L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Un puit de pétrole trop loin ? Fall Blau : Caucasus campaign

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

23 Juillet 1942 : Vinnitsa, Bunker du Loup garou

Hitler :  "Dans quelques jours, nous prendrons Rostov"



Halder (Chef d'état major général de l'armée) :  "Le russe bat en retraite selon un plan méthodique, Mein Fürher !
Quant aux réserves dont il peut encore disposer, nous n'en savon rien."



Hitler :  "Idiotie, le russe fuit, il est foutu, il n'en peut plus après tous les coups que nous lui avons assénés au cours des derniers mois !
Il s'agit maintenant d'accélérer le rassemblement de nos unités rapides dans le secteur de Rostov, la XVII e armée , la Iere et IV e armées blindées, pour sans plus tarder balayer, envelopper et anéantir les russes au sud de Rostov, sur le glacis du Caucase"





"Notre objectif: les puits de pétrole de Maïkop, de Grozny, et de Bakou...sans lesquels nous ne pourrions continuer cette guerre."















"Voyons maintenant les ordres pour vos unités..."







Pour le soviétique, l'heure est grave, mais est il vraiment fini ?


Voir le profil de l'utilisateur



Cet homme connaît bien le Caucase, il y est né et a connu les geôles de Bakou, en 1908 durant 7 mois avant d'être déporté en Sibérie (dont il s'échappera) pour des faits de braquages de banque sanglants, extorsions de fonds (pour financer le partie bolchevique).
Des meurtres de partisans du Tsar aussi, mais cela la police politique l'ignore car le bonhomme change de nom sans cesse et sait se faufiler entre les mailles de la répression féroce en cette période troublée par l'agitation pré révolutionnaire.


Plus de 30 ans plus tard, le regard n'a presque pas changé...





Il croit que Hitler vise Moscou, que l'offensive vers le DON remontera vers le Nord.
Les réserves patiemment amassées  y resteront.



Le Caucase fera avec les moyens du bord...







Rostov, porte du Kouban,




3 Panzer Korps (3e, 40e, 57e) s'élancent


Voir le profil de l'utilisateur





Lorsque le scénario commence au tour 10 (25 au 27 juillet), les allemands sont déjà maîtres de Rostov, pris après des combats de rues acharnés contre des soviétiques qui ont montré leur capacité à transformer des immeubles en mini forteresses.

Les contraintes logistiques ne permettent pas de soutenir plus de deux PZ Korps.
Ce sera le 40e PZK à près de 100 km à l'est de Rostov et le 57e PZK qui va déboucher de la ville.






La Luftwaffe n'est pas totalement maitresse du ciel mais son appui est décisif dans les combats, sans compter sa capacité à interdire les mouvements par rail et par les grands axes routiers.




Le 40e PZ Korps lance les 3e (menée par l'excellent général Breith) et 23 PZ Divisionnen dans des assauts mobiles en terrain découvert qui vont littéralement tailler en pièces 2 divisions soviétiques et une brigade blindée.










Le 57e PZK fait traverser le DON à 3 divisions d'infanterie avec le soutien des commandos Brandebourgeois avec lesquels il lance des assauts préparés qui lui permettent de prendre Bataysk, deux divisions ennemies sont anéanties.






Les soviétiques, sonnés, ne peuvent même pas décrocher et se replier lorsqu'ils sont à moins de 10km des allemands.

La première phase de la ruée vers le Caucase est un succès total  !



Mais Hitler veut plus ... il envisage de retirer d'ici quelques jours la division d'élite
motorisée Gross Deutshland et une division d'infanterie pour les envoyer plus au nord !!!

Si Goering affiche un sourire satisfait pour les prouesses de sa Luftwaffe, les généraux Kleist (XVII e armée)  et List  (1ere panzer armée), eux,  sont décontenancés...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum