L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Guillemin Henri à écouter absolument (si, si)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Etant trop jeune pour avoir connu ses émissions originales, j'ai découvert en mp3 (torrent-t411) les anciennes émissions d'herni guillemin.

J'ai particulièrement bien aimé.

on les trouve aussi sur youtube, je met en lien le premier épisode.
Ayant fait de lonng trajet en voiture, je les ai écouté en conduisant.

Napoléon (premier épisode - https://www.youtube.com/watch?v=OekHQohsddM)
Jeanne d'arc (https://www.youtube.com/watch?v=8HBKI5EqA3w)
Pétain (https://www.youtube.com/watch?v=-kv1RK1LUnE) (ne pas oublier le débat aprés)

très bon aussi

La commune de paris (https://www.youtube.com/watch?v=dMGNcmx_bEg)
Dreyfus (https://www.youtube.com/watch?v=fOS15c03yFw)
L"avant guerre (la premiere) (https://www.youtube.com/watch?v=d65aVl7s6RA)
Lenine (https://www.youtube.com/watch?v=MeYNDxFfUW8)

je n'ai pas accroché par contre à ses émissions sur tolstoi.

je n'ai pas encore écouté
Robespierre (https://www.youtube.com/watch?v=Ed1pHu9VAZg)
rimbaud

n'hésitez pas à compléter



Si vous en avez d'autre, rajoutez les

Voir le profil de l'utilisateur
Pas vraiment fan des thèses d'Henri Guillemin (euphémisme) Rolling Eyes mais il faut de tout pour faire un monde, donc merci pour les liens qui intéresseront sans doutes certains.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Mais de rien, quand aux thèses des différents historiens, c'est une question de lectures et de sensibilités.

https://www.youtube.com/watch?v=E5n-a6qL2MQ
56 eme minute Smile
question de points de vues Smile

un futur saint Smile

Voir le profil de l'utilisateur
de point de vue comme tu dis Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
J'ai regardé (sur Napoléon), je corrige mon premier point de vue, pas fan DU TOUT des thèses d'Henri Guillemin.... Rolling Eyes Quelques faits et analyses justes sur des des poncifs, mais tout cela pour enrober discrètement des messages - à mon avis - complètement faux sur les points importants.

Je me demande qui peut encore bien croire encore à des visions aussi idéologiques de l'histoire...


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Il s'attaque au mythe?

j'aime assez sa critique, après, comme partout, la vérité est ailleurs, qq part au milieu.

On prend ce qui nous intéresse.

Je maintient mon appréciation, aprés laissons les autres se faire leurs opinions Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Evidemment que chacun se fera son opinion. Il ne "s'attaque" pas aux mythes, il se fixe pour objectif idéologique de les détruire, de façon maladroite d'ailleurs (pour ne pas dire malhonnête...)


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
dans ce cas, vas y, démontre sa malhonnêteté, je le trouve plus crédible que bon nombre "d'historien" du/des régimes


(ou plutôt, fournis nous un autre prisme de lecture)

Voir le profil de l'utilisateur
Je veux bien recopier ici les quelques citations de la vidéo sur Napoléon que j'ai citer sur Strategikon :

"Napoléon a le goût des malhonnêtes gens, il aime à s'entourrer de la racaille."


"Napoléon proposait d'offrir des combats de fauves aux soldats pour leur donner le goût du sang."


"Napoléon un petit chacal affublé d'une crinière."

On peut effectivement écrire l'Histoire comme ça, c'est plus simple...

Qui plus est si on écoutait Guillemin, l'armée française serait renter au Guiness Book des records comme "armée ayant fait le plus souvent exprès de perdre des guerres" (au motif de mieux écraser les "forces populaires"). Rolling Eyes


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
J’ai découvert Henri Guillemin dans les années 70. Alors adolescent et donc probablement gourmand de tout ce qui pouvait remettre en question certaines valeurs de mes ainés, j’avais beaucoup apprécié ce briseur d’icônes et de mythes. Lorsque je le réécoute plus de trente ans plus tard, je dois avouer que certains de ses propos, aussi excessifs qu'était "édifiante" une certaine histoire "officielle", passent plus difficilement...

Ne reste dès lors que surtout le mérite de m'avoir fait découvrir une Histoire moins lénifiante, plus impertinente, plus critique (il y en a sans doute eu d’autres que lui mais que je n’ai pas connu ou que je n’ai pas en mémoire…) à une époque où c’était probablement moins évident à faire passer, entre autres, dans les grands médias.

Voir le profil de l'utilisateur
Guillemin est bon orateur mais c'est effectivement plus un propagandiste (ou contre-propagandiste) qu'un historien. Une sorte de Thierry Meyssan de l'Histoire.
J'avais vu les émissions sur Napoléon sur le cable il y a des années, et c'est vrai que c'est encore plus "objectif" que les libelles anglais des années 1800-1815, ce qui n'est pas peu dire.

Pour Guillemin, l’histoire doit être au service du peuple, non des puissants, cpmme on l'apprend sur Wikipedia. Dès lors, le ver est dans le fruit l'Histoire ne devant être "au service" de personne, pas plus à celui de ces salauds de possédants qu'à celui de ces salauds de pauvres Wink

Bref, l'historien "briseur de mythe" finit par ériger des contre-mythes tout aussi mensongers...Wink

Mais il reste formellement agréable à écouter

Voir le profil de l'utilisateur
def a écrit:aussi excessifs qu'était "édifiante" une certaine histoire "officielle"

C'est curieux, ici comme dans le sujet sur Franck Ferrand, on finit toujours par se référer explicitement ou implicitement à une "histoire officielle".
J'aimerais bien savoir comment on définit cette "histoire officielle" dans la France d'aujourd'hui (et même disons depuis l'après-guerre). C'est évidemment un concept pratique pour les polémistes voulant se poser en "briseurs de mythes" (il ne faut sans doute pas mettre Ferrand au même niveau que Guillemin, mais la "pose" est similaire). Mais je suis persuadé qu'il ne correspond à aucune réalité.

Voir le profil de l'utilisateur
Dans un pays démocratique, il n'est en effet pas censé y avoir une histoire "officielle". Pour ma part, je me souviens de manuels scolaires de la fin des années 60 et du début des années 70 (eux mêmes datant sans doute des années 50 et 60...) avec une histoire très consensuelle voire parfois très "édifiante" et surtout mettant en avant et de façon souvent positive, les racines, les grands évènements, les grandes dates de notre pays (la Belgique dans mon cas...) tout en occultant ou lissant certains évènements moins glorieux (on est sans doute parfois tombé dans l'excès inverse de nos jours...)
En ce qui concerne la France, je me souviens également des émissions d'histoire sur France Inter & Culture, d'Alain Decaux, de Daniel Costelle, d'Henri Turenne, d'Henri Amouroux, de multiples téléfilms historiques, etc ... qui ne faisaient pas franchement dans le polémique. Au demeurant, tous ces historiens et toutes ces émissions ou (télé)films tiennent, pour la plupart, très bien le coup et demeurent pour moi encore de jolis souvenirs et références.

Voir le profil de l'utilisateur
En phase avec Tyrkir, sur Guillemin, comme je l'ai déjà expliqué... sauf que je ne trouve même pas que c'est agréable à écouter Rolling Eyes

En fait Henri Guillemin aurait surement trouvé du boulot au XXIe siècle comme scénariste du pole "fictions historiques" de France Télévision. jocolor

@Dupleix :
"Histoire officielle" est une expression - certes désuette - mais tout le monde sait ce que cela veut dire, et surtourt que cela ne veux pas dire la même choses chez nous qu'en Chine par exemple.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
tyrkir a écrit:
Mais il reste formellement agréable à écouter

Dans le même genre (le gars tout seul devant la caméra et avec à peine quelques photos pour illustrer ses propos), il y avait Alain Decaux. Toute une époque ...

Voir le profil de l'utilisateur
Ah ben ça Decaux, c'est un de ces gens qui m'ont filé le virus de l'Histoire alors que j'étais petit garçon...Guillemin c'était bien plus tard - et avec son Napoléon - mais j'ai bien accroché sur la forme (notamment son débit très particulier et son côté hargneux sur Napoléon, comme s'il avait un contentieux personnel avec le "Hitler français" Wink Wink Wink ).

Sur le fond, il m'a plutôt fait marrer, un peu comme Caratini.

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai enfin eu le temps de regarder la vidéo sur Napoléon, ça se laisse plutôt bien regarder.

-"Le petit Buonaparte, un petit colonisé de fraîche date qui s'est fait entretenir par la France, mais qui attend les moyens de l"égorger." (Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il a le sens de la formule !)

-"Des désordres vulgaires selon Bainville, ce sont des émeutes de la famine !" (Il n'est pas très fan de Bainville, ni de Madelin, auteurs politiquement suspects à ses yeux)


On commence à comprendre, vers la 20ème minute, pourquoi il en veut tant à Napoléon. Il lui reproche d'avoir été très à gauche (ses mots très durs contre la noblesse, le clergé, les possédants... ses désirs de séparatisme et sa haine de colonisé corse) pour finalement se targuer d'être noble pour mieux profiter de l'ascension sociale.

En fait, il le méprise pour avoir "trahi" ses idées de gauche, il dit qu'il a tout fait "pour parvenir à l'opulence qui est son but", alors qu'il ne faut y voir que de l'opportunisme, à une époque où c'était monnaie courante.

Ce genre de présentation de l'histoire sous un prisme strictement idéologique date un peu, voire beaucoup, mais son énergie sert pourtant son discours d'une façon remarquable.

A voir par curiosité

Voir le profil de l'utilisateur
Charles Antoine a écrit:En fait, il le méprise pour avoir "trahi" ses idées de gauche, il dit qu'il a tout fait "pour parvenir à l'opulence qui est son but", alors qu'il ne faut y voir que de l'opportunisme, à une époque où c'était monnaie courante.
+ 1 thumbs up

Le tort de Napoléon, c'est d'avoir été plus doué que d'autres pour réussir. Pas la peine de le faire plus noir qu'il n'était.

Et puis comme cela a déjà été dit plus haut, l'Histoire n'a à être au service de personne ni d'aucune idéologie. Sinon ce n'est plus de l'Histoire, c'est de la propagande.

Voir le profil de l'utilisateur
En fait, il le méprise pour avoir "trahi" ses idées de gauche
+
Ce genre de présentation de l'histoire sous un prisme strictement idéologique date un peu, voire beaucoup

+10


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

Voir le profil de l'utilisateur
Des internautes ont déjà répondu sur un forum d'histoire :

http://www.passion-histoire.net/n/www/viewtopic.php?f=69&t=3657

La chaîne Histoire a diffusé le célèbre pamphlet du comique Henri Guillemin en une série de 15 sketches.
Choisissant ses sources, parfois douteuses et sujettes à caution, en en omettant de nombreuses autres qui contredisent les siennes, il part ensuite dans des interprétations folles et ubuesques. A partir de phrases souvent anecdotiques et sans intérêt, il se met à imaginer ce qu’il veut croire, et affirme des choses grotesques sans aucunes preuves, des contre-vérités ainsi que des évidences qui ne choquent que lui-même. Allant souvent jusqu’au ridicule, traitant Napoléon de « clown », expliquant qu’il n’était pas intelligent, que ce qu’il a fait tout le monde l’aurait fait, et qu’il ne doit sa réussite qu’à la chance. Avouant son incompétence en matière militaire, il se permet tout de même de critiquer le bon sens tactique du Général. Fustigeant Jean Tulard en disant qu’il n’a rien compris quand il écrit que Napoleon a créé des bases pour notre administration moderne, il finit en expliquant qu’il a bien cherché mais qu’il n’a strictement rien trouvé de positif chez Napoléon. Que Napoléon est moralement mauvais, et qu’il est donc tout le contraire de Robespierre. Que la plupart des écrits sur Napoléon ne sont que de la désinformation et que tout ce qu’il a exposé est la stricte vérité.

Guillemin, historien comique ou comique tout court ?

J'ai vu quelques épisodes de cette série. Il est vrai que le parti-pris de Guillemin contre Napoléon est outrancier. Il affirme avoir cherché en vain de la grandeur chez le personnage. Que l'on remette en cause la légende, rien de plus naturel, mais Guillemin fait souvent preuve d'aveuglement.
Dans le genre adversaire de Napoléon, je préfère largement un Chateaubriand, qui reconnaissait sans difficulté que l'"ogre corse" était habité par "le plus puissant souffle de vie qui jamais anima l'argile humaine".
J'ai été également interloqué quand Guillemin a contesté l'appréciation de Mme de Staël "un Robespierre à cheval" (comparaison sans doute assez peu fondée du reste) sous le prétexte que Bonaparte n'aurait pas eu la générosité ou le dévouement de Robespierre !



Grognard

Voir le profil de l'utilisateur
C'est vrai qu'il a un certain sens du comique, mais à mon avis il devait aussi être mûr à l'époque pour l'hôpital psychiatrique.

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai fusionné avec le précédent sujet sur cet amuseur public Wink

Le sujet avait en effet déjà été largement évoqué sur l'Estafette aussi Cool


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
merci !

Voir le profil de l'utilisateur
Henri Guillemin est effectivement une figure contestée, mais intéressante, des études historiques (expression volontairement large qui comprend tous les usages de l'Histoire, depuis les "conteurs", façon Mangeron, Decaux ou Conte, jusqu'aux universitaires). C'est d'abord un transfuge de la critique littéraire.

Pour ma part, j'ai un bon souvenir des deux seuls livres que j'ai lu de lui il y une quinzaine d'années : Nationalistes et nationaux, 1870-1940, et surtout Silence aux pauvres, qui décrit le début des guerres révolutionnaires en l'An II comme une façon pour la bourgeoisie Girondine de canaliser les revendications populaires. J'avais trouvé que l'auteur ne manquait pas de souffle (mais d'aucun diront peut-être "pas d'air"), mais sans être bien charpenté...

Ceci dit, son allocution sur Napoléon est carrément consternante de mauvaise foi et de petitesse, un défaut souvent reproché à Guillemin et mis par ses adversaires - ironiquement par le même procédé d'analyse psyco-sociologique qu'ils lui reprochent - sur le compte de ses frustrations universitaires (on lui a refusé un poste en Sorbonne). Jean-René Huguenin, étroile filante de littérature française des années soixante, lui fait un sort dans un des portraits réunis dans l'édition récente d' Une autre jeunesse (Points Seuil) : "Le sort qui n'avait pas rendu justice au vrai, à l'honnête Guillemin, encouragea le comédien. (...) Il a trouvé son style : les gens qui se fabriquent un personnage le choisissent volontier antipathique ; il croient que cela fait plus vrai. Il sera la Fouquier-Tinville de la critique historique, le procureur Mornet de l'histoire littéraire.." Et plus loin : "Sa critique historique est aussi désuète que sa critique littéraire ; elle est aussi hargneuse, aussi caricaturale. Peu d'étudiants en histoire oseraient s'en recommander dans leur diplôme. Elle aurait fait rire Madelin comme elle fait rire les historiens marxistes. (...) Henri Guillemin a posé sur l'histoire le regard que poserait sur Paris, le jour de son arrivée, un provincial ambitieux. Tout se passe dans les salons. Tous les salons sont mal fréquentés. Les Puissants sont méchants. ils n'aiment pas le peuple. Ils vont à la messe, mais ils ne croient pas en Dieu. Ils chantent la Marseillaise - mais faux. A l'occasion, ils caressent les petites filles. Les Bons, heureusement, les surveillent. Ils sont gaillards, simples et patriotes. Mine de rien, ils veulent le bonheur de tous".

Pas mal non ?



Dernière édition par Dominique Guillemin le Jeu 3 Jan 2013 - 20:22, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum