L'Estafette - Histoire & Wargames

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les Maréchaux II : Analyse de situation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les Maréchaux II : Analyse de situation le Sam 4 Avr 2015 - 2:00

Je me propose de faire l'analyse du scénario de Bailen proposé dans les Maréchaux II.

La situation correspond au scénario historique.
Analysons d'abord le coté français :

Dupont est de prime abord dasn une situation très délicate. En pointe à Andujar, il fait face à une force environ 3 fois plus importante que lui. Il est donc inconcevable de franchir le Guadalquivir et d'attaquer de front l'espagnol. En restant sur place et en supposant que Castanos vienne l'affronter à Andujar , le combat se ferait à +2 , voir à +3 en moyennant les dés d'artillerie. Il y aurait donc une forte probabilité de défaite du français.
Mais ce n'est pas le pire danger que court Dupont ; en effet ses troupes sont dispersées sur l'axe Andujar-Bailen_La Carolina et la guerrila ou des corps francs (Cruz-Murgeon) peuvent opportunément surgir et couper l'axe de ravitaillement et de communication avec le reste de l'armée. Les autres divisions sont relativement faibles après avoir laissés des détachements pour sécuriser les axes de communication et positionnés en recul.
Dupont dispose cependant d'un avantage non négligeable avec une cavalerie en masse et de qualité (Gros frère) qui est à même d'affronter en terrain claire une division ennemie isolée.



Voir le profil de l'utilisateur
Quel plan pour Dupont ?

Pour moi, il n ' a pas le choix. Il doit immédiatement effectuer un mouvement retrograde sur Bailen et sacrifier un détachement dans Andujar pour ralentir Castanos. Il évitera ainsi de se faire accrocher par Castanos tant qu'il n'a pas fait la jonction avec le reste de ses troupes. Il est également nécessaire de bloquer les gués sur le Guadalquivir et la division Vedel semble parfaite pour cela.  Gobert lui viendra se joindre à Dupont .  Les leurres, eux,  seront utilisés pour sécuriser l'axe Bailen-La Carolina-Madrid et empecher l'apparition de la Guerrilla. Idéalement les deux détachements en arrière seront rappelés dans leurs division (avec un remplacement par des leurres) afin de renforcer le corps de bataille. EN fonction des évènements, un retour offensif sur Andujar pourra alors être possible au alentours du 18 ou 19 juillet.
Une fois regroupé autour de Bailen , la situation est partiellement rétablie ... Le francais doit alors utiliser son arme principale qui est la cavalerie . Dupont rassemble tous les escadrons et les envoie en raid de l'autre du Guadalquivir pour prende JAEN et attaquer des groupes ennemis isolés.
Le pire qu'il puisse arriver à Dupont, c'est de tirer "Inactivité" au premier tour . En effet, dans ce cas,  l'espagnol va pouvoir jouer et encercler Dupont et la division Barbou sans coup férir ... Personnellement , je préfère laisser 2 PV et remettre l'évènement dans le bol.
Parmi les évènements positif français , Gros frère , Initiative et Genie sont les plus interessants :
Gros frère permet de gagner à coup quasi sur un combat contre une div ennemie isolée . Initiative permet lui de se sortir d'un mauvais pas en débout de tour ...Quand à génie si le français à de la chance et le tir au premier tour , c'est bien entendu le pont d'ANdujar qui sautera ....

Voir le profil de l'utilisateur
POur Castanos, la situation est plus confortable. Certes au 13 juillet, il ne posssède qu'un point de victoire pour trois aux français. Mais son corps de bataille est rassemblé et il ne risque pas grand chose dans les premiers tours.

Soyons clair , il sera cependant difficile de faire aussi bien que le désastre français historique, mais l'espagnol possède de nombreux atouts :
1) Il est clairement sur l'offensive et possède le momentum. La menace simultanée d'une avancée sur Andujar avec un simple détachement et de leurres vers les gués C et de Mengibar suffira à chasser le français de ANdujar . En tout logique devrait se rassembler vers Bailen. Il paraît difficile de l'en empecher surtout avec les nouvelles règles de désengagement avec le général en chef.

2) Il possède plus de forces que le français et peut donc mener plusieurs offensives parallèlement.

La zone au sud du Guadalquivir doit devenir une zone interdite aux troupes françaises.
L'espagnol doit être patient et viser les axes de communications du français entre Bailen et La Carolina. Les leurres sont idéaux pour cela. En sus , afin de mener une offensive sur les arrières de l'ennemi , je conseille d'envoyer Castanos, la cavalerie et la division Reading à Baeza , via Jaen. A priori le français n'a rien pour l'arreter à moins d'envoyer Barbou se perdre dans à l'est du Guadalquivir. Les trois autres divisions d'infanterie et l'artillerie eux se contenteront de fixer les français le long du Gaudalquivir .
L'espagnol jouera alors ses joker Cruz-Murgeon, Valdecanas pour désorganiser le dispositif français et attendra patiemment la journée d'inactivité de Dupont pour passer à l'offensive et esperer réiterer l'exploit historique des espagnols ....


Voir le profil de l'utilisateur
Conclusion :
La campagne Dupont offre pour les deux camps une réelle reflexion opérationnelle, bien que les effectifs ( 3 div françaises et 4 espagnols) soient limités. La partie ne me semble absolument pas scriptée et les évènements ( inactivité, canicule, guerrila ...) viennent ajouter des paramètres à la reflexion .
Pour moi , c'est un très bon scénario .

Voir le profil de l'utilisateur
Voilà une analyse très intéressante. Meci beaucoup.
Je suis en train de commencer une partie de Dupont 1808 avec les Espagnols, et tes conseils seront très utiles.
J'ai une question qui aurait peut-être plutôt sa place dans la FAQ, mais comme c'est vraiment spécifique à Dupont 1808, je la place ici.
Les 2 événements Cruz Murgeon et Valdecanas indiquent "Si le joueur espagnol dispose d'un leurre et d'un détachement non-utilisé ... etc"
Qu'est-ce que le terme "non-utilisé" veut dire exactement ?
La règle 7.5 de la version des Maréchaux 3 précise que "Les leurres disponibles en début de scénario sont placés librement dès le placement initial. Ils ne peuvent pas être conservés hors carte."
Et ma compréhension des règles est que toutes les unités (détachements inclus) doivent également être placés sur la carte.

Une petite remarque sur l'option offensive pour Castanos. S'il essaie de prendre Dupont par surprise en fonçant sur Andujar avec toutes ses forces en un seul mouvement, il va subir une très forte attrition. S'il emporte tout son monde, il déplace 34 PF. Il devra tirer 4 marqueurs de fatigue pour chaque connexion + 1 marqueur pour entrer en zone contestée. Il pourra en remettre 2 au pot grâce à la présence de ses bagages et son chef, mais il en reste 7, ce qui donne une forte probabilité de bloquer toute la pile à la 1ère case, et une quasi certitude à destination, avec en plus une perte de 1 PF sur chacune des 4 infanteries et de démoraliser tout le reste de son effectif.
Bref, il me semble que Dupont peut réagir sans vraiment trop de précipitation. Le mouvement de Castanos sera forcément lent et fragmenté.

Sinon je suis d'accord avec toi sur la conclusion: ça a l'air d'être effectivement un scénario intéressant.

Voir le profil de l'utilisateur
Oui d'accord avec toi .
Comme je le dis dans l'analyse coté français, l'avancée en masse de Castanos sur Andujar n'est pas la pire menace pour Dupont : ca sera lent , fragmenté et il y aura de l'attrition pour un résultat final peu décisif. Tu ne bloqueras cependant pas sur la première case car avec Castanos et le bagage tu pourras retirer 2 des 4 marqueurs fatigue . En revanche l'arrivée sur Andujar sera douloureuse car vraisemblablement tous tes détachements (artillerie et cavalerie) seront démoralisés et ne participeront pas au combat.

Coté espagnol , je préconise juste d'envoyer un petit détachement vers Andujar et d'entamer le mouvement tournant vers Mengibar. Cela doit largement suffire pour faire reculer Dupont.

De manière général, le système évite élégament le syndrome "grosse pile" :
> Soit tu es rassemblé et tu n'es pas mobile
> Soit tu es dispersé ; l'astuce étant de ne pas trop l'être pour faire marcher au canon les divisions t'accompagnant. On retrouve bien là , l'Art de la Guerre opérationnel de l'époque.

Voir le profil de l'utilisateur
Voici un mini-CR , suite à une partie contre kerm33 . On a joué en aveugle "totale" sur tous les tirages de commandement et de fatigue

Je joue l'Espagnol et j'applique le plan décrit ci dessous :

13 juillet :

Comme décrit , je me déploie le long du Gadalquivir jusqu'à Mengibar, en laissant l'artillerie et la Division Jones devant Andujar.
Curieusement mon adversaire adopte le plan français que j'ai décrit et effectue un mouvement retrograde d'Andujar en laissant un contingent.
J'ai cependant le temps d'envoyer une reconnaissance dans sa pile et de lui faire "sauter" deux leurres pour le prix d'un

14 juillet
C'est un jour de canicule et cela ne m'arrange pas .... Je décide malgré tout de lancer la division Jones sur Andujar . Et là catastrophe (je dois tirer 3 marqueurs )  , je tire un 3 et je démoralise mes artilleries , ma cavalerie tout en perdant 1 pas de perte de Jones.  Le français hésite longuement à faire un retour offensif sur ANdujar pour me chatier ( -1 Dos à la rivière, -2 unité démoralisée ...) mais la pression exercée sur le long du Guadalquivir et suffisante pour le faire renoncer et il replie son détachement de cavalerie d'ANdujar et se positionne face aux gué du Guadalquivir . De mon coté, je poursuit mon déploiement en amenant Castanos avec le reste de l'infanterie à Mengibar.  Je souhaite en effet traverser à cette endroit et couper , coomme historiquement, Dupont de Bailen .

15 juillet
Très peu d'activité , ce jour là , le français choisit de faire un passe très tôt et j'en profite afin de récuperer une partie des troupes exténuées par la canicule

16 juillet
Dupont fait ce jour là preuve d'inactivité (évenement Inactivité ). J'en profite pour lancer mon offensive à travers le Guadalquivir ... Je talonne Dupont avec la Division Jones et de la cavalerie sur la route de Madrid et j'envoie à travers le Guadalquivir une cavalerie par Mengibar . Je m'attends à ce que le français tente de reculer en ordre sur Bailen et bien non , il décide de tenter de me rejetter au delà du Guadalquivir avec seulement une artillerie et une cavalerie . Contre toute attente , les cavaliers espagnols résistent et tiennent la tête de pont forçant au retrait sur Bailen les français . J'en profite pour lancer sur Bailen La division Reding avec Castanos . Les français sont taillés en pièce et Dupont à la route de Madrid  coupée ... Je poursuis la traversée du Guadalquivir  mais je ne peut pas m'engager à fond sur Bailen car des troupes françaises à Linares menacent mes arrières.

17 juillet

Dupont réagit enfin et arrache l'initiative avec un évenement . Il se jette sur Bailen pour rétablir ses communications (5 marqueurs de fatigue pour faire 1 mvt !!!! mais 2 marqueurs peuvent être remis). J'ai alors plusieurs choix  :
1) Couper le chemin de retraite en utilisant la cavalerie talonnant Dupont depuis Andujar
2) Tenter de faire venir l'infanterie au sud du Guadalquivir afin d'équilibrer un combat indécis qui dépendra de l'artillerie française ...
3) Evacuer avec Castanos vers le sud et faire porter mon effort sur Linares. Si je prend Linares la situation à Bailen deviendra intenable ....

Je choisis l'option 3) et j'évacue Bailen et commence à me positionner devant Linares avec la division la Pena

18 juillet

Dupont tente de faire sauter le pont de Bailen afin d'isoler Castanos et échoue.
De mon coté La Pena et une cavalerie attaquent Linares défendu par Gobert et des Cuirassiers ...
Le combat est rude et les cuirassiers sauvent la journée au prix de charges couteuses (Gros frère) . La Pena se replie cependant en ordre .  Rapidement Dupont comprend le risque et procède au renforcement de Linares ...  

19-20 Juillet

Ces deux journées sont dédiés à des actions dans l'arrière pays d'Ubeda et Baeza au cours desquels je tente vainement de menacer la route de Madrid ...

On s'arrête là avec une victoire mineure espagnole :

4 (Porcuna+Andujar+ 2 cav. )  - 2,5 (Bailen+La Carolina+ 1 inf. )

18

Voir le profil de l'utilisateur
Dans notre partie avec Chamourai, j'étais le français et j'ai tiré génie au deuxième tour. J'ai fait sauter le pont entre Bailen et Andujar, ce qui a bien pourri la partie : deux points chacun de contrôle, un beau nul en perspective.
Chamourai a tenté assez audacieusement de traverser le gué avec Redding (de mémoire) : il a eu le temps de démoraliser Gobert avant que tout le reste des français lui tombe dessus. Dos à la rivière avec toute ma cav pour poursuivre une div d'infanterie seule, j'espérai un massacre mais le résultat a été assez décevant : 2PF français perdus -en comptant celui de Gobert- pour 3PF espagnols.
Depuis, les espagnols ont entrepris de faire le tour par Baeza, mais avec la canicule, il n'est pas rendu... En attendant, Dupont n'a même pas besoin du marqueur inactivité pour ne rien faire (et essayer de rallier Gobert...).

Bref, le marqueur Génie peut changer la physionomie de la partie

Voir le profil de l'utilisateur
C'est une des raisons pour laquelle le premier mouvement de l'espagnol doit être de se positionner devant Andujar afin d'empecher la destruction du pont (enfin la réduire à 1 chance sur 3)

Notre partie a duré 2 heures. Le tout aveugle n'a pas "trop" ralenti le jeu et fut même reposant .. En effet , on est pas en "tension" devant un tirage de marqueur Fatigue ou un jet de dé . On laisse l'autre faire ses tirages/jets et on réfléchit à notre tour. On évite aussi les sempiternels : "J'ai vraiment pas de chance" ou "t'es trop moulu" . En effet , on essaye de camoufler nos coups de malchance avec du bluff .. C'est finalement pas si mal .

Il n'y a clairement pas 50 plans operationnels differents en revanche dans la réalisation du plan , il y a plein de subtilités afin de le mener à bien et dans un espace réduit , il peut y avoir pas mal de combinaisons pour se placer en position de force. Par exemple , plutot que d'attaquer Bailen de front , il est plus "malin" de menacer Linares . Le français se doit alors de réagir ... c'est vraiment de l'Art Operationnel.

D'un point de vu ludique , c'est très difficile pour le français et il se doit de saisir la moindre opportunité pour gagner des points et s'attaquant à des troupes isolées traversant le Guadalquivir.
Pour l'espagnol , il est quasi impossible de reproduire la victoire décisive historique. En revanche , la victoire mineure entre 1 et 2 points doit être la norme ....

Voir le profil de l'utilisateur
C'est le pont sur la Rio del Rumblar (adjacent à Bailen) que Sir Gunter a fait sauter. Mais je dois reconnaître que face à la grosse pile de Dupont, j'ai hésité à foncer sur Andujar dès le début.
Une fois que Dupont a reculé suffiamment, je me suis décidé à traverser le Guadalquivir en sécurité, et un peu trop lentement. L'événement "Génie" tiré par le Français est tombé pile au pire moment (pour l'Espagnol), ensuite il était trop tard pour rattraper le coup (j'ai bien espéré l'événement "Génie" Espagnol pendant un ou deux tours, sans beaucoup de succès). le Gué de Mengibar est trop facile à défendre pour le Français (une seule unité à la fois peut le traverser).
Heureusement que le Français ne peut couper qu'un seul pont, sinon il pourrait facilement s'isoler derrière les rivières avant que l'Espagnol n'arrive au contact.
Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, et il me reste quelques atouts (caché dans la manche).
Maintenant que le franchissement du Guadalquivir est effectué (à Baeza), Castanos va pouvoir prendre l'offensive... deux tours avant la fin de partie !

Voir le profil de l'utilisateur
Ce qui est interessant c'est que les parties semblent variées. Votre partie ne ressemble pas trop à la notre . Il y a donc une bonne rejouabilité. Il est vrai que le double aveugle refroidit les plus audacieux ....

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Les Maréchaux II : Analyse de situation le Dim 10 Mai 2015 - 22:37

Chatmourai a écrit:C'est le pont sur la Rio del Rumblar (adjacent à Bailen) que Sir Gunter a fait sauter. Mais je dois reconnaître que face à la grosse pile de Dupont, j'ai hésité à foncer sur Andujar dès le début.
Une fois que Dupont a reculé suffiamment, je me suis décidé à traverser le Guadalquivir en sécurité, et un peu trop lentement. L'événement "Génie" tiré par le Français est tombé pile au pire moment (pour l'Espagnol), ensuite il était trop tard pour rattraper le coup (j'ai bien espéré l'événement "Génie" Espagnol pendant un ou deux tours, sans beaucoup de succès). le Gué de Mengibar est trop facile à défendre pour le Français (une seule unité à la fois peut le traverser).
Heureusement que le Français ne peut couper qu'un seul pont, sinon il pourrait facilement s'isoler derrière les rivières avant que l'Espagnol n'arrive au contact.
Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, et il me reste quelques atouts (caché dans la manche).
Maintenant que le franchissement du Guadalquivir est effectué (à Baeza), Castanos va pouvoir prendre l'offensive... deux tours avant la fin de partie !

En tant que français, le marqueur inaction, toujours pas sorti, est une épée de Damoclès. S'il était sorti dans les tours où l'espagnol se repositionnait, cela aurait été sans conséquence. mais maintenant qu'il approche par deux côtés, inaction pourrait me flinguer : mais le renvoyer au pot, c'est aussi redonner la victoire à l'espagnol...
Bon, il peut aussi ne pas sortir si j'ai de la chance

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Les Maréchaux II : Analyse de situation le Mer 3 Fév 2016 - 10:10

Bon, presque 1 an après, je viens de m'apercevoir de ce post...Il faut dire que je ne viens jamais sur l'estafette...par manque de temps...je post principalement sur Strategikon.
N'hésitez pas à me contacter par mail, il est dans les règles, si vous avez des questions...

Je suis très fier de cette analyse et de vos retours. je trouve que Bailen est un bon scénario mais je préfère encore celui de Victor avec la bataille de Chiclana.
Dans ce module mes préférences vont à 1-Victor, 2-Dupont, 3-Suchet.
Pour répondre à la question de Chamouraï," leurres et détachements disponibles" veut dire que si des leurres ont été éliminés ou si des détachements rattachés on peut les utiliser avec les événements Cruz-Murgeon et Valdecañas...C'est donc dans la limite des pions fournis...

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cyberboard/

14 Re: Les Maréchaux II : Analyse de situation le Sam 6 Fév 2016 - 12:53

Nous avions joué Suchet l'année dernière. J'ai perdu avec les Français sans perdre une bataille...Mais concept de Pyrrhus : encore une victoire et nous serons totalement anéantis...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum