L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Marathon (LEGION)

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 6]

1 Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 0:59


Marathon

C’est le premier des 36 scénarios que propose LEGION. C’est donc mon galop d’essai avec ce système.
Le champ de bataille de Marathon est des plus simples : une plaine côtière (la mer est présente sur un des côtés du terrain).



Les armées se composent ainsi :

Athènes : (unités au cadre rouge)
• Callimachos, général classé non inspiré (l’impact du commandement est encore limité, surtout pour des stratèges accompagnant leur phalange) attaché à une unité d’hoplites
• 20 unités d’hoplites de valeur moyenne soit 10 000 hommes

Perses : (unités au cadre bleu)
• Datis et Artaphernès, deux généraux classés non inspirés, attachés le premier à une unité d’Immortels, le second à une unité de cavalerie
• 6 unités d’hoplites ioniens classés levées soit 3 000 hommes
• 8 unités d’Immortels (infanterie moyenne de type Archer) de qualité moyenne : 4 000 hommes
• 14 unités d’infanterie asiatique (archers comme les Immortels) classés en levés : 7 000 hommes
• 2 unités de cavalerie de qualité moyenne : 250 hommes
• 2 unités de cavalerie de qualité levée : 500 hommes

Ainsi, à peu près 15 000 « Perses » (32 unités) affrontent 10 000 Athéniens (20 unités). L’avantage est cependant dans le camp athénien qui totalise une valeur de combat de 126 contre 110 pour les Perses.

Les troupes commencent non déployées. Ceci incite donc les joueurs à s’affranchir des scénarios historiques (ce qui n'empêche pas de les reproduire s’ils le souhaitent : il suffit de déployer les unités directement sur la carte).

Avec les Athéniens, comme il s’agit de mon premier essai, j’opte donc pour une tactique très primaire : un centre puissant avec les lignes plus profondes (j’y double les unités d’hoplites) et des ailes plus fines. Objectif : on broie au centre et puis on broie le reste. Je mise bien entendu sur la puissance de choc de la phalange hoplitique. On notera que c’est l’inverse du déploiement historique, mais je vais au plus simple pour un début.

Avec les Perses, le premier problème est celui de la gestion d’une armée nombreuse et dispersées en beaucoup d’unités. Il est tentant d’étendre au maximum la ligne pour déborder les Grecs. Cependant, je crains que l’armée ne devienne difficile à diriger avec autant d’unités. J’opte donc pour un déploiement en profondeur en doublant toutes les unités d’infanterie ce qui réduit le nombre de celles-ci de 28 individuelles à 14 doubles. Je perds donc l’avantage d’espace mais j’y gagne en simplicité, ce qui m’arrange pour une première, et mes unités gagnent également en force. Les Immortels seront déployés au centre afin d’y maintenir la plus forte résistance possible, voire même d’y vaincre les Grecs, pendant que les ailes bénéficieront du soutien des cavaliers qui essayeront de déborder les Athéniens. Les hoplites ioniens seront placés sur la droite des Immortels.



Dernière édition par Pyrrhos le Dim 16 Aoû 2009 - 1:13, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 1:04

Tour 1 : Les armées entrent sur le champ de bataille.

Le tour se décompose en un classique IGO-UGO. Au début de sa phase le joueur doit déterminer le nombre de points de commandement dont il dispose : ceci est calculé en fonction de la valeur de combat de son armée et d’un lancer de dé.
Puis le joueur doit déterminer quelles sont les unités qui ne seront pas activées (parce qu’il le veut ou parce qu’il n’a pas assez de points de commandement pour tout activer). L’activation se fait par groupe. Un groupe se compose d’unités adjacentes : le joueur est libre de les déterminer comme il le souhaite. Plus il y a d’unités dans un groupe et moins chacune coûtera en points de commandement pour être activée. Les unités non déployées peuvent être toutes considérées comme appartenant au même groupe.

Les unités se déploient à partir de l’hexagone aux contours plus épais sur le bord inférieur de leur camp (en haut pour les Athéniens, en bas pour les Perses).

Le déploiement athénien pose un problème particulier. C’est une armée uniquement composée d’infanterie lourde. Elle est donc assez lente (2 hexagones maxi en mouvement normal). Le coût assez élevé en points de commandement pour donner aux hoplites un mouvement supplémentaire limite cette option. Conséquence : je dispose au maximum de 10 hexagones pour déployer les unités grecques. Celles-ci sont au nombre de 15 : 10 unités individuelles, 5 unités double (qui formeront le centre puissant de l’armée). De fait, 5 unités ne peuvent être immédiatement déployées.
Callimachos accompagne une unité double qui sera située au centre de la ligne. Ce général apportera par sa présence un élan supplémentaire là où les Athéniens entendent bien briser l’ennemi.

Côté perse, c’est plus simple. L’infanterie perse est plus mobile, ce qui étend considérablement le rayon de déploiement. Les hoplites ioniens se traînent un peu mais ce n’est guère gênant. La totalité des unités perses peuvent entrer sur la carte. Datis accompagne les Immortels au centre, Artaphernès file avec la cavalerie sur la droite.



Dernière édition par Pyrrhos le Dim 16 Aoû 2009 - 1:14, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 1:11

Tour 2 : Le déploiement se poursuit

Bon tirage des deux armées (5 pour les Athéniens, 6 pour les Perses) ce qui accélère un peu le déploiement. Les Perses semblent plus à l’aise : leur ligne se forme plus vite ce qui devrait leur permettre d’occuper davantage d’espace en avançant. L’ensemble des unités athéniennes sont à présent entrées sur le champ de bataille.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 1:15

Le terrain est un peu froid, mais cela va être intéressant à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

5 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 1:18

Desaix a écrit:Le terrain est un peu froid, mais cela va être intéressant à suivre...

J'ai repris la teinte de celui des gamebox de SPQR, à cause de la couleur marron utilisée ensuite pour les élévations. Mais je ferai des essais avec d'autres teintes. La gamebox n'en est qu'à ses débuts (je n'ai fait que les unités pour cette bataille, histoire de tester assez vite).

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 11:04

Tour 3 : Et on se déploie…

Bon tirage pour les Grecs, mauvais pour les Perses. Néanmoins ces derniers ont quasiment terminé leur déploiement.
Tout cela est assez rapide à exécuter, une fois que l'on commence à se faire à la mécanique. Le plus long, c'est en fait de faire pivoter les unités (je me plante régulièrement avec le choix de l'angle) et ensuite d'aligner les deux unités composant un double... c'est un des rares aspects peu pratiques de cyberboard. Un détail quoi...

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 13:23

Bon ce ne sera pas pour moi je crois (terrain, pions) mais en revanche je suis à lécoute des détails techniques et des règles.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 13:56

Pour les pions, je me suis contenté de reprendre le modèle sur carton accompagnant la règle qui est basé sur les figurines. C'est une représentation moins abstraite que les pions habituels des jeux plateaux (un gus vu de côté) puisque les troupes sont vus d'en haut.
C'est une question de goût. Personnellement, je n'aime pas vraiment le principe du gus tout seul sur son pion: plutôt un symbole OTAN à la rigueur. Si on a une phalange, alors j'aime mieux une vingtaine de guerriers alignés sur deux rangs: au moins on sait de quoi on parle. Mais c'est vraiment une question de feeling...

Ayant oublié le tour 4, j'édite et je le place ici:

Tour 4 : Le déploiement s’achève

Je ne prends aucun risque et n’avance pas trop les unités pour permettre d’achever le déploiement. Les Athéniens au centre marquent l’arrêt avant de charger et permettant aux ailes de se mettre à leur hauteur. Les Perses font de même et n’avancent que très lentement, leur ligne achevant de se former.



Dernière édition par Pyrrhos le Dim 16 Aoû 2009 - 17:13, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 14:22

Tour 5 : L’affrontement commence

Les Athéniens achèvent de former leur ligne et entament leur marche au contact de l’ennemi.
Ceci permet de visualiser le déploiement des deux armées avant le choc.
Pour les Athéniens il n’y pas grand-chose à dire puisqu’il s’agit d’une longue phalange d’hoplite. Callimachos est au centre, la où les lignes sont les plus profondes et où se portera l’effort principal de l’armée.
Les Perses ont les Immortels au centre, flanqués sur leur droite par les hoplites ioniens. L’infanterie asiatique prolonge les ailes sur chaque côté. La cavalerie est placée sur les flancs. Datis se tient au centre avec les Immortels et Tissaphernès avec la cavalerie sur l’aile droite.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 15:07

Les Perses envoient alors leur cavalerie contourner les lignes athéniennes. Tissaphernès se place ainsi sur les arrières de la phalange.



L’ensemble de l’infanterie perse avance lentement en direction des Athéniens.

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 15:53

Juste comme ça, à Marathon c'est l'inverse, les ailes sont renforcées pour justement éviter le mouvement tournant des Perses et remporter la décision pendant que le centre tiendra...ou pas jocolor

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 16:26

Allalalai a écrit:Juste comme ça, à Marathon c'est l'inverse, les ailes sont renforcées pour justement éviter le mouvement tournant des Perses et remporter la décision pendant que le centre tiendra...ou pas jocolor

Oui, j'ai justement précisé que je faisais le contraire par simplicité. Ici je mise sur le centre pour l'emporter. Mais bon l'ensemble (carte, graphisme, partie), c'est du brouillon, juste pour découvrir.

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 16:44

Tu n'as pas peu pour les Grecs ? jocolor

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 17:02

Tu n'as pas peu pour les Grecs ?

On verra. De toute façon je la joue bourrin.

Tour 6 : Le choc

Excellent tirage pour les Athéniens : 6. Au meilleur moment. Le tirage leur a donné 20 points de commandement. Toutes leurs unités étant adjacentes, cela en coûte 10 pour placer toutes les unités sous commandement (la présence du général dans ce groupe unique ayant donné un point gratuit). Il reste donc 10 points qui pourront être utilisés en bonus de combat.

La phalange athénienne avance au choc. Elle ne peut pas cependant avancer n’importe comment au contact de l’ennemi : les hoplites sont obligés de le faire dans leur hexagone de droite, pour simuler la tendance des phalanges à glisser vers la droite.



Avant les attaques athéniennes, il y a la phase de résistance perse : ce sont les Perses qui frappent les premiers !
Les combats se déroulent dans un ordre strict : de l’arrière vers l’avant et de la gauche vers la droite.
Bon, ici c’est simple, toutes les unités étant alignées.

Exemple : une unité double d’archers de qualité levée attaque une unité d’hoplite de qualité moyenne.



La table des types d’unités donne 5 pour cette configuration.
Bonus :
+1 pour la taille double
Malus :
-1 pour la qualité levée
Il faut un 6 pour espérer affaiblir l’ennemi.

Le dé donne un 2 soit aucun effet.

Les autres combats sur l’aile gauche sont de même infructueux pour les unités d’infanterie asiatique perse.



Les Immortels, qui ne souffrent pas la pénalité des unités levées, sont un peu plus efficaces : l’unité double de Callimachos est affaiblie.



A l’aile droite les hoplites ioniens et les asiatiques n’ébranlent guère les Athéniens.

Vient donc la phase d’assaut athénienne.
La supériorité des hoplites athéniens est évidente bien que modérée. Les unités athéniennes de l’aile gauche, bien que confrontée à des unités doubles, ont au final un bonus de +1. Malgré cela, il faut également un 6 pour affaiblir les unités perses. Aussi, les assauts grecs à l’aile gauche restent sans effet.

Au centre par contre, l’avantage grec est plus net.
Les unités sont doubles, il y a Callimachos et les points de commandement restant sont utilisés pour donner des bonus.
La pression grecque est donc très forte et les Perses sont mis en difficulté : leurs trois unités centrales, dont celle de Datis, sont affaiblies. Le risque est donc grand de voir le centre perse commencer à craquer au prochain tour.



Les combats sur l’aile droite athénienne restent indécis.

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 17:44

Le coup du mouvement vers la droite pour simuler le glissement de la phalange est tout simplement une idée d'un réalisme génial, bravo !

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 19:42

Pour les pions, j'ai pensé à en faire une série plus directement inspirée "miniature", comme cela:



A retravailler...

Ceux que j'utilise pour le moment, sont les mêmes mais en plus petits et plus nombreux pour donner davantage un effet "masse". Mais le dessin est très brouillon au final...



Dernière édition par Pyrrhos le Dim 16 Aoû 2009 - 20:09, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 19:50

C,est bien ce Legion de Sabin , c'est ça ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

18 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 20:08

Oui. Pas très connu apparemment. Sans doute à cause de son côté hybride, conçu pour le jeu figurine mais avec des hexagones...
Dans un ancien numéro de Slingshot, il y a un intéressant article où l'auteur a rejoué la bataille de Cannes trois fois en utilisant trois systèmes de règles différents: DBM, Armati et Legion. Ses commentaires sont intéressants.

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 21:04

Je trouve le dessin impressionnant, des éléphants africains avec des lybiens et une tour...C'est de quel monde ? jocolor

Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 21:06

Phase perse :
La cavalerie perse attaque les arrières de la phalange. Au centre, les Immortels, ébranlés par l’assaut puissant des hoplites, reculent, troquant l’espace contre le temps. Cette règle du recul de l’infanterie est un des éléments intéressant du système. Il peut simuler aussi bien un mouvement « involontaire » de troupes contraintes à reculer sous la pression ennemie qu’une tactique dilatoire donc volontaire.



Lors de la phase de résistance athénienne, les attaques grecques sont infructueuses et les lignes perses tiennent. L’effet de la présence des cavaliers sur les arrières s’est fait sentir : une attaque aurait permis d’affaiblir une unité perse si le malus due au contact de trois unités ennemies (dont celle sur l’arrière), n’avait ruiné cette possibilité.

Les Perses peuvent lancer leur assaut.
Dans les secteurs où la cavalerie assaille les arrières grecs, l’infanterie perse, malgré sa médiocre qualité, fait désormais jeu égal avec les hoplites. Les combats restent cependant très indécis et aucune unité supplémentaire n'est affaiblie.

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 22:06

Tour 7 :

Le centre athénien maintient la pression sur les Perses et progresse.

Cependant, lors de la phase de résistance, les Perses font souffrir les Athéniens et deux unités grecques sont affaiblies, une sur chaque aile.

Le moment est difficile pour les Grecs : malgré leur puissance au centre, les Perses résistent à l’assaut (1 seul 6 sur 15 lancers et en plus c’est la mauvaise unité qui l’a fait !!).

Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 22:43

Toi aussi tu es maudit au dé ; moi maintenant j'en ai pris mon parti, je calcule mes stratégies en fonction du chiffre "1" jocolor

Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 22:53

Allalalai a écrit:Toi aussi tu es maudit au dé ; moi maintenant j'en ai pris mon parti, je calcule mes stratégies en fonction du chiffre "1" jocolor

Les Athéniens ne sont en effet pas très en réussite. Il y a déjà eu 3 phase de combats, soit à peu près 45 attaques individuelles. Avec une réussite moyenne, les Athéniens aurait dû affaiblir au moins 7 unités perses, la moitié de leur infanterie. Or il n'y en a que 4 pour le moment.
Bon, pour les Perses, ce n'est pas non plus très brillant (seulement 3 unités athéniennes affaiblies).
Bref, tous ces gus veulent faire durer le plaisir de s'estropier...

Voir le profil de l'utilisateur

24 Re: Marathon (LEGION) le Dim 16 Aoû 2009 - 23:34

Les Perses bénéficient d’un excellent tirage pour les points de commandement (tiens, un 6…). Ce n’est pas de trop, car leur armée est désormais fractionnée en quatre groupes d’unités, ce qui coûte cher pour les placer sous commandement.
Un dilemme se pose : faut-il continuer à reculer au centre ? Cela relâcherait un peu la pression athénienne. Mais cela fragiliserait alors les ailes perdant contact avec le centre. Le choix est donc de tenir le terrain coûte que coûte.

Lors de la phase de résistance, les hoplites athéniens commencent à faire sentir leur supériorité. Trois unités perses sont affaiblies. C’est notamment le cas d’une unité qui était déjà sur sa face affaiblies. La règle permet dans ce cas de transférer la perte sur une unité adjacente à condition que celle-ci soit de valeur équivalente et soit adjacente à une unité ennemie elle-même adjacente à celle qui a été touchée. Cette règle permet ainsi un véritable combat de ligne, avec des lignes qui ont plutôt à s’affaiblir dans leur ensemble avant de craquer localement. La ligne gagne en résistance mais son effondrement n’en est que plus brutal.



La phase d’assaut perse confirme le tournant que semble prendre la bataille. Les attaques perses ne sont pas très efficaces et une seule unité athénienne est affaiblie. Ainsi, au total, alors que seul un quart de l’infanterie grecque est éprouvée, la moitié de l’infanterie perse est en difficulté. Le prochain tour pourrait être décisif.

Voir le profil de l'utilisateur

25 Re: Marathon (LEGION) le Lun 17 Aoû 2009 - 1:33

Finalement l'Histoire semble se répéter mais d'une autre manière, la supériorité de l'hoplite grec est toujours de mise.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 6]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum