L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] La Prise de Borisov 21 Novembre 1812

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 [CR] La Prise de Borisov 21 Novembre 1812 le Dim 30 Oct 2016 - 22:16

Le 21 Novembre , la division Langeron débouche de la route de Minsk. Les solides chasseurs russes forment la tete de colonne.
Coté francais , c' est le branle-bas le combat. Il s'agit de tenir ce pont de Borisov , désormais stratégique pour la retraite de la Grande Armée . Encore engourdis par une nuit froide de Novembre , les polonais et Wurtemburgeois rejoignent fébrilement leur poste de combat .

Pahlen sait que l'occasion est unique et qu'il doit attaquer hardiment . Précédé par une petite préparation d'artillerie, ils lancent ses deux régiments de chasseurs et Viazemki à l'assaut de la redoute. En parallèle, il détache un régiment de chasseur pour garder la route de Boubrask et eviter d'etre pris a revers par le sud. Il sait que les défenseurs de Vymka ne pouront venir soutenir leurs camarades . Les polonais , surpris par l'audace russe, sont bousculés et lâchent leur position ...







Dernière édition par superben le Dim 6 Nov 2016 - 0:02, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur
La journée débute à peine que la situation est déjà critique pour Dombrowski . Et cela ne s'ameliore guère lorsqu'il voit surgir les regiments de Uhlan russes . Il a à peine le temps d'ordonner le redéploiement de l'artillerie hors de Vymka avec la brigade Zottowski afin de tenter de prendre la redoute , que les cavaliers russes enveloppent le village et se préparent à donner l'assaut ...



Si le village tombe , s'en est fini d'une résistance cohérente sur la rive Ouest de la Berezina . Dombrowski devra ordonner la retraite sur Borisov ...
Pendant pres d'une heure, les cavaliers russes tentent d'emporter le village .. ils cherchent la moindre faille dasn la défense polonaise .. Plusieurs fois , ils pénètrent le perimetre des polonais , mais ceux ci ne lachent rien et repoussent vague apres vague .. Las les cavaliers russes sont obligés de se replier vers midi afin de se réorganiser , non sans avoir laisser nombre des leurs sur devant Vymka ...

Voir le profil de l'utilisateur
Profitant de ce répit, Dombrowski décide de contre-attaquer sur la redoute. Les canoniers de Gugenmus se mettent en position et canonnent à bout portant les chasseurs russes abrités par les fortifications ... Les effets sont terribles , les obus explosent aux milieu des hommes, crée des brèches dans le mur d'enceinte . Le pilonnage intensif de presque une heure noie dans la fumée et le feu les deux régiments de chasseurs. Puis les canons se taisent .... pour laisser place à un assaut de plus de 2000 polonais et de leurs freres d'armes du 93ieme de Ligne, hurlants , pris de frénésie . La porte principale de la redoute est défoncée , les hommes escaladent les murs ... Un corps à corps général s'engage .. on se bat 'a coup de crosse , de pierre .. Le colonel Bauduin du 93ieme de Ligne se couvre de gloire au milieu de ses hommes. Les Russes , ébranlés par le bombardement, lachent peu à peu pied , puis d'un coup c'est la débandade .. un sauve qui peu général vers la foret à l'ouest de Borisov ... Les Polonais de Zottoswski exultent ...



Le regard de Borowski embrasse le champs de bataille : Il est 14:30 . Il tient toujours le pont de Borissov et les deux points clés à l'ouest de la Berezina . Au sud , la déroute des chasseurs russes tenant la redoute a obligé le régiment du 22ieme bloquant la route de Boraiask à rétrograder sur la route de Minsk. Les lanciers polonais ont ainsi pu déboucher. Au Nord , la cavalerie Russe se reforme mais ne constitue pas encore un danger immédiat . Encore un effort et la nuit sera là . S'il savait .....



Dernière édition par superben le Mar 8 Nov 2016 - 0:34, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Pour Pahlen, l'heure est grave ... Il s'agit de rallier au plus vite ses hommes avant qu'ils se dispersent dans les bois environnants.
Ils galopent de bataillon bataillon avec l’énergie du désespoir ..il en appelle á l' honneur des Russes qui ne peuvent se débander si facilement devant leurs ennemi héréditaires polonais. La Terre de la Sainte Russie doit être le tombeau de cette armée !! Et miracle , ses mots portent et non poursuivis , les chasseurs russes arrêtent leur fuite ....



Au nord, loin d’être démoralisée par la chute de la redoute , la cavalerie Russe, soutenue par le regiment Viazemski , encercle de nouveau le village afin de lancé un nouvel assaut. Les cosaques de Melnikov, imprudemment avancés, sont dispersés par la mitraille des polonais mais qu'importe ...

Inquiet ,le géneral Dombrowski y voit une occasion unique de déserrer l'etreinte autour de Vymka: il envoie sur le champs, une estafette au colonel Arzyscinski commandant les lanciers polonais de la Vistule . Il doit sans tarder charger ces cosaques et les anéantir ! Ensuite les Uhlans seront en position de couvrir un eventuel retrait des Wurtemburgeois et de Piotrowski ...


Le sort d'une bataille tient parfois à peu ...  Arzyscinski recoit bien l'ordre de charge: certes ses hommes ne feront qu'une bouchée de ces cavaliers irreguliers , mais ensuite ???? Il discerne bien les cuirassiers de Kroutchev aux abords immediats de Vymka . Il s'agit de cavaliers d'une autre trempe et bien disciplinés !! . Qui viendra le dégager une fois sa charge achevée ??? Fatigué par une longue campagne et le harcèlement permanent des cosaques depuis des semaines, le colonel Arzyscinski n'est plus prêt au sacrifice suprême. D'autres part il distingue clairement dans les bois, les bataillons russes se reformer , promesse d'une attaque à venir .


C'est décidé , il désobéit et choisit plutôt de se mettre en couverture de la redoute comme ses ordres initiaux le stipulaient....



Dernière édition par superben le Lun 7 Nov 2016 - 1:54, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Très joli CR !


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Mertci Semper. Cétait notre scénario de reprise avec mon fils et on s'est beaucoup amusé .. avec finalement tres peu de pions

Voir le profil de l'utilisateur
Les polonais ont en effet laissé passer leur chance.
Après l’échec en fin de matinée, les russes lancent un assaut méthodiquement préparé sur Vymka. Tout d'abord les cosaques enveloppent le village et en interdisent ainsi tout accès ou fuite . Puis la 11ieme et 12ieme batterie de la Division de Pahlen se mettent en position et déclenchent un tir intense de préparation . Très rapidement les premiers incendies se déclenchent et mettent en difficultés les hommes Piotrowski retranchés. Puis c'est l'attaque combinée de la cavalerie et du régiment Viazemki. On se bat maison par maison , rue par rue ... les premiers á lacher sont les allemands qui tentent de fuir le village ... mais les cosaques veillent et transforment la blanche prairie de Borisov en cimetière ..





seules quelques poignées d'hommes épars et hagards parviennent à passer le pont de Borisov ... ils rejoindront la triste cohorte des trainards de la Grande Armée. Dans le village , l’étau implacable se resserre sur la valeureuse troupe de Piotrowski. Encerclé , se battant à 1 contre 5 et sans espoir de secours , ce dernier finit par déposer les armes ... cette unité a cessé d'exister. Seule l'artillerie en retrait de la ville est parvenue à s'extirper et à fuir au delà de la Berezina dans les faubourgs de Borisov ...



Il est 16 h et Dombrowski assiste au désastre depuis la redoute . En l'espace d'une heure , la victoire promise s'est transformée en lutte pour la survie de son corps d'armée . Il sait que les Russes ne vont pas s’arrêter en si bon chemin . Mais il y a pire !! Ils scrutent les bois environnants et voit ressortir les fiers Chasseurs Russes , ralliés et prêts à prendre leur revanche .
Que faire ? Retraiter au delà du pont ? et condamner la retraite de la Grande Armée ? Ou bien rester et se sacrifier en homme d'honneur ? ... Dombrowski a choisi et est pret à faire face à son destin.



Dernière édition par superben le Ven 11 Nov 2016 - 0:38, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Sacré Dombrowski !


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Ah oui un bon petit compte rendu Cool bravo !

...mais bon pour l'instant le côté positif de la chose, c'est que la ville de BORISOV est loin d'être prise... , comme le suggère ici à contrario, l'intitulé et titre de ce Compte Rendu.

scratch

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: [CR] La Prise de Borisov 21 Novembre 1812 le Jeu 10 Nov 2016 - 19:31

Que d'impatience !!!! bounce bounce bounce bounce

Bon avec tout ca, j'ai craqué et je me suis acheté le Tranié / Carmigniani sur la campagne de Russie . Ca m'a couté un bras !!

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: [CR] La Prise de Borisov 21 Novembre 1812 le Jeu 10 Nov 2016 - 20:19

superben a écrit:
Bon avec tout ca, j'ai craqué et je me suis acheté le Tranié / Carmigniani sur la campagne de Russie . Ca m'a couté un bras !!

Tu aurais pu également acheter le magnifique livre de Emile-Marco de Saint-Hilaire paru chez le Livre Chez Vous :
https://www.amazon.fr/Napol%C3%A9on-Russie-captivit%C3%A9-prisonniers-provinces/dp/291428814X

Voir le profil de l'utilisateur http://www.kronoskaf.com/syw/

12 Re: [CR] La Prise de Borisov 21 Novembre 1812 le Jeu 10 Nov 2016 - 20:39

Le Tranié Carmignani est vraiment très bien... Même au prix d'un bras, c'est un bon investissement !


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
La redoute tenue par les polonais est le dernier verrou avant Borisov. Pahlen, á la tete des chasseurs remonte en ligne, et les bataillons , en colonne , convergent vers l' ultime point de résistance. Laissant les cosaques achever les fuyards , la cavalerie russes soutenue par l'infanterie , culbute les lanciers polonais qui sont obligés de refluer dans le plus grand désordre en arrière des fortifications. Il est 16:30 et le soleil se couche sur la foret de la Russie Blanche ... Dans une lumière crépusculaire, Pahlen prépare fébrilement l'assaut : il s'agit de prendre le pont avant la nuit noire . Pahlen sait que si la redoute ne tombe pas avant la nuit noire , alors le risque de voir la garnison secourue le lendemain par l'avant garde de Napoléon est grand.



A 17 heures , l'assaut est lancé par les régiments de chasseurs , précédé par un bref et efficace tir d'artillerie. Dombrowski est un des premiers a tombé , fauché par un boulet ... L' assaut est violent mais rapide . Les polonais démoralisés par la mort de leur chef et harassés par une journée de combat n'opposent qu'une faible resistance : ils se rendent ou bien s'enfuient à la faveur de la nuit vers la rive Est de la Berezina . Les uhans polonais protègent du mieux qu'ils peuvent cette débandade face à des cosaques acharnés .

A 18 heures tout est fini ; Pahlen a remporté une grande victoire . Il a quasiment anéanti le corps polonais et peut lancer ses vedettes vers Borisov . L'ogre est pris au piège !!! Coté polonais seule la cavalerie et l'artillerie pourront se joindre utilement aux débris de la Grande Armée progressant depuis l'Est vers Borisov sans savoir qu'il s'agit d'un piège mortel ....



Dernière édition par superben le Ven 11 Nov 2016 - 2:01, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Analyse :
Le Russe gagne par 13 PV à 0 !! Grande victoire

Ce petit scénario est très agréable à jouer :
- Petits nombre d'unité et de MA
- Types d'unité ( cavalerie, artillerie, infanterie) et de terrain (village, bois , redoute, plaine , pont , route ...) permettant de découvrir l'ensemble des règles
- Situation tactique intéressante ouvrant différentes options aux protagonistes

Il est un scénario parfait pour initier un débutant , a condition de lui laisser le Russe .

Cette petite bataille peut être assez palpitante car il n y a pas d'attaque automatique á +5 . Il faut donc prendre des risques et savoir attaquer à +1 ou +2 . Cela donne du suspense et permet des retournements de situation. Comme le montre le CR , cela peut donner une bataille intense et passionnante tout en restant cohérente.


Le seul bémol pour moi est un cadrage un peu limité au sud ( 1 ou 2 rangées d'hex ) et la possibilité pour le Russe de bloquer assez aisément l'arrivée de la cavalerie francaise

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum