L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Question de conception : armée française 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour,

Pour l'instant, nous avons deux types de pions pour l'armée française de 1940 :
- les dragons portés, équipés en général de MAS-36 et de 2 FM par groupe, représentés par les valeurs 5-6-5
- l'infanterie et les tirailleurs, équipés de Berthier et d'1 FM par groupe, 4-6-4

Ma question concerne les spahis de 1940. J'aimerais tester des scénarios avec des spahis démontés. Quelle pions faut-il mieux utiliser ?
Les spahis sont équipés de mousqueton Berthier, ce qui donnerait plutôt des 4-6-4, voire des 4-6-3. Par contre, les groupes ont 2 FM, donc plutôt 5-6-5. Comment trancher ? Pions infanterie ou pions dragons ?

Voir le profil de l'utilisateur
Je donnerai priorité aux 2 FM sur le type de fusil.
L'autre aspect à prendre en compte est le moral (8 pour les dragons portés, 7 pour l'infanterie et les tirailleurs).

Que valaient les spahis ?

Voir le profil de l'utilisateur
Je voudrais faire deux scénarios sur la Horgne, à partir du travail extraordinaire de T. Moné : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Sur les spahis, il écrit :
En octobre 1939, le 2e RSA comprenait donc de nombreux spahis réservistes qui étaient souvent des appelés ayant accompli deux ans de service comme cavalier de manège (palefrenier) dans les différentes écoles militaires en métropole. De même, de nombreux animaux provenaient de la réquisition. À l’inverse, les régiments marocains étaient composés uniquement d’engagés volontaires qui accomplissaient pour la plupart quinze années de service. Le 2e RSM était donc constitué en grande majorité par le personnel disponible dès le temps de paix et les spahis réservistes y étaient peu nombreux. En octobre 1939, la cohésion interne du 2e RSM était d’ores et déjà réalisée puisque la moyenne d’ancienneté de ses spahis était d’environ 9 ans. Mais avec un colonel de la trempe de Burnol à sa tête, le 2e RSA allait très rapidement combler son retard dans ce domaine et le colonel de La Garennie estime que les deux régiments de la 3e BS étaient à peu près de même pied en mai 1940.

Moral 8 pour le 2e RSM sans aucun doute. Plutôt moral 7 pour le 2e RSA, la question se pose pour le moral des officiers (environ 1 chef de peloton sur 2 est réserviste).

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum