L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

VV 128 : Montenotte 1796 (La Grande Tactique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour,

Le jeu étant sorti, je crée ce post pour que vous puissiez poser vos questions, vos commentaires. C'est mon premier jeu publié, donc il y aura forcément des choses à dire et comme il s'agit d'une série, autant améliorer ce qui peut l'être.
Amusez-vous bien !

Erratas, précisions & bonus "La Grande Tactique : de Montenotte à Cherasco 1796"

Pions :
Les pions aux couleurs de la division Sérurier devraient porter la désignation 4D pour 4ème division du corps de bataille.
Le pion « force » de brigade détachée dénommé von Kerpen est en réalité celui de la brigade « Pittoni ». La couleur d’appartenance de la division est correcte.
Le pion de l’unité de cavalerie de Stengel a un mouvement de 5 sur son recto et non 3.

Précisions scénario :
Colli commande l'armée sarde et Provera ;
Beaulieu commande l'armée autrichienne y compris Provera.

Les modifications du moral sarde dues aux victoires et défaites ne prennent en compte que celles impliquant des unités sardes. Si la division Provera seule subit une défaite décisive et est démoralisée, le moral sarde ne baisse que de 1 point.
Les marqueurs « moral » autrichiens sont disposés sur la case 0 du curseur de moral au début du jeu.
Un seul pion de renfort autrichien peut être dépensé par tour au bénéfice d’une division autrichienne (donc ni sarde ni une brigade détachée autrichienne).
Les remplacements sont testés aux tours 4 et 11.

Précisions règles :
Mouvements de réaction : une unité peut réagir plusieurs fois dans une même phase d’activation – à chaque mouvement de l’unité active – mais doit effectuer un test d’initiative à chaque fois. Un unique test d’attrition est effectué. Lorsqu’une unité passive recule en réaction, l’unité active peut entrer dans l’hexagone laissé vacant à condition de payer le coût en PM.
Réaction d’une brigade détachée : une brigade détachée seule sans général ne peut qu’effectuer un mouvement de recul en réaction.
Mouvement stratégique : Le préalable d’un mouvement stratégique est un mouvement normal.
Bataille : Une unité commandée adjacente à un combat participe au choix du joueur sans lancer de dé.
Ravitaillement : Une brigade détachée « non commandée » et « isolée » peut être ravitaillée si elle se trouve à 4 PM ou moins de sa division ravitaillée lors de la phase de ravitaillement.
Fourrage & pillage : Le terrain de l’hex d’un village ou d’une ville – mais pas d’une cité – compte pour le ravitaillement via fourrage.

Tables :
Sous la table de combat, il ne faut pas tenir compte du calcul des pertes du vainqueur de la bataille. Se référer à 11.9 pour la procédure correcte.

Déploiement alternatif :
Les joueurs souhaitant rejouer la campagne tout en gardant apportant un peu de piment à leurs nouvelles parties peuvent utiliser un déploiement alternatif au choix :
Le Français se place ainsi :
1 force (brigade détachée ou plus) à Orméa ;
1 force (brigade détachée ou plus) à Voltri ;
Le reste des forces le long de la côte entre Albenga et Savone avec au plus 1 division par hexagone. Les divisions Laharpe et Masséna ont 9 PF chacune, les divisions Augereau et Sérurier ont 8 PF chacune, la division de Stengel a 6 PF. Les PF de chaque division sont à répartir entre la division et son éventuelle brigade détachée. Le général en chef se place au choix du joueur avec ou sans forces dans la zone de déploiement indiquée.
Les leurres peuvent être seul dans leur hexagone. Les marqueur moral sont disposés comme indiqués en 15.1.1.

Le Coalisé se place ainsi :
Les Sardes entre Coni et Carcare avec au moins une unité à Cosseria et une à Ceva ; la division de Provera (5 PF) au choix entre Carcare et Millesimo ; le général Colli au choix du joueur seul ou avec des forces. Les PF des unités sardes sont les PF indiqués en 15.1.2.
Les Autrichiens se placent sur ou au nord de la ligne 1011 - 1014 & 2 hex ( et plus) autour de Voltri par les routes nord et est. 1 force (brigade détachée ou plus, au moins 4 PF) doit se trouver 1 hex autour de Gênes.
Sebottendorf dispose de 10 PF à répartir entre lui et Pittoni ; Chobinin a 2 PF ; d'Argenteau a 11 PF à répartir entre lui, Roccavina et Vukassovitch. Vukassovitch ne peut disposer de plus de 3 PF. Le général Beaulieu est placé au choix avec Sebottendorf ou d'Argenteau.
Le leurre peut être seul dans son hexagone. Les marqueurs de moral des divisions autrichiennes sont sur leur case 0. Le moral sarde est sur la case 20.

Les conditions de victoire restent identiques. Toutefois, le compteur de PV débute à 20 points.

Notes de conceptions supplémentaires :

Note 1 : Le général André Masséna commande en réalité l'avant-garde de l'armée d'Italie, soit les 1ère et 2ème divisions des généraux Laharpe et Meynier. La 2ème division est donc commandée par le général Meynier qui n'a pas les faveurs du général en chef. De plus, ce dernier tombe rapidement malade et Masséna va, de fait, assurer le commandement de la division pendant l'essentiel de ce début de campagne. Dans l'une des premières versions du jeu, Meynier disposait donc d'un pion à lui et Masséna agissait en gros en tant que chef de corps. Mais le tout donnait bien trop de flexibilité au Français tout en complexifiant inutilement la règle.

Note 2 : le corps de Provera est un corps autrichien de liaison, placé sous contrôle du général sarde Colli.



Dernière édition par VinceWG le Lun 11 Juil 2016 - 19:56, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Merci pour ce jeu !
Je réfléchis depuis... plus de 10 ans à la guerre napoléonienne de niveau opération ; le plus passionant à mon avis... et à la lecture de tes règles, je trouve enfin des choses importantes qui ont toujours manqué ailleurs.
J'ai hâte de l'essayer :-)

Voir le profil de l'utilisateur
Merci.
Regarde le post demain, car je mettrai un Errata.

Voir le profil de l'utilisateur
VinceWG a écrit:
Regarde le post demain, car je mettrai un Errata.

Euh... où trouver le post ?

Voir le profil de l'utilisateur
Ce sera celui-ci.

Voir le profil de l'utilisateur
Erratas et ajout d'un scénario alternatif à jour, voir dans le premier post.

******************

Bonjour,

J'ai joué une partie hier du scénario proposé au début de ce sujet de discussion et qui propose un déploiement personnalisé avec quelques contraintes historiques. Mon adversaire (coalisé) en est à sa deuxième partie sur le système...et sa deuxième partie sur un jeu d'histoire en général. Il a déployé l'essentiel des forces sardes autour de Ceva, avec des troupes à Cosseria, Carcare et Mondovi. Les Autrichiens sont passés autour de Voltri et de Gênes. Pour ma part, j'ai la brigade Pijon (3 000 hommes) à Voltri avec le reste de la division de Laharpe entre Voltri et Savone, la division Augereau accompagne Bonaparte à Savone, puis on a, dans l'ordre, la division de cavalerie de Stengel, la division Masséna rassemblée et 6 000 hommes de Sérurier à Albenga. La brigade Pelletier (2 000 hommes) est à Orméa.
Je me fixe comme projet initial une concentration rapide de ma force de frappe principale à Carcare, suivi de la destruction des forces autrichiennes pendant que Masséna tiendra seul face aux Sardes. Des leurres et la brigade Pelletier devront maintenir des forces ennemies sur la route de Ceva.
Les opérations débutent rapidement, avec une rapide concentration de mes forces sur Carcare, où je bats une brigade sarde de 5 000 hommes et la division de Provera. La poursuite est impitoyable, menée tambour battant par les cavaliers de Stengel. Ce premier succès, décisif, me permet de donner confiance à mes troupes. Pendant ce temps, profitant d'une timidité maladive de mon adversaire face à Pijon, je fais retraiter ce dernier, en flagrante infériorité numérique, vers des hauteurs qui couvrent la route littorale. J'espère ici tenir la ligne le temps que Bonaparte puisse amener Stengel et Augereau en renfort. Lorsque Sebottendorf déclenche l'attaque, appuyée par d'Argenteau, Bonaparte restera finalement inactif et ne portera pas secours à la brigade Pijon qui sera écrasée sous le nombre et totalement oblitérée pendant la poursuite. Les Autrichiens sont maintenant rassemblés, de même que l'essentiel des Sardes - même si ces derniers sont emputés des lourdes pertes subies à Carcare.
Je mets donc en place un plan diabolique pour coincer l'armée autrichienne si elle s'avance et l'assaillir sur son flanc. Le plan fonctionnera à merveille, mon adversaire se sentant en confiance après sa victoire complète le jour précédent. Mais attaqué par des forces supérieures, tourné par Sérurier, les Autrichiens sont irrémédiablement battus - même si le moral tient bon. Toutefois, l'armée française a prit un ascendant décisif et les pertes infligée par la cavalerie lors de la poursuite rendent la victoire décisive. Le lendemain, Bonaparte en termine avec l'armée autrichienne par une attaque frontale moins subtile mais dans laquelle le moral des colonnes d'assaut françaises se montre décisif. L'armée de Beaulieu est en pleine déroute et la retraite ne s'arrêtera pas avant Novi.
Pendant ces actions offensives, le général Laharpe a tenu seul la ligne de Carcare face à Colli-Marchi. Le fait est que les leurres présents sur ses derrières ont fonctionné et que ce dernier avait amorcé un mouvement de recul. Le recul des sardes fut suivi de l'avancée de Laharpe, qui pillera Cosseria et Millesimo : le but étant moins de briser la résistance morale sarde que de nourrir les troupes françaises dans les montagnes. Finalement, je me vois forcé de faire retraiter Laharpe sur Carcare pour retrouver une situation de ravitaillement nominale, la division étant réduite à 5 000 hommes.
A ce moment, j'envisage un large mouvement tournant de Bonaparte par la vallée de Montenotte vers Acqui puis vers Cherasco pour tourner les Sardes et les faire abandonner la zone de Coni à Ceva sans combattre pendant que Masséna couvrira tout retour offensif autrichien en tenant la région de Voltri à Gênes. Toutefois, mon adversaire va mettre rapidement un terme à ce plan en effectuant un retour offensif avec l'armée sarde, vers Carcare. Comprenant qu'une défaite - quasiment assurée - de Laharpe amènerait la perte des lignes de communication de Bonaparte, je fais marcher ce dernier en hâte vers le sud, depuis Acqui vers Dego. Effectivement, Colli lance l'assaut à Carcare. Mais Bonaparte va marcher au son du canon et repousser in extremis les Sardes. La poursuite permet de transformer un succès tactique assez moyen en belle victoire.
Après quelques repos de la part des forces de Bonaparte, l'offensive reprend face aux Sardes qui se replient, tournés, pensent-ils, par des forces venant de la vallée du Tanaro. En réalité ce n'est qu'un leurre, mais qui me permet de récupérer la brigade Pelletier. Une marche de flanc menée par Bonaparte permet ensuite d'emporter la position sarde couvrant l'accès à Ceva. Cette fois-ci, la victoire est nette, la poursuite est impitoyable. Les troupes sardes sont dans un état déplorables. Une dernière tentative de résistance se soldera par la destruction de leur armée et la signature d'un traité à Cherasco...Il était temps, l'armée autrichienne s'était renforcée de 15 000 hommes et entamait une marche vers le sud-ouest...


Au final, une partie intéressante, malgré l'inexpérience de mon adversaire, jouée en 3 heures. Il restait 5 tours à jouer si la condition de victoire automatique n'avait pas été remplie. L'effort consenti en début de partie face aux Autrichiens m'a notamment permis d'engranger assez de PV pour obtenir une victoire majeure en fin de partie - sauf surprise. Après un débriefing avec mon adversaire, nous avons étudié les possibilités coalisées. Il y a de quoi faire. Dans ce scénario "à la carte", avec des joueurs de niveau équivalent, l'initiative est clairement coalisée et un joueur français aura fort à faire pour tenir tête à une offensive audacieuse coalisée.

Parmi ceux qui ont joués, quelles options avez-vous choisi, pour quels résultats ?

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,
J'ai l'intention de consacrer un peu de temps à ce jeu. Je vais donc poser quelques questions au fur et à mesure de mes découvertes.

Voici la 1ère question
Q1 : Quel est le placement initial de Rusca et Pelletier ?
(ils ne sont pas listés dans le 15.1.1 ni dans les renforts)



Dernière édition par Cambronne le Lun 15 Aoû 2016 - 17:39, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Q2 : La ligne de commandement se compte t-elle en fraction de PC ?
La règle §6.1 stipule :
. 0,5 PC pour une force empilée avec le général en chef (exemple : Masséna en 0613)
. 1 PC pour une force à 4 hexes (exemple : Joubert en 0311)

Mais compter 0,5 PC pour une force située à 2 hexes (exemple : Laharpe en 0814) est-il correct ?
Dans cette hypothèse, cela signifie t-il que toute force empilée ou à moins de 2 hexes nécessite 0,5 PC pour être commandée / ravitaillée ? puis 0,75 PC à 3 hexes, 1 PC à 4 hexes, etc..

Autre façon de comprendre la règle : 1 PC minimum pour toute force à 4 hexes ou moins, 2 PC pour toute force située entre 4 et 8 hexes,...
mais alors le seul intérêt de compter 0,5 PC pour une force empilée avec le général en chef serait-il est d'empiler un nombre pair de forces (1 PC pour 2 forces, 2 PC pour 4 forces) ?  confused

Peux-tu préciser ?



Dernière édition par Cambronne le Lun 15 Aoû 2016 - 17:39, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Q3 : Commandement et ravitaillement Français tour 1
Au tour 1 : Bonaparte dispose d'une LDC valide. Il paye à :
. Massena (et Joubert, brigade détachée à moins de 4 hexes) 0,5 PC
. Laharpe (et Pijon, brigade détachée à moins de 4 hexes) 0,5 PC
. Augereau 0,5 PC
. Scherrer 1,5 PC
Total : 3 PC
Ce cas est-il exact ?

NB : Sérurier serait donc non commandé et isolé, si Orméa, n'était pas une source de ravitaillement.

Q4 :Commandement et ravitaillement Sérurier tour 1
Sérurier étant à 10 hexes en 0206, Bonaparte devrait dépenser 2,5 PC pour le commander, si Ormea n'était pas une base de ravitaillement. Est-ce exact ?



Dernière édition par Cambronne le Lun 15 Aoû 2016 - 17:36, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Q5 : le ravitaillement est-il bloqué par les unités ennemies ?
Exemple : au tour 1, Beaulieu en 1116 peut-il commander Pitoni en 0919 ?

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai voulu commencer une partie hier soir et la gestion des Sardes m'a bloqué.

Après plusieurs relectures de règles, voilà ce que je déduis entre les lignes :
Toutes les brigades Sardes sont activées quand le marqueur de la force de Colli est activé, qq soit la distance qu'elles ont avec Colli. Toutes les brigades sardes à plus de 4 PM de Colli sont isolées et non commandées.
Mais des questions restent :
- pourquoi des brigades sardes ont-elles un nom en couleur et d'autres en blanc ?
- 3 points de commandement pour le pion Colli qui ne servent qu'à commander Provera, ça fait beaucoup non ?
- les lignes de PF Sardes 1 et Sardes 2 ont-elles une utilisation spécifique chacune ou est-ce juste pour éviter d'avoir tous les pions sardes sur une même ligne ?

Merci de tes réponses Vincent car tout cela m'a empêché de commencer la partie.

Voir le profil de l'utilisateur
Salut Lannes
Désolé du contre-temps; je n'ai pas eu le temps de passer sur l'Estafette depuis un moment - au boulot, le site est bloqué et j'ai rarement été chez moi ces derniers temps...
En fait, tu as deux manières de jouer les Sardes. Si toi et ton adversaire souhaitez vous simplifier la vie, il faut les gérer comme de simples brigades détachées comme tu le dis. Pour un peu plus de réalisme et de challenge, tu les considères comme des divisions et tu leur affecte des PC. D'où les 3 points de Colli. La première donne plus de souplesse et accélère un peu le jeu ; mais cela ne change pas grand chose au final. Je vais ajouter cette remarque aux erratas.

Pour les couleurs des brigades...Je les vois toutes de la même couleur. Si tu parles de leur pion "force", heu, c'est juste pour faire joli, quoi. Les lignes PF sardes 1 et 2 oui, c'est pour éviter d'avoir tous les pions sardes sur la même ligne...avec quasi les mêmes force à chaque fois. Perso, je place sur la ligne 1 les brigades accompagnant Colli-marchi et sur la ligne 2 les brigades que je laisse isolées.

Tu as vu le fichier dispo en téléchargement sur le site de VV sinon ?

Voir le profil de l'utilisateur
Merci Vince pour les réponses.

Voir le profil de l'utilisateur
Accessoirement, je recherche dès à présent des playtesters pour le prochain opus, intitulé "Hoche et la lutte pour l'Alsace, 1793-1794" ; avec des règles de combats revues et simplifiées tout en étant plus riches et des nouvelles d'activation, un poil moins aléatoire mais j'espère plus réaliste au niveau du rôle des commandants en chef et pour simuler les marches stratégiques.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum