L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

1813 Napoleon's Nemesis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 1813 Napoleon's Nemesis le Ven 11 Nov 2016 - 10:34



Ils revenaient de l'enfer....




50 OOO hommes seulement... sur près de 500 000...





Comment on peut survivre à l'enfer ?







Et se relever pour combattre à nouveau ?

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Ven 11 Nov 2016 - 18:56

... La seule apparition de l'Empereur fait se lever les foules et l'enthousiasme chez les soldats !

... ils ne l'ont pas oublié : "leur petit caporal ".

cheers

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Sam 12 Nov 2016 - 18:12

En effet Léonidas.

La partie ne commence qu'en février 1813 (un tour=15 jours)

Napoléon qui n'arrive qu'au tour 5, au printemps, les grandes opérations ne commenceront qu'à ce moment là.









Je vais jouer "historique": les garnisons restent en place, Davout ira libérer et occuper les grandes villes de l'ouest.

Par contre je vais utiliser quelques changements de règles, que j'exposerai plus tard, changements qui ne modifient pas la structure du système.



En Février 1813, la Prusse est encore "alliée" de l'Empereur mais s'apprête à changer de camp.

La Grande Armée "tient" l'Elbe tandis que la future Coalition tient l'Oder.






L'Autriche est neutre.


L'Italie est pour l'instant non menacée.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Sam 12 Nov 2016 - 19:44

Tour 1  Février :




Les drapeaux FR sont des dépôts, dans des villes.

Les leaders français (à la tête d' une force, souvent un corps)   sont placés du coté ouest de la ligne rouge vin, pour être en territoire ami (de la Confédération du Rhin).

Un marqueur de supply est placé juste en dessous , ces forces vont pouvoir être activées de façon  alternée par le FR puis le Coalisé (CO).

Les objectifs sont de prendre Berlin avec Mc Donald et d'avancer Davout vers Hambourg qui va bientôt être menacée par les cosaques, Hambourg qui commande une région très riche économiquement que le FR doit contrôler.



Berlin est pris, Victor se rapproche de Reynier pour garder Dresde.

Vandamme et Lauriston se rapprochent de Wittenberg pour soutenir MacDonald isolé en plein territoire prussien.

Von Thielman est neutre et empêche toute traversée  de Torgau.

Les tests d'attrition sont sans effet.

Les Coalisés ne peuvent faire grand chose




Wittgenstein gagne Frankfort, à 100 km de Berin où vient d'arriver Mc Donald.





Wurttenbourg a pour mission d'ignorer la forte garnison de Dantzig (commandée par Rapp) et de se contenter de bloquer celle de Torun.







Le IIe corps Russe se positionne près de Torun pour empêcher la garnison de se replier.


Tout cela est bien prudent...mais le maître n'est pas encore là et personne n'ose prendre de risques.

Quant aux coalisés, les tractations diplomatiques occupent les esprits...bientôt la vague de Libération nationale va déferler.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Dim 13 Nov 2016 - 17:59

TOUR 2  MARS I






La Prusse entre en guerre contre la Grande Armée aux cotés des Russes.

Blücher , malgré l'hiver mène une offensive contre les garnisons laissées par Napoléon.




Celle de Glogau se rend après un assaut prussien soutenu par une nombreuse artillerie .

Le Maréchal Prussien entre dans la ville, première libérée.





Davout se rapproche de Hambourg où vient d'entrer deux divisions de cosaques et Lauriston de Berlin



MacDonald et Wittgenstein se gardent bien de sortir de leurs villes respectives où des dépôts viennent d'être formés.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Dim 13 Nov 2016 - 19:25

TOUR 3 MARS II





C'est au tour de Bulow de faire un assaut sur Kustrin, avec un support de la part de Wittgenstein.




La garnison se rend, Bulow entre dans la ville.

Eugene vient en soutien de MacDonald au sud de Berlin

Blücher avance lentement vers l'ouest couvert par la cavalerie de Jurgass plus au sud.


A L'ouest, Davout attend, à 100 km de Hambourg, l'arrivée de son XIIIe corps, avant de chasser les cosaques de la ville.


Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Mer 16 Nov 2016 - 18:46

TOUR 4  AVRIL I


Le printemps change la situation logistique et incite à l'audace.






La Grande Armée reçoit le IIIe corps de Ney et le IIe de cavalerie de Sebastiani.






.



Berlin, juste conquise, est menacée par les coalisés.
McDonald rechigne à risquer une bataille face à Blücher, loin de Napoléon, la confiance n'est pas de mise entre les lieutenants de L'Empereur.







Berlin est abandonnée sans vergogne, MacDonald se remplie sur Magdeburg, Lauriston sur Wittenberg, seul Eugène garde ses positions à 50 km de la Capitale, mais il sait que Blücher ne s'aventurera pas à l'attaquer seul...












A l'Est, Kutuzov et Markof avancent vers Warsaw:







Les défenseurs  résistent mais sont submergés par le nombre.

la ville est prise sans grandes pertes pour les russes.






A l'Ouest, c'est Hambourg qui est menacée par Davout et son XIIIe corps.

Les cosaques se battent comme des démons, les pertes  sont lourdes pour eux (une division est anéantie), mais aussi pour les français.

Magdeburg est reprise, les riches cités Hanséatiques repassent sous le contrôle de l'Empereur.






Le VIe corps de Marmont et le Ier corps de Latour Maubourg viennent renforcer la grande Armée.





Et l'on dit que l'Empereur devrait les suivre bientôt...

La nouvelle se répand dans les bivouacs, les vieux briscards ont des frissons et redressent la tête, les recrues arrêtent de se plaindre et retiennent leur souffle.

L'Histoire est en marche...

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Sam 19 Nov 2016 - 18:28

TOUR 5  AVRIL II




Aucun Maréchal ne risque de se lancer à l'attaque sans attendre l'arrivée de l'Empereur, les corps FR se positionnent le long de l'Elbe, face aux corps coalisés regroupés autour de Berlin.










A l'Est, Kutuzov, après avoir pris Warsaw, veut conduire les corps de la Sainte Russie vers le front, au delà de l'Oder, pour prendre le leadership des forces de la Coalition.
Laissant deux corps se charger de bloquer les garnisons de Dantzig et de Torun.






Les renforts, FR,  se pressent vers l'Elbe...ou, Russes, vers Berlin






Seul Davout, après avoir rallié ses divisions, poursuit les cosaques qui se sont réfugiés dans Lubeck.
La ville est emportée par un assaut féroce et couteux.
Les cosaques sont vaincus, leurs dernière division anéantie.






Et cette fois, la rumeur est confirmée...l'Empereur a traversé le Rhin avec sa Garde, il y a quelques jours à peine.

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Sam 19 Nov 2016 - 19:43

TOUR 6 MAY II



Les jeunes conscrits désertent en masse, comme avalés par la poussière ou la boue le long des routes, l'équivalent de 3 divisions de conscrits et une unité d'artillerie disparaît en deux semaines.






Napoléon atteint bientôt l'Elbe au sud de Magdebourg.
Ses lieutenants se déploient au nord et au sud de Berlin, l'objectif de la campagne.

Prendre la Capitale de la Prusse frapperait la Coalition au cœur et punirait la Prusse pour sa "trahison".





Les corps Russes arrivent à marche forcée sur l'Oder...mais à quel prix !
L'équivalent de deux divisions dont une de Grenadiers sont portées manquantes.

Tant de pertes avant même la moindre bataille !







Napoléon joue gros, les coalisés, qui voient l'arrivée des suédois au Nord...
(mais ces gens sont il prêts à se battre ?
Ou n'attendent ils qu'une opportunité de grapiller une fois les FR vaincus ?)
sont plus nombreux que les forces composites de la Grande Armée.

Mais il n'a plus le choix: il doit vaincre ou abandonner son Empire et se replier en France où convergeront toutes les armées d'Europe contre lui.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Dim 20 Nov 2016 - 12:14

TOUR 7   MAI II

(Le FR gagne le D6 et peut proposer un armistice, ce qui ne l'intéresse pas)














Napoleon avance vers Berlin et ordonne une concentration devant la Capitale de la Prusse, il est rejoint par Marmont (VIe), Ney (IIIe) et Latour Maubourg qui se met sous les ordres de Ney, une "armée" est constituée.



Wittgenstein concentre l'Armée Coalisée aux abords de Berlin avec Markov et Blücher .








Napoléon attaque soutenu par Ney et Marmont, rejoints par Macdonald mais Victor manque d'initiative et ne vient pas.



Wittgenstein est soutenu par Markov et Blücher, rejoints par Yorck et la cavalerie de Jurgass, Mais, Mais Bulow et Kononv restent inactifs.







Napoléon lance ses forces à l'attaque






Malgré les charges répétées de la nombreuse cavalerie de Jurgass, les fantassins de la Grande Armée prennent progressivement l'ascendant sur les coalisés.









Napoléon force ses adversaires au repli, la Capitale prussienne est prise, c'est une victoire !


FR  30 CF + D6de 3= 33 final value

CO  28 CF + D6 de 2= 30  final value
Différence de 3 (3 hits de chaque coté avec un D6 de 5 (+1) pour le défenseur)

Victoire FR non décisive !






Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Dim 20 Nov 2016 - 12:29

Oui, j'ai utilisé quelques règles maison que je vais bientôt exposer et commenter.
Mon but était de permettre des concentrations comme historiquement mais en les limitant pour éviter une optimisation des joueurs.
Cela évite, selon moi, des combats éparpillés sur plusieurs hexagones (et centaines de km) qui peuvent donner l'impression d'avoir un "front" comme en 1914 et favorise trop le défenseur qui,  étant "supporté" par les hexes "arrières" bénéficie d'un avantage exagéré à mon avis.
L'utilisation de quelques marqueurs "Armées",   (un pour chaque camp avant l'armistice, 3 après ce dernier) avec un leader attitré permet de focaliser la bataille sur un hex en y concentrant un plus grand nombre de corps.
Enfin, je propose une interprétation plus restrictive des CC, en fonction de la valeur des chefs, ce qui me parait plus historique.

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: 1813 Napoleon's Nemesis le Dim 20 Nov 2016 - 17:12

Variantes de règles pour 1813


V1 :  remplace la 4.1

5 + la valeur du leader est la nouvelle OF maximum capacity
(ex : Blücher a une OF MC de 5+3=8 OF)

V2 :  Exception à la V1

Un marqueur Armée permet de concentrer dans un hex :

2 corps + 1 corps de cavalerie (exclusivement de la cav) pour une Armée (A)
(conglomérat de corps)

3 Corps + 1 corps de cavalerie pour une Armée A (véritable Armée)

Avant l'armistice il y a une Armée FR (leader exclusif Napoléon)
une Armée Coalisée (leader suprême russe)

Après l'armistice il y deux Armées (A) Fr   Rhin et Bober (pas de leaders exclusifs)
l'Armée Napoléon A

L'Armée (A) du Nord (leader exclusif Bernadotte)
L'Armée A de Silésie (leader exclusif Blücher)
l'Armée A  de Bohême (leader exclusif Swarzenberg)


Pour se concentrer (entrer dans l'hex « Armée »)  il faut dépenser un point de mouvement supplémentaire et subir au minimum une attrition de mouvement.

Lors d'une bataille les corps de « support » de l'Armée bénéficient d'un CC gratuit pour aller au combat...dans la limite de la valeur du Chef de l'Armée.

(V3 :  le maximum de points de CC qu'on peut utiliser = la valeur du leader qui attaque ou défend

Napoléon peut utiliser 4 CC, Blücher 3, Swarzy 2 etc

Les corps extérieurs à l'hex de l'armée n'ont pas ce bonus.

Ex si Napoléon utilise 3 CC, les corps de l'armée bénéficie d'un +4
les corps extérieurs d'un +3

2e Ex  Swarzy dépense 2 CC... les corps de l'Armée n'ont pas d'avantage par rapport aux corps extérieurs.






V4  Forage :

Les corps d'une Armée doivent avoir des Supply points ou être marqués Forage  même en territoire ami.

Le premier corps coûte 1 Supply point les suivants ½ supply point

(être dans un hex d'armée facilite « l'activation »)


V5 Un corps « attaqué «  par une armée peut se retirer automatiquement avant le combat
(comme un corps de cavalerie face à un corps sans cavalerie) il est marqué « a déjà combattu)
l'Armée peut soit continuer d'avancer soit envoyer un corps dans l'hex évacué.

Une Armée peut avancer, perd un point de mouvement, a un test  d'attrition automatique.

V6 Une Armée qui a combattu a un marqueur « a déjà combattu » mais elle ne peut attaquer à nouveau, excepté les corps de cavalerie.

Une Armée vaincue précédemment est la première activée lors du tour suivant dans le but de retraiter encore si elle le souhaite.

Elle conserve un -1 durant le tour suivant pour s'engager dans un combat et son leader a une valeur diminuée de 1 durant ce tour.

Une armée vaincue de façon décisive doit retraiter au tour suivant et ne peut attaquer, elle a un -2 pour être engagée.
Son leader a une valeur -1.

C'est aussi le cas pour les corps qui ont été vaincus dans la bataille.

Les leaders de corps extérieurs, alors qu'une Armée amie vient d'être vaincue de façon décisive ce tour ci, dans une bataille où les corps n'ont pas participé
ont une valeur diminuée de 1.



V7 :  Dans le cas où deux armées veulent s'en prendre à une seule,
on effectue deux batailles successives (sans diviser par deux les CF)

si l'armée seule est vaincue, pas besoin de faire une deuxième bataille.
Si elle est victorieuse il peut y avoir deuxième bataille
l'armée seule aura eu des pertes ou des disruptions c'est tout.

Par contre la deuxième armée peut envoyer un corps en support comme normalement.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum