs dévoilent leurs soutiens pour le combat. En cas d'echec de soutien aerien , celui ci reste disponible pour d'autres combats lors du tour.



11/12

Il est necessaire de poser des conditions de mort subite à la fin du premier tour.

Exemple :
Si le sovietique possède 2 PV géographique ou moins à la fin du premier jour, il s'agit d'une victoire automatique allemande
Si l'allemand possède 5 PV geographique ou moins à la fin du premier jour , il s'agit d'une victoire sovietique

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Ven 10 Juil 2009 - 23:15

J'ai refait une partie contre un joueur. Celle ci fut instructive et très amusante.
Tout d'abord une enorme coquille que je n'avais pas vu entre le paragraphe 7.2 et le paragraphe 10 :
Dans 7.2 , un soutien aerien ou d'artillerie apportent +1 colonne de décalage
Dans 10 , un soutien apporte +2 colonnes ...

J'ai choisi de retenir l'option 10 ...

Mon adversaire débutant a choisi une défense très très en avant du Mious et tente en fait de contenir l'allemand sur sa zone de départ, les champs de mines bloque le sud , les positions défensives protègent le centre et le nord du dispositifs :
-> Avantage : le front est plus court, dense et limite le nombre d'attaque allemande et la manoeuvre
-> Si l'allemand perce ou parvient à tourner la position , les russkovs sont mal mal mal ...

Tour 1
Assez confiant face au déploiement russe , je lance mes pnzers sur la ligne russe et initie 4 attaques avec la colonne maximum . Pour cela j'emploie tous les moyens aeriens et d'artillerie (support + soutien ) dont je dispose. C'est assez imprudent car le russe lui garde beaucoup de support en reserve .. Et je suis puni .. Aucune de mes attaques ne débouche sur autre chose qu'un recul en ordre . La contre attaque russe est mortelle ... La compagnie de Tigre doit reculer avec perte , 3 compagnies de Panzer et 1 de Panzergrenadiers sont anihilé sous un déluge d'artillerie russe .. Un autre Panzergrenadier est amoché ..
Je dois avouer que face au désastre j'ai failli abandonné ...

Tour 2
Malgré tout je continue .... J'envoie une compagnie de Panzer avec des pionniers traverser le champs de mines au sud .. Des panzers saute malgré tout ... Je concentre mes maigres reserves vers le verrou de troupes du sud et je laisse un rideau de blindés légers pour proteger mes artilleries
Cela sera la clé de la partie . En effet je parviens à faire mes premières pertes au russe et à le bousculer dans le sud.
Le joueur sovietique , lui reste très statique , et se contente de faire reculer ou pulveriser mon rideau de protection de l'artillerie ... Il ne prend pas la mesure de ce qui se passe au sud ..

Tour 3
Les pionniers ayant tournés le dispositifs russe s'enfoncent dans les lignes ennemies , atteints le Mious à Stepanovska et détruit une unité de katioucha .. Pendant ce temps, la destruction de la ligne russe au sud s'amplifie .; En effet pas moins de 8 unités russes sont encerclées !! et ne peuvent reculer sans se détruire ... Les mouches ont changés d'anes ...
La reaction russe est trop molle et trop tardive. Il aurait poussé sur mon artillerie sur ce tour , je n'aurais pu m'y opposer ... Il e contente de d'essayer de contenir l'avancée allemande au sud ...

Tour 4 :
C'est la curée ... Les pionniers foncent sur Marinovska et detruisent une unité d'artillerie isolée ... La compagnie de Tigre et de Panzergrenadiere foncent sur Stepanovska et tien fermement les accès du Mious ...
Le russe lance alors ses forces sur mon artillerie , mais c'est trop tard , mon rideau de blindés legers va les stopper et gagner les quelques heures necessaire pour recevoir les renforts ...

Tour 5/6/7 :
C'est le massacre des troupes russes à l'ouest du Chir .. La 2 CMG dsovietique ne parvient pas à forcer le verrou de Stepanovska .. C'est une victoire allemande sans appel ...

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Dim 1 Mai 2011 - 18:53

Questions concernant les unités anti chars:
comment se défend une unité anti char seule ?
une unité anti char seule peut elle attaquer ?
ont t elles un bonus contre les chars ?

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Mar 3 Mai 2011 - 1:14

Désolé mais ca soit faire deux ans que j ai écrit ce CR je ne me rappelle absolument pas

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Mar 3 Mai 2011 - 9:20

Je vais aller chercher l'info.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

9 Re: Le Mious 1943 (Vae Victis n°85) le Lun 9 Mai 2011 - 18:27

Voilà la réponse :

"Questions concernant les unités anti chars:

- comment se défend une unité anti char seule ? ->Comme une unité normale

- une unité anti char seule peut elle attaquer ? -> Dans l'esprit non, dans l'absolu oui

- ont t elles un bonus contre les chars ? ->Non


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum