L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Figaro Histoire

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 6]

1 Le Figaro Histoire le Mer 4 Avr 2012 - 23:54

Vu une pub pour ce magazine ce soir :
Je vais peut être me laisser tenter mais si quelqu'un l'a déjà je serai curieux de savoir ce qu'il en a pensé



Dernière édition par Elem le Ven 6 Avr 2012 - 21:00, édité 4 fois

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Le Figaro Histoire le Mer 4 Avr 2012 - 23:58

J'ai feuilleté en kioque, c'est de très bonne qualité, mais je n'ai pas envie pour l'instant d'un nouveau dossier sur 1812 après la lecture du livre de Dominic Lieven qui m'a comblé.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

3 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 5 Avr 2012 - 0:03

Elem a écrit:Vu une pub pour ce magazine ce soir :
Je vais peut être me laisser tenter mais si quelqu'un l'a déjà je serai curieux de savoir ce qu'il en a pensé

Acheté cet aprème, j'ai craqué ...
Pas eu le temps de le feuilleter mais ça ne saurait tarder, vu qu'il m'a l'air plutôt pas mal

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 5 Avr 2012 - 0:20

Il y'a un feuilleteur sur journaux.fr pour ce numéro

http://www.journaux.fr/le-figaro-histoire-_histoire_art-et-culture_163168.html

je l'ai trouvé aussi dans les rayons, plutôt agréable à parcourir, plus clair et moins fouillis que le Guerres & Histoire
il y'a même quelques cartes infographies, sur le fond et le contenu les spécialistes napoléoniens auront peut être à redire, il est destiné au grand public

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 5 Avr 2012 - 8:38

Du "grand public" sous la houlette de Jean Tulard, cela reste tout à fait intéressant, même si l'on ne coupe pas aux fameux "secrets de la campagne". Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

6 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 5 Avr 2012 - 11:43

D'accord avec Semper, je ne suis pas sûr que le terme "grand public" soit adapté à ce nouveau magazine d'histoire.

On est quand même loin du discours pro-ado bias de Guerres et Histoire, qui ne vise clairement pas le même public

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 5 Avr 2012 - 20:40

pro-ado bias
jocolor

Sinon, Elem, peux tu éditer le titre en Le Figaro Histoire pour que l'on soit précis. Merci.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

8 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 0:07

Voilà qui est fait !

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 8:23

Merci, je suis vaguement maniaque Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

10 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 10:29

Semper Victor a écrit:Merci, je suis vaguement maniaque Wink

Alors là je pense que tu es comblé Wink

et merci à tous pour vos réponses et pour le lien permettant de le feuilleter, je vais me pencher dessus ce week end.

Voir le profil de l'utilisateur

11 Premières impressions le Ven 6 Avr 2012 - 19:46

Bonjour à tous !

Je viens d'acquérir ce numéro 1 du Figaro Histoire et si je n'en ai pas encore fini la lecture complète, l'impression de départ est plutôt bonne s'agissant en particulier de deux thèmes qui ont retenu mon attention, à savoir "Algérie, cette guerre qui ne passe pas" et "Toussaint en noir et blanc".

Concernant l'article sur la guerre d'algérie découpé en 7 questions il est toujours rassurant, même si sur le fond ceux qui s'intéressent quelque peu à cette période n'apprendront pas grand chose, de remettre les idées en place et de faire triompher l'Histoire sur la propagande et la légende noire ou dorée suivant le côté où penche le balancier. Oui, la France n'a pas perdu militairement en Algérie, oui l'armée a recouru à la torture mais les torts sont plus que partagés et doivent être mis en relief avec les circonstances de l'espèce oui, de Gaulle a menti sur sa volonté de rester en algérie et oui le lâche abandon des harkis est une tâche sur la mémoire du grand homme et une souillure commise à l'encontre de frères d'armes (là c'est moi qui souligne !) qui eux ont bien mérité de la Patrie, contrairement à tant de leurs "compatriotes" aujourd'hui présents sur le territoire (je souligne encore). D'autres points sont également mis en exergue et méritent d'être lus.

Par ailleurs s'agissant des commémorations, on apprend que Guy Pervillé, professeur à l'Université de Toulouse le Mirail et historien de la guerre d'algérie a fait l'objet d'une véritable censure de la part du ministère de la culture et de la communication dans le cadre d'un fascicule recensant les commémorations nationales pour l'année et plus particulièrement sur la période située entre la signature des accords d'Evian et l'accession de l'algérie à l'indépendance. Dans la brochure de longs passages ont été coupés et particulièrement ceux racontant les violences qui se sont déroulées sur le sol algérien après les accords d'Evian....

On reste rêveur devant tant de lâchetés assumées et de déni face à l'implacable déroulement des faits et à la volonté de masquer ceux-ci sous des prétextes qu'on ose imaginer ou plutôt que l'on imagine trop bien.

Même désinformation historique s'agissant d'un téléfilm de France 2 diffusé les 14 et 15 février dernier et concernant la vie de Toussaint Louverture, figure emblématique s'il en est dans notre époque consensualiste. On y apprend que Frédérique Niang, le réalisateur, a non seulement pris des libertés avec l'histoire en faisant intervenir des personnages imaginaires dans le cadre de dialogues avec Toussaint (mais somme toute le procédé permet de regrouper des faits ou des données que l'on ne peut présenter dans le cadre d'une biographie de quelques heures) mais que celui-ci s'est tout bonnement permis de réécrire l'histoire et même de l'inventer dans un but précis, marquer au fer rouge l'Homme Blanc (je le souligne volontairement) et mettre en exergue la résistance sans tâche et immaculée de l'opprimé noir. Ce n'est plus de l'histoire, c'est de la propagande et à une heure de grande écoute sur le service dit public (appelons le le service dédié à la masse, celà sera plus clair), l'historien Alain Foix indiquant même que "le téléfilm est, de fait, exemplaire des dangers que présente une réduction de l'histoire aux mots d'ordre de la politique contemporaine". On ne saurait mieux dire !

Je vous renvoie à l'article, où j'ai un peu découvert un Toussaint Louverture plus qu'estimable que je ne connaissais que vaguement mais dont le réalisateur n'a voulu faire qu'un emblème, ce dont il n'avait nul besoin. On n'ose ici imaginer la levée de boucliers si à la place de Toussaint il s'était agi d'un personnage moins marqué du sceau de la sympathie et que le réalisateur avait utilisé les mêmes procédés que ceux auxquels il a recouru ici.

Pour le reste, j'attaque le dur, à savoir La Campagne de Russie (les majuscules, c'est pour me faire bien voir des Thuriféraires de l'Empereur, celà ne mange pas de pain !), une cinquantaine de pages, mais la première impression est donc plutôt positive.

A suivre donc...

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 19:58

Vivement la suite alors

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 20:07

Elem, si possible pas de référence au n° dans le itre, ni de majuscule (on fait un seul sujet et on met tous les n° dedans, voir les sujet Prétorien ou GBM par exemple)

En plus d'être maniaque, je suis chiant jocolor

Lohengrin, pas encore eu le temps de lire ton long post, je passe en coup de vent, je m'y met dès que possible.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

14 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 21:03

Y a une exception pour Vae Victis alors Wink

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 23:12

@Elem

Tout d'abord merci.
Oui parce qu'il y a une Section dédiée, et donc une entrée par mag ou par jeu au sein de la Section. Tout s'explique Wink
Il faudrait fusionner les différents sujet Guerre et Histoire, mais seul Desaix peut le faire je ne suis pas modérateur.

@Lohengrin

Très intéressé par ton décodage des articles du Figaro Histoire. Merci.

+ 100 sur les Téléfilms "historique" de France Télévision, ce n'est pas une nouveauté... malheureusement. Drôle de "service public".

Un point de déscaccord sur de Gaulle et l'Algérie, mais on n'est pas obligé d'être d'accord sur tout Wink

Merci de ton long message circonstancié sinon.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

16 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 23:31

Lohengrin a écrit:Bonjour à tous !

Je viens d'acquérir ce numéro 1 du Figaro Histoire et si je n'en ai pas encore fini la lecture complète, l'impression de départ est plutôt bonne s'agissant en particulier de deux thèmes qui ont retenu mon attention, à savoir "Algérie, cette guerre qui ne passe pas" et "Toussaint en noir et blanc".

Concernant l'article sur la guerre d'algérie découpé en 7 questions il est toujours rassurant, même si sur le fond ceux qui s'intéressent quelque peu à cette période n'apprendront pas grand chose, de remettre les idées en place et de faire triompher l'Histoire sur la propagande et la légende noire ou dorée suivant le côté où penche le balancier. Oui, la France n'a pas perdu militairement en Algérie, oui l'armée a recouru à la torture mais les torts sont plus que partagés et doivent être mis en relief avec les circonstances de l'espèce oui, de Gaulle a menti sur sa volonté de rester en algérie et oui le lâche abandon des harkis est une tâche sur la mémoire du grand homme et une souillure commise à l'encontre de frères d'armes (là c'est moi qui souligne !) qui eux ont bien mérité de la Patrie, contrairement à tant de leurs "compatriotes" aujourd'hui présents sur le territoire (je souligne encore). D'autres points sont également mis en exergue et méritent d'être lus.

Par ailleurs s'agissant des commémorations, on apprend que Guy Pervillé, professeur à l'Université de Toulouse le Mirail et historien de la guerre d'algérie a fait l'objet d'une véritable censure de la part du ministère de la culture et de la communication dans le cadre d'un fascicule recensant les commémorations nationales pour l'année et plus particulièrement sur la période située entre la signature des accords d'Evian et l'accession de l'algérie à l'indépendance. Dans la brochure de longs passages ont été coupés et particulièrement ceux racontant les violences qui se sont déroulées sur le sol algérien après les accords d'Evian....

On reste rêveur devant tant de lâchetés assumées et de déni face à l'implacable déroulement des faits et à la volonté de masquer ceux-ci sous des prétextes qu'on ose imaginer ou plutôt que l'on imagine trop bien.

Même désinformation historique s'agissant d'un téléfilm de France 2 diffusé les 14 et 15 février dernier et concernant la vie de Toussaint Louverture, figure emblématique s'il en est dans notre époque consensualiste. On y apprend que Frédérique Niang, le réalisateur, a non seulement pris des libertés avec l'histoire en faisant intervenir des personnages imaginaires dans le cadre de dialogues avec Toussaint (mais somme toute le procédé permet de regrouper des faits ou des données que l'on ne peut présenter dans le cadre d'une biographie de quelques heures) mais que celui-ci s'est tout bonnement permis de réécrire l'histoire et même de l'inventer dans un but précis, marquer au fer rouge l'Homme Blanc (je le souligne volontairement) et mettre en exergue la résistance sans tâche et immaculée de l'opprimé noir. Ce n'est plus de l'histoire, c'est de la propagande et à une heure de grande écoute sur le service dit public (appelons le le service dédié à la masse, celà sera plus clair), l'historien Alain Foix indiquant même que "le téléfilm est, de fait, exemplaire des dangers que présente une réduction de l'histoire aux mots d'ordre de la politique contemporaine". On ne saurait mieux dire !

Je vous renvoie à l'article, où j'ai un peu découvert un Toussaint Louverture plus qu'estimable que je ne connaissais que vaguement mais dont le réalisateur n'a voulu faire qu'un emblème, ce dont il n'avait nul besoin. On n'ose ici imaginer la levée de boucliers si à la place de Toussaint il s'était agi d'un personnage moins marqué du sceau de la sympathie et que le réalisateur avait utilisé les mêmes procédés que ceux auxquels il a recouru ici.

Pour le reste, j'attaque le dur, à savoir La Campagne de Russie (les majuscules, c'est pour me faire bien voir des Thuriféraires de l'Empereur, celà ne mange pas de pain !), une cinquantaine de pages, mais la première impression est donc plutôt positive.

A suivre donc...


J'en suis au même degré de lecture et je me suis fait exactement les mêmes réflexions, pour exactement les mêmes articles : celui sur la guerre d'Algérie, qui quoique court est très riche d'informations, j'ignorais d'ailleurs qu'à l'époque on avait poussé le vice (ou le cynisme) à vouloir sanctionner ceux parmi les officiers qui ont eu la dignité de faire passer clandestinement en métropole certains harkis de leur unité.

Sur le téléfilm à propos de Toussaint, c'est effectivement peu reluisant, comme d'ailleurs toute tentative orientée de réécrire l'histoire pour servir la soupe de la " politique contemporaine".
On pourrait même se dire que c'est une tendance actuelle, cf le documentaire récent sur la guerre d'Algérie dans une optique à peine voilée de pro FLN bias, en gros les français sont perçus comme des nazis et les paras comme des SS ...

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Le Figaro Histoire le Ven 6 Avr 2012 - 23:42

On pourrait même se dire que c'est une tendance actuelle

Tu te poses encore la question... Je n'ai pas vu le Toussaint, ni celui sur la guerre d'Algérie, je sais maintenant éviter de me faire mal inutilement, mais j'ai vu le Louis XI sur une période que je connais assez bien et le "problème" était exactement le même...

Ce qui me frappe, c'est qu'à l'inverse du cinéma ou des téléfilms anglais, notamment, dans lesquels ont sent toujours un sympathie (je ne parle ni de subjectivité ni d'objectivité mais bien de sympathie) des britanniques envers eux même et leur histoire, les productions France Télévision s'inscrivent dans une optique totalement inverse. Rolling Eyes

Cela me rappelle ce que dit l'historien Jacques Heers à propos de l'histoire des Croisades :

Ces grandes aventures vers l'Orient, ces "gestes des Francs", celles des premiers temps surtout, ne peuvent, pour l'historien, pour l'homme d'aujourd'hui, s'approcher et s'analyser qu'au prix évidemment d'un grand élan de compréhension. Mais n'est-ce pas le cas de toute approche historique ? Il n'est pas d'histoire, pas d'évocation sereine et noble du passé, sans accepter le dépaysement, sans véritable sympathie".

C'est bien ce que l'on oublier sur France Télévision (heureusement d'ailleurs leurs taux d'audiencegénéralement très médiocres ne plaident pas en faveur de leurs choix).


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

18 Re: Le Figaro Histoire le Sam 7 Avr 2012 - 0:25

@ Semper Victor.

Pour le point de désaccord sur de Gaulle et l'Algérie, no problemo, même si en bon juriste et analyste j'ai toujours un peu de mal avec les explications de certains historiens qui tordent les mots dans tous les sens pour arriver à leur faire dire qu'ils cachaient peut être un état supérieur de compréhension (je n'ai pas dit cynisme !). Mais comme le dit l'auteur de l'article : "Malgré les justifications les plus subtiles, rien ne pourra faire que le général de Gaulle n'ait pas dit le 6 juin 1958 que l'Algérie était terre française aujourd'hui et pour toujours [...] rien ne pourra faire qu'il n'ait pas affirmé devant Hélie de Saint Marc et ses camarades parachutistes : Moi vivant, jamais le drapeau FLN ne flottera sur Alger".

Bien sûr il est possible de changer d'idée, mais là nous ne parlons pas de politiciens à la petite semaine (nous les voyons tous les jours aujour'hui jusqu'à l'overdose) nous parlons d'un homme, d'un visionnaire par certains côtés, et d'un militaire de surcroit pour qui le verbe était au coeur de son action, pour qui un mot n'en valait pas un autre et d'un homme de culture, quelque soit le jugement que l'on puisse porter sur son lui.

Or, il est regrettable que l'homme du destin, l'homme du 18 juin, ait pu, à peine 20 ans plus plus tard manquer à ce point à la parole donnée à des frères d'armes qu'étaient les Harkis dont on ne peut nier qu'ils ont été abandonnés, pire pour certains, rapatriés en Algérie après avoir été emmenés en France par des officiers qui eux ont sauvé à ce moment l'honneur de l'Armée en désobéissant à des ordres strictes qui leur sommaient de les laisser tomber, tout en sachant fort bien à quel destin et aux mains de quels lâches et barabres assassins on les portait.

Les harkis avaient choisi la France, car l'algérie c'était la France, il croyaient en notre pays bien que plus que la plupart de nos compatriotes d'aujourd'hui et les tenants du FLN eux mêmes auraient bien été en peine de parler d'une nation algérienne qui n'avait jamais existé dans les faits et même dans les coeurs, contrairement à ce que l'on essaie de nous faire croire aujourd'hui. Or ces soldats ont été abandonné et pour moi, rien que pour celà, je vois plus en de Gaulle un vrai politicien et moins un militaire au sens noble du terme. Tout se résume au fait qu'un soldat n'abandonne ou plutôt ne trahit pas celui auprès duquel il a combattu, c'est basique, animal presque, cela s'appelle fraternité d'armes, et sur ce point, sur ce point là particulièrement, de Gaulle n'a pas été à la hauteur de sa grandeur, et c'est dommage.

Comme il est dommage que si peu en France connaissent les détails de l'horreur qu'ont subi les harkis et que l'on puisse ne serait ce que les comparer à certains ennemis d'hier que nous avons accueilli et qui eux ne perdent pas une occasion de cracher sur un drapeau qui servit de linceul à tant de ces "supplétifs", comme on les appelait !

Je viens de lire votre message pendant que je rédigeais le mien et j'approuve totalement ce que dit Heers que j'apprécie beaucoup. Il est clair que vouloir faire de l'histoire en ne se plaçant pas littéralement au niveau de l'individu du passé, mais juger des actes ou des abtenstions avec le prisme de l'homme du XXIè est pire qu'une erreur, une faute, d'autant plus grave quand elle est l'oeuvre d'un historien ou même d'un simple réalisateur. Pour dévier sur les croisades, un de mes dada, vouloir voir dans la geste des francs comme l'ont fait les historiens "communsites" pendant des décennies un pillage économique réalisé dans le but de se gagner un fief, c'est méconnaître totalement la spiritualité de l'époque, pour des individus qui littérallement vivaient et mourraient sous la bannière du christ et pour lesquels la libération du tombeau du christ n'était pas un moyen mais une fin en soi, même si parmi eux certains avaient bien entendu des arrières pensées qui, loin de me les rendre mesquins, me les rendraient même encore plus humains ! Non nobis domine ! non nobis sed nomino tuo da gloriam !

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: Le Figaro Histoire le Sam 7 Avr 2012 - 13:57

Sur de Gaulle, en bref, car je ne veux pas re-ouvrir un débta sur le sujet,

je vois plus en de Gaulle un vrai politicien

Oui et heureusement, car à parir de 1958 il est chef de l'Etat, son action est avant tout politique, il doit se placer "au dessus" de l'armée.
Par ailleurs il peut avoir un appécraition sincère et erroné de la situation en 1958 et une autre sincère mais plus réaliste en 1962. Je n'y vois pas de la manipulation, mais du réalisme et devant la cruelle réalité algérienne.

Voilà ce que j'écrivai sur l'Estafette dans un message du 30 décembre 2009 (dans le sujet VV n°90), dans le prolongement de l'article que j'avais écris sur le jeu de Kim Kanger. Je maintiens Wink

La position que j'ai tenté de résumé tant bien que mal en une petite phrase de trois lignes (pas de place pour plus) est la suivante. Il n'y avait pas 50 solutions au conflit du point de vue de la France :

- une solution sur base de victoire de la ligne putchsite (Algérie indépendante, dominée par sa minorité européenne), une évolution de type Afrique du sud (avec quasi apartheid). Condamné à moyen-terme ;

- un statut quo "Algérie française" avec élargissement progressifs des droits de la majorité musulmane. Le problème c'est que le FLN et les nationalistes algériens ne voulaient absolument pas en entendre parler. Condamné à moyen terme avec poursuite des hostilités à court terme ;

- une défaite française sur le terrain et un départ piteux comme en Indochine. De Gaulle, notamment via le plan Challe a su l'éviter et "gagner" militairement. Au moment de l'indépendance ce n'est plus le sujet. Condamné par le terrain.

- une autodétermination débouchant de facto sur l'indépandance pleine et entière de l'Algérie mais légitimée par "une victoire militaire" sur le terrain (la solution de Gaulle : les politiques font de la politique, les militaires la guerre et les civils votent). C'est selon la seule solution viable et honorable au regard du contexte. Cela ne veut pas dire quelle ne soit pas "injuste" ou douloureuse (tueries entre français, la rue d'Isly / massacres entre algériens, l'élimination/épurations (sanglante) des harkis par les nationalistes).

Je n'ai pas écris écris glorieux comme tu le dis un moment, mais "dans l'honneur". J'ai dis aussi combien cela avait été "traumatisant" pour toutes les communautés impliquées. L'Algérie et l'archétype d'un conflit dont il est impossible de sortir sans drames ni spoliations. De Gaulle a fait un choix politique clair, il l'a fait aboutir. C'est cela que l'on appelle Gouverver (avec un grand G). On est loin du pataugeage politique de la IVe en Indochine, ce de cela dont on doit lui accorder le crédit.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

20 Re: Le Figaro Histoire le Sam 7 Avr 2012 - 15:33

@ Semper Victor, Ave !

Rien à ajouter à ton analyse, d'un point de vue politique et même géopolitique elle se tient, j'ai même tendance à la faire mienne mais il aurait pu et du aménager une solution de sortie pour ceux qui se sont battus pour le drapeau, notre Drapeau Grognard . C'est uniquement sur ce point là que je suis en désaccord avec toi car le réalisme, la compréhension supérieure de la question algérienne n'enlève rien au fait que pour défendre les harkis il n'a pas levé le petit doigt, et là c'est plus qu'une faute, c'est impardonnable. C'est sur ce point exclusivement que je regrette son absence d'action.

Pour le reste, vu ce qu'est devenue l'algérie et les algériens, je ne peux que regretter qu'une telle bande d'ignares soit en train de transformer un pays si potentiellement riche en une suburba désertique au jeu politique tortueux et dangereux (voir ce qui se passe au Mali en ce moment et au rôle douteux tenu par l'algérie quant à l'exfiltration par son territoire de l'ancienne garde rapprochée touareg de Kadhafi et son rôle potentiellement déstabilisateur sur la région). Et ce n'est qu'un exemple parmi bien d'autres !

Mais je m'éloigne du post ! Encore qu'il porte sur une revue dont le thème principal est la campagne de Russie, et donc l'Empereur, que l'on ne peut tout à fait appréhender sans s'interroger sur la notion de grandeur, ce qui nous ramène à ce bon vieux Charles qui sur ce point précis des harkis en a singulièrement manqué Wink.

J'en profite pour vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes de Pâques avec somme toute une consommation modérée de douceurs en tout genre ! Santé

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Le Figaro Histoire le Sam 7 Avr 2012 - 16:46

Je n'ai pas acheter le Figaro Histoire sur 1812, mais vous m'avez donné envoe de l'acheter à cause des articles sur l'Algérie Idea


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

22 Re: Le Figaro Histoire le Mar 17 Avr 2012 - 18:13

J'ai acheté.
J'ai lu.
Je suis convaincu.
Je me suis abonné.

Voir le profil de l'utilisateur http://corybantes.unblog.fr/

23 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 31 Mai 2012 - 15:38

choix de sujet pour le n° 2 tout à fait decevant
http://www.journaux.fr/le-figaro-histoire-_histoire_art-et-culture_163168.html

celà ressemble plus à du Point de Vue ce numéro 2

Voir le profil de l'utilisateur

24 Re: Le Figaro Histoire le Jeu 31 Mai 2012 - 22:41

Comme tu dis... même si le sujet est quand même intéressant.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

25 Re: Le Figaro Histoire le Ven 1 Juin 2012 - 9:56

Pourquoi décevant ?
Parce que la revue ne va pas dans le sens où on le souhaiterait peut-être ?
Ca colle à l'actualité puisque c'est le jubilé d' Elisabeth II cette année.
Et il faut bien reconnaître que les Windsor ont une histoire riche non ?

Voir le profil de l'utilisateur http://corybantes.unblog.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 6]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum