L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Sphactérie 425 av. J.-C. - VV n°95

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Bon allez, je me lance pour un CR de Sphactérie -425 (encart VV95) en solo.

J’ai une culture générale très très très légère sur l’aspect militaire de cette période (j’ai fait latin au lycée, mais j’ai vu 300, ça compte ?), mais on peut apprendre des tas de choses avec un petit jeu pas trop mal foutu. Que les gens dans la salle qui connaîtraient un peu la période n’hésitent pas à me faire remarquer mes éventuelles erreurs de jugement …

Je vais décrire la partie de façon chronologique, ce qui permettra de découvrir progressivement les mécanismes principaux du jeu. J’utilise une boîte ZunTzu que j’ai faite, car je suis à l’étranger et je n’ai pas emmené le magazine.

----

Déploiement initial : Démosthénès se sent bien seul retranché à Pylos avec 200 archers, 100 hoplites Athéniens et Messéniens, plus trois trières (une flotte affaiblie) pour garder la passe nord de Sphactérie et assurer la logistique, mais il n’y a pour l’instant aucun spartiate en vue…




Voir le profil de l'utilisateur
Ben ça commence bien : l'image de mon post précédent était en fait celle de la fin du premier tour ...

Tour 1 :
Tirage des stratagèmes :
(Un des aspects importants du jeu est l'utilisation de "stratagèmes" (ce sont souvent des évènements, en fait) par chacun des joueurs à presque n'importe quel moment.)

Athéniens :
• « RécupX2 (permet de réparer deux unités)/ renforts retardés »
• « Tempête en mer » (effets douloureux sur toutes les flottes sauf celles qui sont sur une plage).

Spartiates :
• « Désertion de Messéniens/ renforts retardés »
• « Trêve » (permet de remettre au meilleur niveau le ravitaillement spartiate)

Sparte prend l’initiative mais Athènes décide de jouer « renforts retardés », si bien que les Spartiates n’entrent pas sur le champ de bataille… et les Athéniens peuvent donc tranquillement attendre leurs propres renforts.

Sparte joue son stratagème et les hoplites Messéniens crapuleux désertent Pylos. Démosthénès leur jette des pierres mais n’a pour l’instant pas de problème particulier puisque aucune flotte ne menace son ravitaillement (en I et H) et que deux trières viennent remettre sa flotte lymphatique à son niveau normal.
(Un nombre de troupes égal à celui des chefs supérieurs – ceux avec astérisque sur le pion- peut retrouver son état normal à chaque tour).
Cette règle de « remise en forme » me paraît étrange. Y aurait-il une explication historique ? Ralliement de fuyards ? Renforts arrivant au compte-goutte ? (J’exclue une intervention divine d’ Arès…)




Voir le profil de l'utilisateur
Meric pour ce CR Johann, peut-être que cela décidera le "chef" Desaix à enfin lancer la partie qu'il a programmé Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Tour 2 :

Stratagèmes :
Athènes :
• « Periplous » (tactique d’éperonnage de flanc dans les passes étroites)
• « Archers » (interdit temporairement l’entrée d’une zone où se trouvent des archers)/ « Renforts retardés »

Sparte :
• « Spartiates ! » (valorise l’emploi des hoplites spartiates)/ « Attaque combinée » (simule le soutien apporté par des unités amies près d’une mêlée)
• « Récup x2 »

Chacun des deux camps a pu garder un stratagème du tour dernier ("Tempête" pour Athènes et "Trêve" pour Sparte).

Athènes a l’initiative et retarde une nouvelle fois l’arrivée des renforts des Spartiates (ceux qui devaient arriver au tour 2), qui mangeraient bien leurs chapeaux s’ils n’étaient pas en bronze.
Les troupes de Brasidas et Epidatas qui devaient arriver au tour précédent à la tête de 400 hoplites et 600 hilotes se présentent enfin et choisissent de s’avancer vers la passe nord en vue d’attaquer Pylos, comptant profiter de la proximité de la côte pour aller également occuper Sphactérie.
(Les conditions de victoire poussent à reproduire l’erreur tactique spartiate qui a consisté à s’enfermer dans l’île. Ces conditions de victoire sont, en bref :
- Pour une victoire totale et rapide spartiate, il faut couper le ravitaillement de Pylos pendant trois tours (en contrôlant la passe nord et le port). Même chose mais autour de Sphactérie (contrôler les deux passes) pour les Athéniens.
- Pour une victoire aux points en fin de bataille, le contrôle de Pylos ou de chacune des deux extrémités de Sphactérie donne cinq fois plus de points que la destruction d’une unité terrestre ennemie.)

Dans tous les cas il faut des troupes au sol face à Pylos pour que Démosthénès ne puisse pas en sortir pour se ravitailler.

Epidatas attaque Pylos avec ses 400 Spartiates et 200 hilotes, ce qui constitue une attaque en masse avec une concentration maximum de troupes, et profite de l’effet de choc des Spartiates (stratagème « Spartiates ! »). Hélas, il perd le combat et fait retraite, la moitié de ses unités affaiblies.

Les Athéniens restent dans leurs retranchements et courbent l’échine, car leur position est solide : en terrain difficile, dans une position fortifiée, et avec des archers qui réduisent l’élan de leurs assaillants.
(La règle interdit théoriquement de passer son tour quand on a encore des points d’action. Mais ici les Athéniens ne vont pas se suicider en attaquant et ne peuvent rien faire d’autre. Dans un tel cas, je propose de modifier la règle en disant que si on passe son tour, les points d’action restants sont perdus.)

Sparte décide de relancer un assaut avec les mêmes troupes, et est rejetée à nouveau. Toutes ses troupes sont désormais affaiblies.
Heureusement, grâce à la présence de deux chefs supérieurs dans les environs (Epidatas et Brasidas) et grâce à leur stratagème (« récup x2»), les hoplites et hilotes spartiates récupèrent vite l’ensemble de leurs forces.

Chaque camp ne peut garder qu’un seul stratagème pour le tour suivant : Athènes ne garde donc que « tempête » et Sparte « Trêve » …

Comme prévu, Pylos s’annonce être un gros morceau : difficile à aborder avec une garnison réduite, la position serait imprenable avec un effectif correct de défenseurs.




Tour 2 : les troupes d'Epidatas chargent par deux fois le fort de Pylos... en vain.

Voir le profil de l'utilisateur
Dans un tel cas, je propose de modifier la règle en disant que si on passe son tour, les points d’action restants sont perdus.

Pas de modification nécessaire, c'est bien ce qui est prévu : tu ne peux pas garder les points en stock, tu est donc obligé de les dépenser et, si tu ne veux, rien faire de les perdre.

Si tu joue en solo, le stratagème "tempête" idéal pour surprendre une flotte ennemie en mer va être difficile à jouer dans l'esprit.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Ok, pour la règle. J'ai tendance à interpréter les règles de façon trop fermée. Je devrais moins lire de règles américaines, qui essaient de contrer à l'avance les idées les plus tordues et ressemblent à un mode d'emploi d'électroménager (Ex : Ne mettez pas le chat dans la machine à laver, etc).

Le problème de "tempête" se pose avec tous les stratagèmes ou presque : leur connaissance est susceptible de modifier énormément la façon de jouer. j'essaie donc de faire abstraction de ma connaissance des stratagèmes tirés pour l'autre camp et essaie de jouer de façon logique pour chacun des camps.
D'ailleurs, cette partie est juste un moyen de voir comment le jeu tourne et de me rendre compte si il donne ou non une sensation historique. Je ne prétends pas livrer de recette sur la meilleure façon de jouer.

Voir le profil de l'utilisateur
Les conditions de victoire poussent à reproduire l’erreur tactique spartiate qui a consisté à s’enfermer dans l’île

Je te le concède, car la décision d'aller occuper l'île ets difficilement explicable. Sphactérie n'apporte qu'un contre-point de contrôle de Pylos (la citadelle), mais sa possession ne ferme même pas le port.

Très bien racontéton Compte-rendu sinon.

Côté règles, l'empilement ne se vérifie qu'après le smouvements (je l'ai reprécisé sur mon site).



Dernière édition par Semper Victor le Lun 7 Mar 2011 - 10:54, édité 1 fois


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Tour 3

Stratagèmes :
Athènes :
• « Attaque combinée »
• « Incendie de Sphactérie » (élimine le bonus défensif du terrain difficile sur l’île)
Sparte :
• « Epibates » (infanterie de marine qui donne un avantage dans les combats navals)
• « Tempête en mer »

Des renforts importants se présentent des deux côtés : 700 hoplites athéniens et messéniens plus 45 trières pour Athènes, 60 trières pour Sparte. Les choses deviennent sérieuses.
Sparte envoie 5 trières tenter de forcer la passe nord (c'est-à-dire le maximum, compte tenu de l’étroitesse du passage), 20 autres bloquer la passe sud et le reste près de la plage en vue d’embarquer les hilotes qui s’y trouvent. Mais au moment où les trières spartiates approchent de la passe nord, une tempête survient (Stratagème athénien)…18 trières spartiates sont dispersées, dont la moitié de celles qui menaient l’attaque. A 1 contre 2, les deux trières spartiates restantes se font étriller et disparaissent dans les flots.
Athènes fait entrer sa flotte et la positionne en soutien à l’ouest de Sphactérie, prête à y faire débarquer des troupes.
(Elle n’attaque pas pour garder des points d’actions pour faire entrer les renforts terrestres)

Par ailleurs, craignant un débarquement athénien sur Sphactérie, Epidatas laisse 200 hilotes face à Pylos, embarque sur les trières de Thrasymedidas et débarque sur l’île avec quelque 400 hoplites.
Les renforts athéniens sont tentés par une attaque sur le petit groupe d’hilotes face à Pylos, mais se ravisent et débarquent eux aussi sur Sphactérie, dans la partie sud de l’île. En réaction, Brasidas divise ses troupes en deux groupes pour renforcer à la fois Sphactérie et le siège de Pylos.

Le talent des chefs supérieurs spartiates permet à 10 trières de rejoindre les rangs…
(Je me mords les doigts pour un oubli : Athènes aurait peut être dû mettre quelques trières dans le port de Pylos, histoire de retarder le début d’un éventuel blocus.)

Stratagèmes gardés pour le tour suivant : « l’incendie de Sphactérie » pour Athènes, « Epibates » pour Sparte.




Tour 3 : Echec de la prise de la passe nord par Sparte et mouvements de troupes à tire-larigot.

Voir le profil de l'utilisateur
Le déroulement de ta partie est assez atypique, en particulier du fait des nombreux décalages d'arrivée de renfort de partie depuis le Tour 1. Là c'ets la foire d'empoigne, tout le monde arrive en même temps !

Sinon, je pense qu'en effet la possession du port est importante et qu'il faut essayer de s'en assurer dès que possible, surtout côté athénien (meilleure flotte et donc très difficile de la déloger ensuite).

Vraiment merci pour ce CR, la façon dont tu le racontes, avec les rappel de règles importantes à chaque fois est très didactique.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Bah, c'est comme ça que je préfère les compte-rendus de partie : quitte à faire de l'histoire-fiction, autant essayer d'expliquer au fur et à mesure l'enchaînement des évènements (alors que dans la réalité l'enchaînement logique des évènements est reconstitué a posteriori par les historiens). La contre-partie est que c'est peut-être un peu plus long à lire qu'un compte-rendu plus linéaire.

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 4

Stratagèmes :
Athènes :
«Attaque combinée »
« Chef blessé » (annule le bénéfice de la présence d’un chef pendant un combat)
Sparte :
« Epibates »
« Nicias vs Cléon » (Des intrigues rappellent Cléon à Athènes et son pion est retiré du jeu.)

Cinq trières spartiates se lancent à l’assaut des trières qui gardent la passe nord. L’action des Epibates (stratagème) compense la médiocrité de l’entraînement des trières spartiates, qui repoussent les Athéniens dans le port de Pylos.
En revanche, Eurymédon déclenche l’incendie de Sphactérie et lance ses 700 hoplites et Messéniens contre les 275 Spartiates commandés par Syphon, responsable de l’aile sud d’Epidatas. Mais la fine fleur de Sparte a beau se défendre farouchement (ce sont des troupes d’élite bénéficiant d’un bonus au combat), elle est violemment repoussée vers le gros des troupes d’Epidatas. Dans leur élan, les Athéniens taillent dans la masse des hoplites en retraite, qui perdent une centaine d’hommes.
(Ces pertes ne pourront être récupérées, car une unité s’est retrouvée en violation des règles d’empilement – 4 unités par zone- et a été directement éliminée…Historiquement, cette règle représente apparemment la place nécessaire au déploiement des lignes de combattants car je doute que le quart nord de l’île soit trop petit pour recevoir une centaine d’hommes de plus ( ?).)

Plutôt que de faire subir leur vengeance à Eurymédon, les Spartiates décident de tenter de fermer le blocus de Pylos et attaquent les trois trières affaiblies qui le gardent. Sûr de lui, Thrasymédidas n’engage que dix trières et anéantit les derniers défenseurs athéniens pris au piège dans le port.
(Sparte n’engage que le strict minimum d’unités dans le port afin d’éviter de perdre toutes ses trières en cas de défaite ultérieure face à une grosse flotte athénienne dans ce cul de sac.)


Le blocus de Pylos commence à y faire baisser les réserves en vivres.
Athènes garde le stratagème « attaque combinée » et Sparte « Nicias contre Cléon ».

(Pendant ce tour, l’activité d’Athènes a été presque paralysée par le manque de points d’actions, notamment parce qu’il faut prévoir un point d’action de plus pour combattre, ce qui double le coût d’une attaque… Le nombre de points d’action est défini par un jet de deux D6 divisé par deux et arrondis à l’entier supérieur, ce qui donne une moyenne de 4 points d’action. Qu’elle peut être, historiquement, la raison de cette limitation ? Faiblesse de l’initiative aux échelons d’exécutions ? Ou bien est-ce dû à la volonté du concepteur de garantir un retour fréquent de la phase de tirage des stratagèmes ?)


Tour 4 : Grosse claque athénienne aux hoplites spartiates mais début du blocus de Pylos...

Voir le profil de l'utilisateur
Historiquement, cette règle représente apparemment la place nécessaire au déploiement des lignes de combattants car je doute que le quart nord de l’île soit trop petit pour recevoir une centaine d’hommes de plus ( ?).)

Cela modélise, surtout les problèmes d'une retraite en panique, on se bouscule et on se marche dessus, on expose son dos à l'adversaire car on est trop (limite empilement) à fuir vers un endroit donné.

Sinon, les limites d'empilement ont aussi une vocation plus ludique en empêchant les deux joueurs de concentrer tous leurs pions en une seule gigantesque pile.

(Pendant ce tour, l’activité d’Athènes a été presque paralysée par le manque de points d’actions, notamment parce qu’il faut prévoir un point d’action de plus pour combattre, ce qui double le coût d’une attaque… Le nombre de points d’action est défini par un jet de deux D6 divisé par deux et arrondis à l’entier supérieur, ce qui donne une moyenne de 4 points d’action. Qu’elle peut être, historiquement, la raison de cette limitation ? Faiblesse de l’initiative aux échelons d’exécutions ? Ou bien est-ce dû à la volonté du concepteur de garantir un retour fréquent de la phase de tirage des stratagèmes ?)


Tu as bien noté qu'il suffit d'un seul PA pour déclencher tous les combats ?

Sinon, les armées antiques ont de faibles capacités opérationnelles, les flottes doivent être tirées sur les plages pour être mise au radoubs presque tous les soire. Elle doivent sèchées pour ne pas pourrir.
Les hoplites ne puvent pas combattre longtemps à cause de la lourdeur de leur armement. Ils doivent se reposer après des combats volontairement brefs.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
J'avais noté pour le point d'action pour les attaques.
Mais c'est vrai que j'avais oublié que l'on peut activer plusieurs zones dans la même phase d'action et donc lancer plusieurs attaques avec un seul point d'action, avant que l'autre joueur n'ait pu agir. (Si je ne me trompe pas)

Voir le profil de l'utilisateur
Et merci pour les précisions historiques. En effet, cela fait un sacré boulot, s'il faut mettre au sec très souvent les trières.
Et puis si je me rappelle bien une lecture lointaine d'Homère, il faut consulter les auspices et sacrifier à tout bout de champ... (A moins que je ne confonde avec les Romains)
Je suppose que l'équipement des hoplites est particulièrement lourd parce qu'il est en bronze, et non en fer comme celui des armées ultérieures (romaines, etc) ?

Voir le profil de l'utilisateur
Mais c'est vrai que j'avais oublié que l'on peut activer plusieurs zones dans la même phase d'action et donc lancer plusieurs attaques avec un seul point d'action, avant que l'autre joueur n'ait pu agir. (Si je ne me trompe pas)

C'est bien cela.

Sinon oui, l'armement est lourd... Les Athéniens ont quelques Peltates, ce ne sont que les prémices d'une utilisation plus généralisée de troupes légères un peu plus tard.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Ah une boîte ZT pour Sphactérie! Voilà qui m'intéresse! Si Fred n'y voit pas d'objections, j'aimerais bien l'avoir. J'envoie un mp à l'auteur de ce CR et remercie Fred de mon donner son imprimatur ici bas.

Voir le profil de l'utilisateur
Ok contre un rating sur BGG Wink Je suis peut-être Mi-mignon mais dur en affaire (cf. la René la Taupe dans le CR voisin Wink )


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Pour information, avec l'autorisation de Semper Victor, j'ai fait référencer la boîte sur le site de ZunTzu, à partir duquel on peut la télécharger.

C'est là :
http://www.zuntzu.com/files-fr.htm

MAIS auparavant, il faut s'engager sur l'honneur à noter le jeu sur BGG (selon les voeux du mignontissime concepteur).

Voir le profil de l'utilisateur
Rien a voir avec le schmiblick, mais joli ton nouveau avatar Hautpoul !


_________________
http://www.youtube.com/watch?v=7LaDMc6Z3TM
A triumph of passion, a war to be won
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Hauptoul

St Georges ou St Michel ?


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Saint Georges.

Voir le profil de l'utilisateur
Bon, retour à Sphactérie maintenant Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Ναι, πίσω στη Σφακτηρία! [Pas sûr du truc, mais bon... Wink ]

Voir le profil de l'utilisateur
HAUTPOUL a écrit:Saint Georges.

En effet, car Saint Michel c'est St Georges sans son cheval ... Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Charles Antoine a écrit:
HAUTPOUL a écrit:Saint Georges.

En effet, car Saint Michel c'est St Georges sans son cheval ... Smile

Saint Michel:

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum