L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Le retour de l'Empereur : Quatre-Bras (Convention Les Petites Guerres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Au cours du week-end des 5/6 avril s'est tenue la convention Petites guerres des Immortels de Paris Ouest.
Arbitre de la partie NPOW mais ne voulant pas me contenter de ce rôle parfois ingrat, j'ai convaincu, sans trop de mal, Vincewg de venir faire une, ou deux, parties de ce jeu sur la campagne de 1815, la première se déroulant à Quatre Bras.
De mon côté, il s'agit d'une totale découverte du jeu ... et de mon adversaire, lequel ne manque ni d'humour, ni de mordant sur le champ de bataille.
Le système du jeu est relativement simple, aisé à appréhender mais demande toutefois une gestion suivie des unités en désordre (puisqu'une unité mise en désordre ne pourra être réorganisée que plusieurs tours plus tard sur un jet de dé sous son moral), des attaques à mener. Il faut aussi prévoir "ses coups" au moins 1 ou 2 tours à l'avance. Nous avons joué au niveau le plus bas en matière de commandement (pas d'ordre écrit par exemple), ce qui est le plus facile pour une première partie.


Voilà donc un CR assez court (comme la partie ...).

Quatre Bras - 16 juin 1815 - QG d'Orange :

- Votre Altesse, les français approchent. Ils semblent commandés par Ney, ce traitre au roi Louis XVIII,
- ah si c'est Ney, on a le temps. Il a fait preuve dernièrement de pusillanimité et son attaque sera molle je pense,
- certes mais si je peux me permettre, peut-être devrions-nous replier nos troupes afin de les appuyer sur le bois du Bossu et Gemioncourt pour éviter qu'elles ne soient tournées,
- faites donc. J'arrive. De toutes façons, je sais que Brunswick est en marche pour nous rejoindre. Les français ne passeront pas ...


Situation au début : suivant les ordres d'Orange, deux unités se replient devant Gemioncourt, tandis qu'une autre tient Grand Pierrepont. Les français, en colonne, progressent rapidement. La cavalerie de la Garde est en avant de Villers-Perwin.



Clairement, un des objectifs français est la prise de Grand Pierrepont qui bloque le passage. A cette fin, Ney envoie beaucoup de monde, dont une bonne grosse batterie d'artillerie pour attendrir les défenseurs avant l'assaut de l'infanterie. Orange envoie sur les collines en arrière de Gemioncourt l'unité qui se trouvait à Quatre Bras et termine tranquillement son lunch. Wellington accourt à brides abattues par la route de Ligny.



Après un bon gros bombardement en règle et un assaut violent, les français prennent sans coup férir Grand Pierrepont. L'unité qui tenait ce point se replie en désordre en passant derrière le bois du Bossu. Merlen fait son entrée sur le champ de bataille de ce côté et dès son arrivée, aperçoit des troupes amies en repli et en désordre ... (Ca promet se dit-il ...).
Dans le même temps, suite à des tirs d'artillerie, le régiment qui tenait Gemioncourt s'est enfui ... Orange sort enfin de table et se fait incendier par Wellington qui l'envoie réorganiser ses troupes en retraite.



Emmenées par un Ney moins mou que ne le pensait Orange et par des divisionnaires survoltés, toutes les troupes françaises attaquent, tournant la position ennemie par la route menant à Ligny.
Les troupes de Brunswick se déploient à l'aile gauche et les guards en avant de Quatre Bras. Toutefois, Orange ayant omis d'occuper le bois, les français en profitent pour déborder les alliés par là.



Les premières pertes alliées :



L'assaut est général et les anglais plient peu à peu. Quatre Bras est quasiment encerclé mais est encore tenu (mais pour combien de temps). Les combats font rage au milieu des maisons en flammes et des cris des blessés et des mourants.

Devant la "furia francese" à laquelle ses troupes ne parviennent pas à résister, Wellington donne alors l'ordre de retraite vers Mont St Jean.




Epilogue :

Orange : c'est drôle, je ne voyais pas ça comme ça moi ...
Wellington : vous êtes une buse ... vous verrez dans les jours qui viennent comment un grand général arrive à vaincre ...
Orange : oui, je verrai ...

Pour finir, vue de la salle (il y en avait 2 autres) avec au 1er plan à gauche VinceWg/Ney :



Dernière édition par corybantes le Sam 12 Avr 2014 - 10:06, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://corybantes.unblog.fr/
Partie rapide, jouée en 2 heures en gros.
On a stoppé car les renforts anglais étaient trop loin pour changer le cours de la bataille.

J'ai bien aimé le jeu et son système qui a des ressemblances avec ce que fait Yaquinto pour Borodino et the thin red line, notamment pour tout ce qui est orientation et calcul des pertes.
C'est assez fluide, aisé à mettre en oeuvre et agréable. Le matériel est de bonne facture.
Toutefois, je m'interroge sur ce que peut donner ce même système avec des effectifs pléthoriques comme Leipzig ...

A tester de nouveau avec le système d'ordres écrits.

Voir le profil de l'utilisateur http://corybantes.unblog.fr/
Bonjour,

Merci du Compte-rendu ! Celui de Mont Saint-Jean va suivre sous peu.

Comme on a pu le constater, la situation de départ permet et exige au Français d'être offensif. C'est pourquoi j'ai attaqué frontalement le long de la route avec une division complète pendant qu'une autre appuyait l'avancée sur sa droite et que la dernière, plus en arrière, en profitait pour tourner la position des Quatre Bras.

Dans le scénario, Ney dispose de la cavalerie légère de la garde mais qu'il ne peut que difficilement utiliser. On est ainsi libre de la faire bouger, de la faire contre-charger. Mais initier une charge nécessite la présence de Ney. Pour ma part je vais utiliser la cavalerie en protection du flanc : c'est à dire que de part sa position, toute tentative pour tourner mon flanc conduirait à une contre-charge immédiate des cavaliers de la garde.

Bon, ça ne les empêchera pas de tomber comme des mouches devant une batterie d'artillerie disposée spécialement pour eux !

Au final, avec l'infanterie de ligne anglaise rejetée des hauteurs des Quatre Bras et une division s'étant établie sur le flanc anglais tenu par Brunswick, la cavalerie lourde déboulant sur le champ de bataille sur ce même flanc, parée à charger les troupes de Wellington, la situation était devenue intenable pour Wellington - Cory.

Après avoir jeté un oeil aux renforts (1 heure à attendre) et compté le temps de mise en oeuvre de ces renforts (1 autre heure...), on en a déduit que les Quatre Bras ne pourraient ni être tenus ni repris.

Le scénario des Quatre Bras convient parfaitement pour débuter le jeu, avec assez peu d'unités sur le champ de bataille, un bon terrain défensif et pourtant une stratégie d'ensemble particulièrement offensive pour le Français qui tient là sa seule chance de l'emporter : en effet, il faut enlever les hauteurs des Quatre Bras avant que les meilleures troupes britanniques soient présentes sur le champ de bataille. Dans le cas contraire, c'est la défaite assurée. Alors évidemment, mieux vaut la jouer Lannes à Saalfed que Bernadotte à Auerstadt.

Voir le profil de l'utilisateur
Les Anglais ne réussissent jamais à Corybantes !

Voir le profil de l'utilisateur
Joué une nouvelle partie d'initiation au sein de mon club. J'ai pris les anglais cette fois-ci après avoir donné le conseil d'être très offensif au français en lui présentant les renforts anglais.

J'ai abandonné Grand Pierrepont à son sort et réorganisé une première ligne de bataille organisée comme suit :
Un régiment dans Gemioncourt
Un régiment appuyé par une batterie sur les hauteurs au nord ouest de Gemioncourt
Deux régiments entre cette hauteur et la forêt.

Ce dispositif, solide à gauche l'était nettement moins au centre. J'y place le Prince dOrange pour ajouter un maigre bonus moral. Mais si il n'est solide qu'en apparence, il va impressionner le français qui va hésiter et finir par se disposer en ligne un peu en arrière.

Pendant ce temps, Ney envoie une division contre le Grand Pierrepont et charge Gemioncourt avec une seconde. Les deux assauts sont des échecs et rapidement, les français commencent à accumuler des pertes au feu alors que Ney a tout le mal du monde à relancer les gens.

Il finit par attaquer les deux régiments de droite, disposés sur la route et les met promptement en déroute. Sans attendre la prise ou non de Gemioncourt, le Maréchal poursuit sa route vers les Quatre Bras.

En attendant, j'ai pu y disposer deux bataillons de riflemen britanniques. Autrement dit, la position est plus solide qu'elle n'y paraît. Pourtant, la supériorité de Ney peut lui permettre d'enlever la position sur un coup de main.

Aussi je ramène la cavalerie de Merlen en contournant les Quatre Bras et venant sur le flanc des français, qui ne se mettent pas en carré. Un régiment français est soufflé, l'autre se met immédiatement en carré, obligeant les cavaliers à se replier. Mais le temps gagné par cette manœuvre permet de ramener du monde et de tenir fermement la colline.

Pendant ce temps, la cavalerie lourde, la cavalerie légère de Reille et une division tentent de tourner les positions britanniques. S'en suit un brusque combat de cavalerie. A l'avantage des cavaliers de Merlen et de Brunswick grace à l'appui d'une batterie d'artillerie.

Finalement, une nouvelle charge de Merlen oblige la division venant d'effectuer le mouvement tournant à se mettre en carré. Carrés qui sont ensuite attaqués par de l'infanterie en colonne soutenue par une batterie.

Partout les français sont repoussés, et le II corps est bientôt démoralisé. On compte environ 5000 à 6000 tués chez les français sans parler de 4000 manquants.


Au final une partie intéressante qui montre toute la puissance du feu de ligne britannique qui va notamment briser l'infanterie de Ney avant de charger les survivants. Et qui montre à nouveau que la rapidité de mouvement est réellement essentielle au français qui ne doit pas lesigner et attaquer sans regarder les pertes initiales pour ne pas se faire ralentir par les belges.

A venir, Mont Saint-Jean par équipe.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum