L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Ven 10 Déc 2010 - 0:45

Voila le début de notre partie, commencée hier, d'unhappy king charles entre midomar et moi même Smile
Je suis donc Charles 1er roi d'Angleterre légitime, souverain de droit divin, doux, tendre, aimant son peuple et ne lui voulant que du bien. Midomar est quand à lui le vile rebelle, représentant des infâmes parlementaires s'élevant contre la volonté divine et ne souhaitant que la misère du peuple et son esclavage.
et encore, la j'ai été impartial dans ma description des 2 camps Richard

Nous voici donc en l'an de grace 1642, en fin d'année, et la guerre est sur le point d'être déclarée entre les parlementaires et les royalistes. Voici nos positions de départ

Bref c'est le bordel. On peut tout de même dégager une tendance générale. Le pays de Galle, le nord et la Cornouaille sont plutôt, voir totalement, pro-royaliste, alors que l'est et le sud est est pratiquement totalement pro-parlementaire.


Au nord nous avons donc Newcastle (A Newcastle) et le roi (à York) qui contrôlent la région, contesté uniquement par Lord Fairfax et les places fortes de Hull et Scarborough. En bas on peut aussi voir une armée de 3 brigades royalistes sans chef à Shrewbury, et distinguer un notable local parlementaire (Brereton) et un autre royaliste (earl of Derby).
La situation est donc ici plutôt à l'avantage du Roi, du moins tant que ces *$^ù$ d'écossais viendront pas me les briser menu menu.


Au sud par contre la situation est plutôt pro parlementaire. Les royalistes n'ont qu'une seule armée, commandée par Hopton, qu'il est difficile d'extraire de la Cornouaille, sa présence permettant le maintien du contrôle politique de la zone. Car seul Oxford est une place de ravitaillement royaliste, et Bristol est une épine dans le pied qui rend difficile la communication middlands/ sud. Les parlementaires disposent quand à eux de 3 armées. Bedford garde la sortie de la Cornouaille, Waller assiège Portsmouth (qui tombe quand la guerre se déclare), et le chef des parlementaires, Essex, contrôle lui Londres. Encore une fois quelques notables locaux ajoutent à la présence de chaque camp. Lord Herbert garde le pays de Galle, plutôt pro royaliste, alors que Massey contrôle pour le parlement les approches des middlands, au nord de Bristol. Willoughby quand à lui est au commande de la région est et rend difficile toute implantation dans la région.

et maintenant, que la baston commence Wink

Tour 1 : Fin 1642



Voici donc la situation général en fin de tour (ou début du suivant, je sais plus trop ou j'ai pris les photos. parfois c'est avant l'isolation des marqueurs politiques, parfois après,.... mais c'est avant qu'on remette le couvert question campagne en tout cas).

Le tour a été chargé et tout de suite offensif. On commence doucement avec chacun un renforcement et la Royal navy qui se déclare pour le parlement (gros malus pour moi sur le siège des ports). Je lève un noble local à Newark (région est, en dessous de Hull), je renforce Hopton au sud pendant que Midomar recrute.

Je joue alors une carte qui fait changer de camp la forteresse de Scarborough par traitrise. Cette fois ci s'en est trop. Les parlementaires, révoltés devant mon manque de coopération me déclarent la guerre, provoquant la levée de l'étendard royal (Raising the Royal standard).


Aussitôt ça commence dur au sud. Renforcé précédemment, Hopton prend Barnstaple et se précipite sur l'armée de Bedford. Le combat est difficile et une victoire mineure royale est gagnée. Les parlementaires prennent alors les devant et Essex place le siège devant Oxford, place vitale pour les royalistes. Tentant de faire de même sur Bristol, Hopton est alors intercepté par Bristol (encore vous?) qui se prend alors une volé de tous les diables. La bataille de Bath voit alors la disparition totale de l'armée de Bristol, ce qui laisse alors le sud vide de parlementaires en fin de tour. 3 brigades parlementaires détruites, dès le 1er tour, c'est pas mal du tout cette histoire Wink

Tour 2 : Hiver 1642-1643

Situation en fin de tour sur l'ensemble de la carte.


Devant la situation tendue à Oxford, et le risque que la place tombe rapidement, le prince Rupert prend le commandement des brigades de Shrewbury et fonce sur Oxford, engageant Essex pour lui faire lever le siège. Ce dernier est défait devant Oxford dans une victoire mineure royaliste, retraitant vers Londres. Ne voulant pas en rester la, le général parlementaire recrute à nouveau et fais le tour d'Oxford, ou s'est barricadé le prince Rupert (le meilleur chef du jeu). Le but semble d'entourer Oxford, pour couper la ville du contrôle politique des midlands, ce qui est proche de réussir, n'eu été la présence de Lord Herbert au pays de Galle. D'ailleurs dans ce même pays de galle un notable local se déclare pour les parlementaires. Je sens qu'il va m'embêter lui.

Enfin, tout à fait au sud, Waller fait mouvement à Bristol pour empêcher Hopton de mettre le siège devant la place forte.
Remarquons le piteux Bedford cantonné à la garde de Londres. Il semblerai que les parlementaires ne soient pas outre mesure content de ses faits d'arme...pourtant moi j'avais aimé Wink


Au nord par contre l'activité a été réduite. Malgré tout le Roi a fait mouvement sur Hull, assiégeant la ville grâce à son train de siege et la capturant après des bombardements répétés. Enfin la reine arrive quand à elle à Newcastle, ou le général du même nom se charge de sa défense.

Tour 3 : début 1643

Si au tour précédent j'ai eu une main d'enfer (plusieurs cartes à 3, des bon event,...) ce tour ci est une calamité car l'entièreté de ma main est composée d'évènements de mon adversaire. La grosse loose. Je joue donc à l'économie


Comme d'habitude c'est au sud que le gros des affaires a lieu. Essex prend Waller avec lui et forme une armée majeure. Il se précipite alors sur la Cornouaille, probablement pour régler son compte à Hopton qui n'est pas de taille. Celui-ci réussit à s'échapper mais ça n'est que parti remise. Pour tenter de sauver mon armée du sud je tente de provoquer Midomar en poussant en avant le prince Ruppert sur Massey, noble local parlementaire gardant Gloucester. La manoeuvre ne marche que trop bien, et Essex revient au pas de charge sur Rupert. Mais par 3 fois les armées parlementaires ne réussissent pas à vaincre et soient font des batailles indécises, soit des défaites mineures. Tellement qu'en fin de tour la grande armée parlementaire est réduite à une armée croupion. Des 3 brigades de Rupert il n'en reste qu'une suite aux désertions de fin de tour, ce qui le place quand même dans une position plus qu'inconfortable. Cependant, grâce à mes cartes core et à une carte gardé du tour précédent (Hace in Hole), le siège est remis devant Gloucester, qui finalement capitule. Une bonne chose, on ne reverra plus Massey, aidant à la communication Oxford-Pays de Galle.


Au nord il ne se passe rien d'intéressant.
Grâce aux échecs répétés des parlementaires dans le sud j'ai ainsi pu tenir sans trop de casse (et même le contraire) tout le tour, malgré la main la plus pourrie que je pouvais avoir dans le jeu.

Tour 4 : Fin 1644

le tour commence par une action des pirates royaux, qui ne ramene cependant pas assez le compteur naval pour annuler le malus au siège des ports.


Contrairement aux tours précédents les mouvements ont cette fois lieux au nord. Je suis à nouveau dans une position peu confortable car je n'ai plus de carte supplémentaire, et Midomar a eu une carte lui permettant d'en avoir 2 autres, ce qui veut dire qu'il va forcément jouer plus longtemps que moi. Je tente donc de le divertir en amenant le roi sur Macclesfield pour tenter d'assiéger le notable local parlementaire Brereton. Je me sais en infériorité numérique mais j'ai une carte de bataille. Evidement ça ne manque pas et Tom Fairfax se précipite sur le roi, qui le défait dans une victoire mineure. Une nouvelle activation permet alors de faire plier Brereton qui disparaît de la partie. Sans le savoir (a ce moment la) j'ai éliminé 2 généraux qui devaient arriver dans la New Model Army (fin du jeu) car ces notables devenaient des chefs d'armées. Ce n’est pas un mal Wink
Cependant j'ai alors plus aucune carte et Mido lui a encore une belle main, la carte de bataille n'ayant pas arrangé les choses. Il tente alors le tout pour le tour et va sur Hull, assiège la forteresse et en 2 jets (6 et 5) la prend à la Hussarde. Je fais un peu grise mine car échanger un notable local contre la forteresse de Hull, qui m'assurait le contrôle total du nord, ça fait quand même un peu mal. On verra a l'usage si c'est si grave, mais ce n'est pas une bonne nouvelle en tout cas.


Au sud par contre rien de nouveau pour une fois. Rupert lèche ses blessures, et Essex réapparaît à Londres (il avait été vidé de brigades au tour précédent).

Et nous avons arrêté la pour cette semaine. Pour une première partie j'avoue que je suis plutôt enthousiaste sur ce jeu, que je voulais essayer depuis plus d'un an.

La situation est difficile à évaluer pour nous, comme nous sommes loin d'avoir une vue précise de ce que peu donner une partie entière. Ce qui est sur par contre c'est que les pertes définitives (combat) des parlementaires sont particulièrement lourdes
2 notables locaux, 2 milices et 1 vétéran du sud, 1 milice du nord, 2 milice de l'est, 1 milice et 1 vétéran des middlands, soit 8 brigades
pour ma part je n'ai perdu que 1 brigade vétéran des middlands, et 1 milice du pays de galle.
Il y a des chances pour que ces pertes aient un impact plus tard, par l'épuisement du pool parlementaire....en tout cas j'espère Wink

je remarque par ailleurs plusieurs erreurs qu'on a commise hier
- waller et essex ne peuvent jamais être stackés ensemble, ce qui aurait rendu impossible la grosse armée du tour 3
- on a oublié le -2 au siège des notables locaux
et surement d'autre (je crois en avoir trouvé une 3e dans la journée, mais je m'en souviens plus). tant pis, c'est la vie.

La suite mercredi prochain, du moins j'espère Smile



Dernière édition par Fix le Ven 10 Déc 2010 - 2:13, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Toujours ausi bien raconté tes parties. C'est un très bon jeu comme tu le fais remarquer.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Qui va gagner ? Nous serons bientôt fix-és

OK, je Arrow

Voir le profil de l'utilisateur http://lignesdebataille..org/
santino a écrit:Qui va gagner ? Nous serons bientôt fix-és

OK, je Arrow
Zapped

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai toujours pas joué au miens, c'est prévu pendant les vacances de Noël...

Par contre Fix a l'air d'aimé le jeu ce qui n'est pas bon signe pour un jeu hehe... rabbit

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

6 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 19:09

Excellent CR!
Je possède le jeu mais je n'ai malheureusement encore pu y jouer. Sad
J'attend la suite avec curiosité.
Combien de temps pour jouer ces 4 tours?

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 19:18

de 22h à 2h, donc environ 4h. mais on découvre les règles en même temps, donc ça nous laisse beaucoup de marge de progression à ce niveau Smile

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 20:47

Merci de l'information.
Justement, vu la relative complexité de la règle, il faut tenir compte qu'au premier essai il faut assimiler bien de détails, même pour des joueurs experimentés.
Et en plus tu as trouvé aussi le temps pour les photos! thumbs up

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 22:30

ça c'est un reflexe Very Happy presque toute mes parties (si elles sont un tant soit peu intéressantes) finissent sur le net Wink

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 22:45

Dans ton échelle de qualité des CDG tu mettrais UKC ou ?
En dessous ou au dessus de PoG, TS, Wild War par exemple ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

11 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 23:08

pour moi il y a plusieurs types de CDG. c'est un peu comme si j'avais une échelle unique sur les hex & counter. ça n'a pas de sens.
de mon point de vue il y a les CDG inspirés de WtP (wilderness war, washington's war, hannibal...), ceux inspirés de PoG (Puog, shifting sand,...) et les jeux de placement d'influence (TS, Labyrinthe,...). on pourrait rajouter un groupe à part avec les CDG multi (sword, HiS,..)

je placerai UkC sur l'échelle de WtP et je le placerai haut en complexité, mais pas plus haut que Wilderness war (mais avec des règles plus dure à lire). Par contre il a des points commun avec 30YW vue qu'il n'y a pas de front, et que chaque action va forcément découvrir quelque chose. c'est un peu le coup du sacrifice de PoG, mais la ou le sacrifice est sur les cartes, sur UkC il est stratégique et sur la carte. En ça il se rapproche un peu de WW car il faut chercher à pousser l'autre à réagir à ta campagne et non pas faire l'inverse. Sans avoir le coté asymétrique de WW vue la similitude de chaque camp, il est de ce genre la car il n'a pas de front.
d'une manière générale c'est un excellent jeu (je trouve) mais ou il ne faut pas se tromper de cible. C'est un jeu de contrôle de zone ou les combats ont de l'influence (plus qu'à WtP ou hannibal par exemple) mais ne sont pas le but en soit. Un WtP (ou washington's war) hautement complexifié dans un sens, mais ludiquement excellent (bien que pour moi Washington's war et WtP soient LE jeu donc forcément au dessus).

pour revenir à ta question initiale, je ne le comparerai pas à TS (qui est de mon point de vue un excellent jeu ou tu n'as a priori pas compris comment jouer pour trouver que tout est hasard) car il n'a rien à voir (autant comparer OCS avec le civilization, ya des dés, un plateau, mais ça n'a rien à voir).
par rapport à PoG c'est un peu dur de comparer aussi vue la différence de philosophie, mais si faut le faire je le placerai ludiquement au dessus ou a tous le moins au même niveau, et au dessus de Wilderness war.
au niveau simu j'en sais rien, et j'avoue que ça m'intéresse que vaguement donc.... Wink ludiquement c'est un excellent jeu et c'est ce qui m'importe.

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 23:17

Mmm... Intéressant, tu le places au dessus de WW au niveau ludique, fort bien, fort bien...
Pour l'historicité, je ne pourrais pas juger non plus car la Guerre Civile Anglaise c'est pas ma tasse de thé...
Je garde donc une place dans mon calendrier pour ce jeu, on s'en reparlera ...



Dernière édition par Desaix le Dim 12 Déc 2010 - 23:30, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

13 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Dim 12 Déc 2010 - 23:29

au dessus pour pas mal de raisons, mais si j'en avait une a mettre en avant, ça serait pour la rejouabilité. la ou a WW on est contraint par les 4 axes d'approche, qui font ressembler une partie à une autre très rapidement, a priori à UkC on a plus de possibilitées et les parties doivent être plus variées

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Lun 13 Déc 2010 - 0:13

Voir aussi : Des CDG...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net

15 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Lun 13 Déc 2010 - 1:01

Plus ludique et plus historique que la moyenne des jeux à cartes d'activation (à mon avis).


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

16 Re: [CR] Unhappy King Fix contre Lord Midomar le Lun 13 Déc 2010 - 23:09

Fix a écrit:je placerai UkC sur l'échelle de WtP et je le placerai haut en complexité, mais pas plus haut que Wilderness war (mais avec des règles plus dure à lire). Par contre il a des points commun avec 30YW vue qu'il n'y a pas de front, et que chaque action va forcément découvrir quelque chose. c'est un peu le coup du sacrifice de PoG, mais la ou le sacrifice est sur les cartes, sur UkC il est stratégique et sur la carte. En ça il se rapproche un peu de WW car il faut chercher à pousser l'autre à réagir à ta campagne et non pas faire l'inverse. Sans avoir le coté asymétrique de WW vue la similitude de chaque camp, il est de ce genre la car il n'a pas de front.
d'une manière générale c'est un excellent jeu (je trouve) mais ou il ne faut pas se tromper de cible. C'est un jeu de contrôle de zone ou les combats ont de l'influence (plus qu'à WtP ou hannibal par exemple) mais ne sont pas le but en soit.

+1 cheers
très très bon jeu mais complexe aussi bien par les règles que par le bon équilibre à trouver dans la stratégie entre l'occupation du terrain et les combats.

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 5 : Hiver 1643 - 1644

La face de la guerre a fortement changée pendant cet hiver, étrangement à cause d'une trop grande réussite royaliste


Ainsi au sud Waller tente à nouveau de forcer Hopton à lacher la Cornouaille et engage la bataille. Mal lui en prend car c'est cette fois ci une défaite décisive qui voit son armée disparaitre totalement. L'armée royaliste triomphe donc, laissant Essex seul pour défendre le parlement au sud. Mais c'est cette défaite qui fait tourner la guerre, les Covenanter Ecossais décidant que le roi prend trop d'influence et entrant dans la guerre.


C'est la grosse catastrophe car J'avais prévue de renforcer Newcastle pour monter la garnison à 4 brigades, ce qui aurait empêché les covenanters d'y placer le siège car ils n'ont que 5 brigades au début. Sauf que la les écossais entrent dans la danse, sont activés de suite et placent le siège de newcastle, faisant tomber (avec une chance insolente) la place avant la fin du tour. la reine est capturée, ce qui réduit toute possibilité de revenir au niveau naval à néant.

L'année 1644 commence bien mal pour le Roi.

Tour 6 : début 1644

Devant la mauvaise fortune écossaise, le camp royaliste se demande comment reprendre l'initiative.

Au sud on gagne du temps, et hopton recule devant Essex jusque sa base de recrutement de Bath.


Au nord par contre Lord Byron prend la direction du toute petite armée royaliste (1 brigade) et met le siège devant le notable local parlementaire Willoughby. La réaction parlementaire ne se fait pas attendre, et Tom Fairfax descend du nord pour poser le siège devant le notable royaliste Newark.

la suite au prochain épisode Wink

petite explication de texte cependant, le fait d'avoir eu une victoire décisive m'a fait tirer 2 cartes à jouer immédiatement. Sauf que pas de bol la 1ere tirée était l'entré des écossais dans le jeu. J'ai jamais autant maudit une victoire Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur
La victoire a toujours son prix à payer Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Bon ça fait un peu de temps donc je me souviens plus de tout, mais voila la fin de la partie Smile

Tour 7 : Fin 1644

Au sud la situation évolue peu. Je me souviens plus si il y a eu bataille mais je ne crois pas.


Au nord Callender arrive avec quelque écossais en plus mais ils restent à coté de Newcastle. Par contre l'attaque de Byron ne plait manifestement pas aux parlementaires et finalement les sièges de Newarks et Willoughby sont levés suite à diverse manœuvres (dont dans mon souvenir une petite bataille qui détruit byron. j'ai un doute).

Le prince Maurice quand à lui pose le siège devant Nottingham, mais c'est un peu pour faire chier le monde, ya pas de réelle conviction la dedans.

Tour 8 : Hiver 1644-1645

Devant le boulevard qui s'offre à moi je décide de frapper un grand coup et de tenter de prendre Bristol, qui m'assurerait un contrôle définitif de la zone. Comme je ne contrôle absolument pas la mer j'ai toujours ce bordel de malus mais je me dit que le temps est avec moi


Seulement ma chance au dé m'a cette fois complètement lâchée. Jets qui ne donnent rien ou presque, le niveau de bombardement ne se monte qu'à 1 à la fin du tour, et il faut avoir 7.
Seulement comme on peut le voir la situation militaire vient de changer en Angleterre, et le roi ne s'en est pas rendu compte. La New Model army arrive et avec elle ses troupes de choc recrutables à volonté. Dans un sens, les efforts faits dans les batailles précédentes viennent de tomber à néant grâce à ces bordels de brigades. Sans compter que Cromwell n'est pas un mauvais, contrairement aux chefs précédents. Le tour suivant sera chaud.


Au nord la situation est un peu moins bouleversée par cette arrivée, exception faite de la nomination du lord général, qui est bien plus agile que ses prédécesseurs. Le Roi prend la direction de l'armée de Maurice et continue le siège, qui ne progresse pas beaucoup, malgré le train de siège. Il faut dire que le roi a failli se faire capturer ce tour ci et que ce n'est qu'en évitant plusieurs fois le lord général qu'il réussit à rejoindre Maurice, le sauvant de l'anéantissement et du game over. J'ai eu chaud sur ce coup la.

tour 9 : Début 1645

Ce tour pourrait être appelé le tour du désastre.


Au sud le siège de bristol stagne encore lamentablement, malgré tous les efforts mis dans le siège. Jet pourri, occasions manquées... Cromwell en profite pour isoler la Cornouaille, qui quitte le camp royaliste. Je me dis que le gain de Bristol pourrait me permettre de revenir et de faire la même chose aux contrôles parlementaires, qui ne vont pas tarder à fleurir dans la zone. Tout dépend de ce bordel de siège.


Au nord le lorg général est peu actif et tente de détruire le Earl of Derby, pendant que le roi pose le siège devant Hull suite à la capture de Nottingham, capture qui ne servira pas à grand chose. On se demande encore pourquoi on y est allé.

Tour 10 : Fin 1645

Et ce qui devait arriver arriva, ou comme on dit à la cour du roi cette année la "this is la merde my lord"


Au sud Bristol monte jusque 6 en bombardement, mais Hopton et le Prince Rupert se font défaire par Cromwell. Suite à cette défaite le prince Rupert est même démis de ses fonctions, ne laissant qu'Hopton. Ca a vraiment été a pas grand chose. 2 jet de dé ou il ne fallait pas faire 1 ou 2, et j'ai fait évidement ces misérables jet.... pinaiiiise. Après coup je me dit que j'aurais du tenter l'assaut, mais j'avais complètement oublié cette règle.
Bon ben le sud est pratiquement perdu maintenant, et le pays de galle est en mauvaise position, car la new model army a fait sauter en plus le Lord Herbert, ce qui laisse le pays complètement à la merci des parlementaires. Seul l'apparition du notable Royaliste à Bathing House va me permettre de faire oeuvre de relou au sud, Hopton n'ayant plus grand monde sous ses ordres.


Au nord la situation s'éclaircie un peu avec la capture du Hull par le roi (par carte je crois, je vois pas comment j'aurais pu finir un siège pareil en aussi peu de temps). La situation est quand même peu reluisante.

Tour 11 : Hiver 1645 - 1646

Et voila la fin du jeu qui arrive déjà (enfin il est 2 ou 3h du mat à ce moment la, donc pour nous c'est plutôt "enfin", surtout qu'on travaille le lendemain).


Au nord les royalistes se battent comme des diables et réussissent à garder le contrôle de la région. J'aurais même pu gagner Newcastle si j'avais un peu réfléchis (mais à cette heure la c'était un peu la sauce blanche dans le réceptacle de ma pensée Wink) vue que j'avais la carte ou les écossais quittaient le jeu. En posant le siège j'aurais repris la ville (en soit on s'en fou, j'ai la région) et sa zone économique (la on s'en fou pas).


Au final tout se joue au sud (ce qui rend la perte de la Cornouaille encore plus douloureuse) avec la recapture de la région à 1 zone prêt, ce qui permet aux parlementaires de reprendre Reigate et sa zone économique.

Fin du jeu, les parlementaires contrôlent l'est (aucune chance de le ravir pour moi de toute façon), le sud (rhaa) et les middlands (j'ai pas vue les parlementaires progresser et quand je me suis réveillé c'était trop tard). Ajoutez 7 zones économiques ça nous fait 3*2+7 = 13 points. Il en faut 12 pour gagner et donc tout se joue vraiment au sud. Hopton rend moi mes légiooooons Wink


Et pour finir, voici les pertes de chaque camp suite aux cartes, new model army (je crois, je sais plus si celles ci ont été mises la) et combat. Comme quoi gagner les batailles ne suffit pas Wink

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum