L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

All is lost save Honour (Europa Simulazioni)

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

Le sujet ne semble pas rangé dans la bonne période du forum ?



Dernière édition par Lannes1800 le Mer 24 Juil 2013 - 12:06, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Il est désormais au bon endroit Idea 


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/


Le scénario Marignan commence avec une imposante armée française sous François Ier à Verceil, alors qu'une armée suisse - peu nombreuse et avec un ordre de "retraite" se trouve à Novare.

La particularité la plus notable du scénario vient du statut des Suisses qui peuvent à chaque tour passer d'un statut "anti-français" (celui de départ) à un statut "neutre" ou "pro-français" (1/3 de probabilité pour chacun des statuts).

François Ier ne peut les combattre que lorsqu'ils sont anti-français.

Les troupes espagnoles, elles aussi peu nombreuses, viennent de l'est et son loin de Milan qui est l'objectif principal des Français.

De gros renforts suisses (40 PF) peuvent également arriver à l'improviste en provenance du nord. Bref, les incertitudes sont nombreuses en début de partie.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Les forces en présence en début de partie. S'il n'y a au totalo que 6 pions sur la garnde carte, il y a beaucoup plus de monde sur les aides de jeu...





On s'aprecçoit rapidement que l'attrition est une véritable plaie, notamment lorsque l'on progresse en territoire hostile, comme c'est le cas des Français dans le duché de Milan.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/


De mon côtés (Suisses) la partie commence par un repli vers Milan (pion de droite). Je ne dispose que de piquieurs qui ont l'avantage de marcher plus vite que les troupes française. A Milan (pion de gauche), je dispose de 2 PF de cavalerie milanaise, bien peu comparé à la chevalerie française.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
En gros c'est bien ou pas ? Rolling Eyes 

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestafette.net
Oui très bien, j'en n'en parlerais pas si longtemps sinon. cheers 


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/


A l'autre bout du champ de bataille, l'armée espagnole progresse vers l'ouest. Un garnison vénitienne bloque sont chemin de progression. Difficile de collaborer avec les Suisses qui occupent le duché de Milan.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/


Après avoir été pendant un tour pro-français, les Suisses redeviennent hostiles. Ils reculent dans et évacue Milan, dans l'attente de leurs renforts.

J'aurai sans doute du laisser une garnison à Novare ou à Milan (ou dans les deux villes) pour freiner l'avance de François Ier, mais d'un autre côté, ne disposant que de peu d'unité cela impliquait une "scarifice" important en termes d'effectifs.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/


Dans la partie orientale de la carte, les Espagnols se retouvent bloquer par un siège et par la proximité d'un fort détachement français qui les contrôlent à distance.

Les Suisses, de nouveau anti-français, recoivent leurs renforts et concentrent leurs troupes. La campagne va se jouer sur une bataille décisive, comme historiquement.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/


La bataille finale n'a pas lieu à Marignan, mais finalement un peu plus au nord.

Pour voir ce que cela donne, nous choisissons le "mode de résolutions rapide" de la bataille. De ce fait le processus est en effet très largement accéléré... on calcule les effectifs, les ratio de cavalerie, d'artillerie, on regarde le terrain, la valeur moyenne des unités et des chefs. Grâce à leur cavalerie et leur artillerie, les troupes de FrançoisIer partent avec un petit avantage en termes de modificateur au dé.

Donc, zou, on lance les dés et on obtient le résultat directement : victoire française puis poursuite, je perds une quinzaine de PF et mon adversaire moitié moins. Bref, c'est assez frustrant comme mode de résolution et je recommande donc plutôt d'avoir recours au module tactique normal.

Bilan néanmoins positif : le jeu tourne très bien. Les règles semblent compliqué - à la lecture - mais sont très complètes et sans bogues. A l'usage, on maîtrise vite les mécanismes (initiative, mouvement, attrition, combats) et le jeu est à la fois plaisant et intéressant.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum