L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Le Retour de l'Empereur, bataille de Ligny - historique par équipe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour,

Ce soir, au club "Jeux d'Histoire du Ponant" de Brest, nous jouons la bataille de Ligny par équipes.

Les joueurs sont avant tout habitués aux figurines et plutôt à la guerre de 7 ans (pas de Napoléonien dans ce club pour le moment). Nous jouerons avec les règles de commandement complètes et donc messages, messagers, incompréhension d'ordres...sans parler des joueurs pas bien sérieux là en freestyle et qui feront de parfais Grouchy.

Compte-rendu à venir rapidement une fois la partie jouée (nous n'irons certainement pas jusqu'au bout, car la bataille est de longue haleine - même si à plusieurs ça "peut" aller plus vite).

Voir le profil de l'utilisateur
Vincent,

Oui tiens nous au courant.
Pousses tu le jeu jusqu'à exiger que les joueurs Prussiens ne communiquent qu'en allemand ? (et écrit en gothique... Smile )

Voir le profil de l'utilisateur http://www.freewebs.com/didier-rouy/
Début du compte-rendu...Nous sommes au tour 3 actuellement, phases françaises effectuées. On continue la semaine prochaine. Je rajoute les photos demain soir.

Constitution des équipes :
Décidant que je ne dois pas jouer un commandant en chef, je rejoins les Français en tant que Général Vandamme, Général Exelmans et Général Milhaud. Un officier supérieur de la Marine (Thierry) prend en charge Grouchy, Gérard, Pajol et un figuriniste (Olivier) prend en charge l'Empereur et la Garde Impériale.

En face, un jeune figuriniste plein d'avenir prend Blücher ainsi que le I Korps. Nicolas, débutant figuriniste, prend le II Korps. Le III Korps est confié à un autre officier, Vincent. Quel joli prénom par ailleurs.

Ainsi nous avons des commandants en chef de niveau à peu près égaux. Deux joueurs corrects de chaque côté...je déséquilibre la partie face à Nicolas. On le verra après.

Choix des options :
On ne joue pas la fatigue - les règles leur ont déjà fait mal à la tête à ces gens de la fig'
On joue le niveau 5 des règles de commandement, ordres écris.
On joue les demie pertes de l'artillerie et les spécificités de la cavalerie.

Plan Français :
L'Empereur souhaite tourner l'armée prussienne par l'est et bloquer les routes de Namur et Wavre avec le IV Corps de Gérard et les I et II Corps de Cavalerie de Pajol et Exelmans. Pour permettre ce mouvement :
- le III Corps doit attaquer les positions ouest du I Korps prussien et attirer à lui un maximum de troupes prussiennes ;
- le IV Corps de Cavalerie de Milhaud appuiera son mouvement offensif en venant sur sa gauche faire la jonction avec la 7ème division du II Corps.
- les I et II Corps de Cavalerie devront couvrir l'avancée de Gérard et interdire le plateau à l'est de Ligny avant d'appuyer le mouvement offensif du IV Corps.
- le IV Corps doit couper les lignes de retraite prussiennes par un mouvement tournant en passant par le plateau à l'est de Ligny.
- la Garde Impériale se dirigera sur le plateau, prendra Ligny et se placera en réserve : soit elle poursuivra pour exploiter le succès du IV Corps, soit elle exploitera son propre succès en avançant sur le I Korps.

Plan prussien :
Il semblerait que le plan prussien soit le suivant :
- I Korps : Défense statique sur les positions défensives pour gagner du temps.
- II Korps : Assaut pour dégager la voie romaine, où s'est établie la 7ème division, II Corps.
- III Korps : Protection des lignes de communication.

13h00

La partie débute donc, j'envoie mes tirailleurs en avant vers St Amand, couvrant ainsi le reste de mon déploiement. Mon artillerie se met en place pendant que mes régiments franchissent le ruisseau en nombre et tournent l'artillerie prussienne. Celle-ci entame un court duel face à mon artillerie - à l'avantage de l'artillerie française. Attaquée en flanc, elle est rapidement détruite par les troupes de Vandamme qui se préparent à attaquer Saint Amand.

Exelmans dans le même temps avance jusqu'à la limite nord du plateau, couvrant effectivement le plateau contre une avancée du III Korps.
Pajol lui reste très en arrière et le II Corps de cavalerie se retrouve très isolé du reste de la ligne.
le IV Corps de Gérard entre sur le champ de bataille et vient longer à droite le plateau.

En face, la manœuvre de réaction des Prussiens se dessine ; rapidement les troupes du II Korps s'ébranlent vers l'ouest, couvertes par leur nombreuse cavalerie. Mais celle-ci commet une erreur et présente son flanc à la cavalerie légère de Vandamme.
Le III Korps s'avance doucement vers les unités avancées de Grouchy et tentent de se déployer sur une sorte de double ligne.

13h30
Les premières charges de cavalerie, menées par la cavalerie légère du III Corps qui tente de prendre en flanc celle du II Korps de Pirch. Les combats seront violent mais assez indécis. Toutefois, ils désorganiseront totalement le plan du chef du II Korps en le destabilisant.
Pendant ce temps, j'attaque minutieusement St Amand, réduisant progressivement ses défenseurs. Mais l'assaut mené un peu plus tard échoue lamentablement et deux régiments s'enfuient dans une confusion monumentale (12 au dé pour un test de moral). Mais les troupes prussiennes qui tiennent la ville se font massacrer !
Le reste du III Corps couvre les autres objectifs et se concentrent sur une deuxième position avec un peu d'artillerie.

Sur le flanc droit, Pajol arrive en soutien d'Exelmans mais se positionne trop en arrière. Ce dernier, lui, déploie son artillerie en face de l'artillerie du III Korps. Un risque énorme est pris...Elle a toutes les chances de ne pas survivre. Le IV Corps poursuit son avance sous la couverture de la cavalerie emmenée par Grouchy.

Pendant ce temps, les Prussiens du II Korps lancent une charge de cavalerie face à la 7ème division déployée en ligne. Un régiment de cavalerie vient charger la gauche, directement de front face à deux régiments de ligne Français - qui prennent le risque de ne pas se mettre en carré. Un deuxième régiment vient chargé l'extrémité de la ligne face aux Légers - qui décident de se mettre en carré.

L'infanterie prussienne suit mais est encore en arrière et son avance est particulièrement décousue. Il est clair à mes yeux que Nicolas est en train de désorganiser son corps en l'émiettant sur une large zone, souhaitant certainement encercler ma petite division - dont je n'ai que faire. Elle rempli alors parfaitement son rôle, inquiéter les Prussiens avec des troupes sur leur flanc. L'attaque de la cavalerie prussienne est en tout cas un désastre : la puissance de feu de la ligne française a raison du premier régiment, pendant que le deuxième s'écrase net face au carré des Légers.

Sur le flanc droit, Thielmann ordonne à sa cavalerie de charger l'artillerie d'Exelmans qui a débuté le bombardement des cavaliers prussiens. Chargée de front et de flanc, elle mettra en déroute la moitié de ses assaillants en les mitraillant à bout portant, mais sera sabrée par l'autre moitié...qui sera elle-même contre chargée par deux régiments de Dragons menés par Exelmans, qui ramènent la cavalerie prussienne dans le plus grand désordre. C'était la prise de risque : l'artillerie contre l'ensemble de la cavalerie désorganisée.

Le reste des troupes se positionne derrière un ruisseau face aux cavaliers de Grouchy, Pajol et Exelmans.

Enfin, la Garde Impériale fait son apparition et commence à se diriger vers le plateau, pendant que le IV Corps rallie le flanc de Vandamme.

14h00
Le canon tonne aux Quatre Bras !
Je conserve mon déploiement actuel avec le III Corps, attaquant toujours deux positions, les débris de ma cavalerie légère couvrant mon infanterie et mon artillerie appuyant l'offensive. J'envoie une unité de Milhaud charger la cavalerie prussienne en retraite du II Korps pendant que le reste du IV Corps de cavalerie vient rapidement se positionner sur des hauteurs sur mon flanc gauche...Je suis alors maître du secteur avec mes cuirassiers parés à charger et la 7ème division toujours solidement ancrée sur sa colline.

Je finis par enlever Saint Amand - je n'ai aucune perte à déplorer, simplement des fuyards qui seront bientôt ralliés. L'autre position, un peu au nord de Saint Amand est également enlevée, les prussiens sont mis en déroute. La brigade qui défend ce secteur a donc deux unités hors de combat - dont un régiment totalement anéanti (3000 tués, blessés, prisonniers).

Sur le flanc droit, je décide, avec mes dragons, de charger la cavalerie prussienne en déroute. Mauvais jet de dé, c'est un test de moral sur une valeur de 6...qui est réussit. Diantre. Dans le même temps, Gérard commence à déborder la gauche de Thielmann et va entamer un bel encerclement avec l'essentiel de son corps, sa gauche couverte par Pajol, pendant que les Prussiens sont occupés sur leur droite par le danger des Dragons.

La Garde Impériale poursuit son mouvement et se positionne devant Ligny...

C'est au prussien à jouer...Tour 3.

Premières impressions :
Les Prussiens n'ont même pas une chance. Perdant du temps à s'attaquer à la 7ème division isolée et hors commandement avec le II Korps, le dispersant qui plus est de manière dangereuse - voire suicidaire et conservant une position trop statique avec le I Korps, mes adversaires ont déjà 2 Corps totalisant plus de 65 000 hommes bloqués par le III Corps de Vandamme et la cavalerie de Milhaud. Soit dans les 24 000 hommes environ. Une sorte de remix d'Auerstadt "tenez le flanc" a dit Napo "Ok je détruis l'armée ennemie" répondit Davout.

Pendant ce temps, le groupe principal de manœuvre, constitué de la masse des IV Corps, Garde Impériale, I et II Corps de Cavalerie (soit plus de 40 000 hommes) est libre d’asséner des coups de boutoir au III Korps (27 000 hommes, parmi les plus mauvaises troupes prussiennes disponibles) avant de se rabattre sur les derrières prussiens.

Mon plan pour la suite est de défendre avec la 7ème division, que je ne peux toujours pas commander pour le moment, afin de provoquer l'avance du II Korps vers elle pour me permettre de le charger en flanc avec mes cuirassiers. Si le prussien met en carré ses régiments, alors je les ferai pousser à la baïonnette ! Le reste du III Corps va remonter vers le Nord; rejetant systématiquement les forces du I Korps au dela du ruisseau qui sépare la 1ère brigade du reste du Korps. Puis, je viendrai m'établir vers la Voie Romaine avant de poursuivre vers mon deuxième objectif assigné, sur les derrière du I Korps.

En tout état de cause, j'ai de bonnes chances de battre les deux corps prussiens en combat singulier si le I Korps reste toujours inactif et que le II reste aussi dispersé.

Voir le profil de l'utilisateur
Donc oui ^^

Donc après les premiers combats, on avait laissé les prussiens dans une situation délicate : le II. Korps, très dispersé, faisant face à la 7ème division du 2ème Corps, isolée à l'ouest des positions prussiennes ; le I. Korps statique sur ses positions ; le III. Korps isolé sur un terrain peu favorable à la défense face à un adversaire plus manœuvrant.

Ainsi, le II. Korps va poursuivre maladroitement son offensive face à la 7ème division et aux unités de tête du 3ème Corps de Vandamme. Il va notamment repousser sans mal les tirailleurs de la 7ème division et prendre pied sur la colline.

Mais la contre attaque immédiate du 3ème Corps de Cavalerie de Milhaud sur la droite de Vandamme va mettre un terme à cette offensive, écrasant les unités en déroute et en refoulant d'autre. D'autre part, Vandamme poursuit ses efforts contre les Prussiens et, ayant provoqué l'infanterie avec la cavalerie, il attaque les carrés prussiens qui seront peu à peu réduits. C'est donc toute l'offensive du II. Korps qui est stoppée net dans son élan, avant que le II. Korps n'atteigne son seuil de démoralisation.
A droite, le 4ème Corps de Gérard pousuit son offensive appuyé par la cavalerie. Rapidement, les prussiens qui pour beaucoup se placent en carré, sont refoulés de leurs positions. Le III. Korps de von Thielmann est rapidement démoralisé...puis désespéré et seul deux régiments tiennent encore le terrain, protégeant la retraite du reste du corps, poursuivi par la cavalerie légère du 4ème Corps et du 1er Corps de cavalerie.
Au centre, la Garde Impériale se met en position avec 84 canons et obusiers devant Ligny. Après 30 minutes de feu intense, il y a 3300 tués et blessés parmi les Prussiens qui tiennent les châteaux de Ligny soit des pertes de 70%. C'est à ce moment que, menés par Drouot, les Grenadiers et les Chasseurs à pied de la Garde Impériale entrent victorieusement dans Ligny après avoir repris les deux châteaux sans perte. Seuls 900 Prussiens parviennent à s'extirper des positions, sur 4800. Rapidement, la cavalerie de la garde prend position au nord est de Ligny.
A gauche, Milhaud sera finalement repoussé par le nombre, mais l'action combinée de l'artillerie, de la cavalerie du 3ème corps de cavalerie et l'infanterie de Vandamme ont raison du II. Korps qui entame un repli précipité. Seul le I. Korps est encore plus ou moins en position de combattre, mais a alors déjà l'équivalent de 2 brigades hors de combat.

Pour les Prussiens, c'est la défaite la plus totale et la fuite vers Wavre, les Français ayant bloqué le chemin de Namur. Toutefois, il y a fort à parier que seul les III. et IV. Korps puissent être concentrés à Wavre, le reste aurait été encerclé par l'offensive de Gérard qui aurait fermé le chemin de Wavre. Sans parler de la poursuite de la Garde et de Vandamme.

Les pertes exactes sont inconnues mais avoisinent les 5,000 pertes françaises et au minimum 12,000 tués et blessés prussiens sans parler de très nombreux prisonniers (environ 20,000 hommes sont prisonniers avec des pertes totales - en comptant les unités désorganisées - supérieures à 50,000 hommes, avec un corps démoralisé au seuil de "désespéré", un corps désespéré et un corps proche de la démoralisation). Il n'est alors que 15h30 mais tout est déjà terminé pour l'armée prussienne. Nous finissons donc la partie sur cet instant tragique.

Un debriefing à chaud a été effectué avec notamment l'explication des erreurs nombreuses et la proposition d'un plan plus adapté.

D'autre part, après lecture des plans initiaux prussiens :
Le II. Korps a reçu des ordres peu clairs qui ont été mal compris. L'ordre était de prendre position au nord ouest du I. Korps et éventuellement si possibilité était offerte, de prendre en flanc l'armée française. Parlant de la voie romaine, le chef du II. Korps s'est donc lancé dans une offensive par la Voie Romaine contre la 7ème Division française qui s'y trouvait.
Le III. Korps a reçu ordre de s'avancer dans la plaine pour venir disputer le champ de bataille au 4ème Corps de Gérard appuyé par les deux corps de cavalerie légère et de ligne de Grouchy. Bien évidemment, c'était un ordre qui sacrifiait le III.Korps, qui n'est pas en mesure de s'opposer à la masse de manœuvre d'un corps d'infanterie appuyé de deux corps de cavalerie et qui l'isolait totalement du reste de la force.
Les autres ordres envoyés par l'état-major prussien - et qui n'ont pu être pris en compte - ne sont même pas dignes d'être précisés (ou alors pour un bétisier).

Nous avons donc pour éventuel projet de reprendre les mêmes équipes et d'inverser les rôles...Et de voir si on peut faire mieux dans le camp prussien.

Voir le profil de l'utilisateur
Quelques photos...

Tout d'abord, les plans de bataille.


La situation après 2,5 tours de combat intenses...avec un point sur les mouvements ultérieurs


Et le combat surprenant du 3ème Corps de Vandamme au corps à corps avec les I et II. Korps prussiens ! Où comment 22 000 hommes repoussent victorieusement 40,000 prussiens !

Voir le profil de l'utilisateur
Marrant comme cet épilogue tragique donne lieu à beaucoup de discussions sur le forum du club entre ceux qui essayent d'être compréhensifs ("oui mais ils ne connaissaient pas la règle...") et ceux qui se disent qu'il y a tout à revoir ("règle ou pas règle, l'art de la guerre reste valable...").

En plus bon, j'en ai pas parlé, mais les prussiens (sauf celui qui jouait le III. Korps) sont partis psychologiquement perdant en se demandant chaque tour comment diable ils étaient toujours en vie...

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

Ce soir au club du JHP (Jeux d'Histoire du Ponant), nous avions Ligny II, le retour de la vengeance. Nous n'étions que 3 joueurs de la dernière séance, les autres découvraient. J'ai donc joué Prussiens avec l'un des joueurs les plus faibles de la première partie et un nouveau joueur en général compétent et agressif. L'équipe française est alors constituée d'un joueur prussien de la partie précédente et deux nouveaux joueurs.

Toutefois, ce joueur en question connaît mon plan de bataille puisque je l'avais expliqué en détail lors du débriefing à chaud de la partie précédente. Il est très simple :
- I Korps de von Zieten reste en position défensive sur Ligny et entre Saint-Amand et la Haye et contre-attaque localement en cas de besoin pour gagner du temps ;
- III Korps de von Thielmann en position défensive à hauteur de Sombreffe, orienté sud-est afin de protéger les lignes de communication vers Wavre, abandonnant volontairement les autres, impossible à défendre ;
- II Korps de von Pirch II devant porter l'effort principal, redescendant à l'ouest, sur la droite du dispositif de Zieten, pour accabler le flanc du III Corps de Vandamme.
Le III Korps a également pour ordre, si non inquiété et si les Français attaquent Ligny, de descendre contre ces Français et de les déborder.

La bataille s'engage avec Grouchy qui emmène rapidement ses 1er et 2ème corps de cavalerie au nord du plateau situé à l'est de Ligny, couvrant l'avancée de Gérard. Gérard, dépassant Ligny, semble donc avoir pour ordre de s'en prendre à Sombreffe et à nos lignes de communication. Mais cette position est très difficile d'attaque, la cavalerie française étant particulièrement inutile, les assauts frontaux très sanglants et le tout sous la domination de l'artillerie.

Dans le secteur du III Corps, Vandamme développe une attaque lente et particulièrement timorée. Ainsi, j'ai le temps de corriger des erreurs de déploiement qui auraient pu m'être fatales et de renforcer mon dispositif. Utilisant mes Jägers, je vais protéger les abords sud de Saint-Amand, pour détourner le feu des batterie et embêter un peu l'infanterie française ; mais je vais également en déployer dans les marécages situés au sud de Ligny. Face à ces nouveaux adversaires, le III Corps va progressivement se "déployer" (comprendre se disperser) et casser tout son élan.

Puis, alors que mon adversaire a déjà tout le mal du monde à s'avancer vers mes premières positions, je profite du relief pour le charger de flanc avec ma réserve de cavalerie. Ce faisant, je rejette au sud de la rivière les éléments du III Corps, permettant à Pirch de déboucher sans soucis et de venir se disposer sur des hauteurs, sous la protection de sa nombreuse cavalerie, dans un espace où il pourra convenablement se déployer.

La Garde Impériale, à ce moment, est en partie déployée face à mon dispositif le plus avancé (le plus sud - mon "centre") et une grosse partie est sur la route. Elle est donc dans une situation assez cocasse et l'on sent bien que le chef de la garde - également le chef de l'armée française - n'a absolument aucune idée de ce qu'il va faire ensuite...

Au bout de deux heures de combat, je suis parvenu à enrayer l'attaque du III Corps et à le démoraliser. Les combats à hauteur de Sombreffe ne sont alors qu'une canonnade à l'avantage des prussiens. J'espère maintenant que la garde sera engagée contre mon centre et le II Korps : cela nous laissera l'initiative et nous devrions pouvoir enchaîner les gardes sous une grêle d'obus.

En tout état de cause, nous avons de toute façon pris l'initiative et l'ascendant psychologique. Un grand pas vers la victoire Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Bon, nos adversaires ont visiblement déclaré forfaits hier en ne venant pas au club pour terminer le combat. Donc fin de la bataille un peu prématurée, dommage car la situation était très intéressante et il y avait de quoi faire.

Voir le profil de l'utilisateur
Elle est bien cette série ? Ça à l'air alléchant...

Gromit

Voir le profil de l'utilisateur
Perso, j'ai adoré le système de jeu qui est assez simple et très fluide malgré le chrome présent. Si ça t'intéresse, on peut se faire une partie rapide sur Quatre Bras lors de la Toussaint.

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

J'ai trouvé ces compte-rendus sur ce jeu très intéressants. Ça donne envie et surtout le jeu par équipe.

Ça marche comment en deux mots ce jeu par équipe ? Messages écrits et pas de communication verbale entre les joueurs ? Cela repose sur l’honnêteté des joueurs ?

Vorl

Voir le profil de l'utilisateur
Nous jouons à 3 contre 3. Un joueur joue un corps plus le chef d'armée. Il défini la manœuvre d'ensemble et donne les premiers ordres (écris) aux autres joueurs après qu'ils aient eu le temps d'en discuter entre eux.

Après, pas de communication autrement que par messager, sauf lorsque les généraux sont adjacents ou sur la même case. De même, le tour durant 30 minutes, je considère ok s'ils bougent leur général, dépense 2 PM adjacent au chef d'armée avant de repartir. Ou que le chef d'armée fait pareil.

En fin de partie, en général, je débriefe. Donc on dévoile les ordres. Et de temps en temps on se marre.

Voir le profil de l'utilisateur
VinceWG a écrit:En fin de partie, en général, je débriefe. Donc on dévoile les ordres. Et de temps en temps on se marre.

Bonjour Vince,

Pour avoir fait des batailles par équipe (sur ordi, par correspondance), je vois bien ce que tu veux dire. J'avais été surpris à l'époque de voir comment l'exécution par les généraux de corps était très différente de ce qu'on souhaitait lorsqu'on avait donné l'ordre. Et cela m'avait fait entrevoir d'un autre œil la difficulté de manœuvrer des armées à l'époque de Napoléon.

Voir le profil de l'utilisateur
Oui, il faut savoir être précis dans ses intentions. Ne pas entrer dans des détails qui ne sont pas du niveau du chef d'armée, laisser des initiatives à ses chefs de corps.

Voir le profil de l'utilisateur
est-ce jouable sans arbitre?

Voir le profil de l'utilisateur
Oui, complètement. Un arbitre n'apporte rien. Il faut juste quelqu'un qui connaît les règles et peut dire "attention, ça c'est pas possible."

Voir le profil de l'utilisateur
C'est impressionnant le nombre de parties que tu joues en ce moment ! J'amerai pouvoir en faire autant...


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Ben, le club se réunit déjà tous les dredi soir Wink Et j'essaye de me faire régulièrement une partie en soirée. Mais je joue moins que ce que je voudrais.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum