L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Montebello 1800 (Premières Gloires, série Jours de Gloire)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour à tous

Je découvre ce forum depuis peu, pile au moment où je viens de terminer mon AAR sur Montebello dans la série Jour de Gloire – Premières Gloires. Je tiens à le partager ici dans l’espoir de donner envie de (re)découvrir ce système de jeu absolument génial, élégant, et historiquement réaliste et aussi en remerciement a F. Bey pour l'avoir enfanté. J’ai pour ambition d’écrire plusieurs de ces AAR, celui-ci est le premier d’une longue série donc n’hésitez surtout pas à me faire part de vos commentaires, notamment sur le style, pour que je puisse corriger le tir avant de me lancer dans l'AAR sur Rivoli. J’ai essayé d’intégrer les notions propres a JdG en italique et majuscule (Désordre, Choc de Rupture, TdE, Charge etc….), tout en gardant le récit des évènements dynamique afin de mieux comprendre les différents mouvements, combats, et les choix des joueurs.

Une version en anglais est également disponible, je suis en train de la peaufiner. Je doute que ça vous intéresse mais de manière surprenante, j’ai plus de facilite a écrire ce genre de récit en anglais que en français…  

J’espère que ça vous plaira !

Colleoni

PS 1: bien sur cet AAR contient des photos (sauvées en jpg)....une a la fin de chaque tour, pour résumer la situation, et s'y retrouver avec les noms des localités. Cependant je n'arrive pas a les intégrer a mon post, donc vous devrez malheureusement vous contenter du récit seul.

PS 2: en début de récit, j'ai également un petit tableau qui présente l'Ordre de Bataille des 2 camps avec les formations présentes, leur nombre (conversion des Points de Force en nombre d'hommes ou de chevaux) et leur cohésion. Enfin, une carte du champ de bataille (vierge) indiquant les objectifs rapportant des PV ainsi que les hex d’entrée des renforts. La encore je n'arrive pas a intégrer ces deux éléments dans mon post cependant....beaucoup plus simple de poster un pdf !


---------------------------------------------------------

Tour 1 - 8h00

- L’avant-garde de Lannes se dirige vers Verzate, depuis Santa Giulietta: 6eme Leger en tête, suivi du 22eme Ligne, le 40eme Ligne et le 2/2e Artillerie ferment la marche.
- O’Reilly est en place a Rivalta. La stratégie du général Autrichien est de contenir le plus longtemps possible les Français dans leur marche sur Casteggio, en faisant retraite progressivement sur des positions défensives établies autour des villages de Verzate, Rivalta et Fiumo.
- A ce stade de la partie, aucun des deux Généraux en Chef (GeC) n’est présent sur le champ de bataille, ce qui limite grandement les actions offensives. Néanmoins, les Français décident de faire sauter le premier verrou sur la route de Casteggio, Verzate, dans lequel s’est retranché Mariassy. Le 22eme Ligne ayant raté son Test d’Engagement (TdE), le 6eme Leger attaque donc seul et le I-II/6eme Leger s’empare du village. Mariassy recule en bon ordre. Les quelques tirs d’artillerie de la batterie autrichienne sont sans effet.
- Les Autrichiens continuent leur repli et s’établissent sur les hauteurs au sud de Rivalta, ce village lui-même défendu par Warasclin-Kreuz. Les deux cavaleries ennemies s’observent de part et d’autre du cours d’eau.

Tour 2 - 9h20

- Mené par leurs GeC, les renforts commencent à arriver pour les deux camps. La majorité de la formation Ott se dirige a Marche Forcée vers Casteggio, tandis que le 28eme Ligne fait son entrée côté Français.
- Le 6eme Leger veut pousser son avantage sur Rivalta, mais échoue son TdE contre Warasclin-Kreuz, qui ne contre-attaque pas et conserve ses positions dans le village. La batterie autrichienne établie sur les hauteurs au sud de Rivalta prend pour cible le 6eme Leger, qui tient bon. Le 12eme Hussard de Murat progresse en couvrant la droite française.


Tour 3 – 10h40

- Victor arrive sur le champ de bataille : le 24eme Leger ouvre la marche suivi des 43eme et 96eme de Ligne et des deux batteries d’artillerie (4e/5 et 10e/6). De son cote, Ott reçoit le renfort de la cavalerie de Lobkowitz (2 escadrons).
- Les Autrichiens gagnent l’Initiative, et les troupes de la formation Ott commencent à se déployer autour de Casteggio.
- Les Français gardent la pression : sous les ordres de Lannes, le 6eme Leger retente un assaut sur Rivalta, cette fois-ci appuyé à sa droite par le 22eme Ligne, tandis que au même moment le 40eme Ligne gravit les hauteurs et attaque de flanc Ottocac, Mariassy et la batterie O’Reilly. L’écrasante supériorité numérique des troupes françaises permet de repousser Warasclin-Kreuz, mis en Déroute par l’enthousiasme du 6eme Leger qui effectue un Choc de Rupture pour atteindre le village voisin de Fiumo. Les trois régiments français continuent d’attaquer de concert, et obligent les autrichiens de O’Reilly à se replier derrière le Zeno. Mariassy est mis en Désordre.

Tour 4 – 12h00

- A la mi-journée, les Autrichiens gardent l’Initiative. Tandis que Warasclin-Kreuz réussit à se rallier dans Casteggio, les troupes de O’Reilly décrochent au-delà de Rivetta di Casteggio pour souffler et se reformer.
- Pendant ce temps, Lannes entame une manœuvre et dirige les trois régiments de sa formation et son artillerie plein sud en suivant le Zeno pour tourner la droite autrichienne. Fort de son succès précédent, le 22eme Ligne engage Ottocac et Mariassy (les deux formations étant en Désordre), mais est repoussé et mis en Désordre malgré une forte supériorité numérique.
- O’Reilly entame une contre-marche pour se redéployer dans la plaine au nord de Casteggio. Ses troupes formeront le flanc gauche du nouveau dispositif autrichien, adossé à la rivière Coppa.  
- Les troupes de Victor arrivent à Fiumo après une Marche Forcée. Ils progresseront le long de la route de Casteggio pour former la droite française, et pousser directement sur le village. Un duel d’artillerie s’engage mais reste sans effet.
- Alors que le I-II/22eme Ligne se reforme, Lannes envoie le 40eme Ligne à l’assaut des hauteurs de Mairano, tenues par le IR 18. La position est solide, et les troupes du IR 18 sont nombreuses et disciplinées : l’assaut échoue, le 40eme reflue en Désordre. Trop de précipitation de la part des Français ont mené a l’échec des 22eme et 40eme Ligne, mais le temps joue contre lui car les trois villages objectifs sont encore aux mains des Autrichiens !

Tour 5 – 13h20

- Lannes sait qu’il doit agir vite, reformer ses troupes et lancer Victor dans la mêlée. Il obtient l’Initiative et engage les cracks du 6eme Leger contre le IR 18, qui cette fois est repoussé dans Mairano et mis en Désordre. Le Choc de Rupture opéré par le 6eme Leger se heurte cependant a l’infanterie retranché dans le village, l’infanterie légère française est à son tour mise en Désordre suite à cette action. Non loin de là, le III/40eme Ligne en profite pour se reformer.  
- Au nord du champ de bataille, la cavalerie légère de O’Reilly (Nauendorff et Bussy), jusqu’alors bornée a un rôle de flanc garde, profite du terrain dégagé pour Charger son vis-à-vis français. Le 12eme Hussard ne se démonte pas et Contre-charge à presque un contre deux, bouscule les hussards autrichiens (Désordre) et engage la poursuite. Nauendorff est mis en Déroute et fuit en traversant la Coppa. L’enthousiasme des hussards français les amènent au contact de l’infanterie Bach Am-Emde, qui arrête le mouvement.
- Ott reçoit le renfort de quatre régiments d’infanterie et d’une batterie d’artillerie (IR 28, IR 40, IR 51, IR 13 et la batterie d’artillerie Sticker). Ceux-ci sont dirigé à Marche Forcée sur Montebello pour contenir le mouvement enveloppant de Lannes. Apres avoir traversé la Coppa, ils arrivent à Sgarbina, au sud de Casteggio.
- Autour de Mairano, les autrichiens contre-attaquent : le IR 57 surprend le 6eme Leger de flanc, tandis que les Grenzer de Ogulin engagent le I-II/40eme Ligne. Cette contre-attaque est couronnée de succès, les français sont mis en Déroute. C’est un coup dur pour le commandant français qui voit son mouvement tournant stoppé net, alors que les renforts autrichiens continuent à arriver.  
- Enfin, Victor entre en action. Pour soutenir son GeC en difficulté a Mairano, il divise ses forces en deux et engage I-II/24eme Leger contre Ogulin dans une attaque de flanc, puis le III/43eme Ligne contre l’infanterie en Désordre de O’Reilly (Ottocac et Mariassy) pour dégager la cavalerie de Murat et nettoyer la route de Casteggio. Le 96eme de Ligne et l’artillerie sont tenu en réserve.
- Cette fois-ci, la loi des armes tourne a l’avantage des français : le I-II/24eme Leger repousse Ottocac (qui subit un Désordre) dans Mairano, alors que le III/43eme Ligne se distingue en provoquant la Déroute de ses adversaires, poursuit sur sa lancée grâce a un Choc de Rupture, met en Désordre Bach Am-Ende et capture même l’artillerie de O’Reilly au passage !
- Même si la situation demeure tendue pour Lannes qui doit rallier ses hommes au sud, l’intervention de Victor a été impactante. Suite aux combats de ce tour, la formation O’Reilly se retrouve Démoralisée. Mais les renforts autrichiens progressent eux aussi, la partie est donc relancée…

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 6 – 14h40

- Alors que la cavalerie de O’Reilly se reforme (Bussy) ou se rallie (Nauendorff), la cavalerie Lobkowitz se fait soudainement engager par le 43eme Ligne. Prudemment, Lobkowitz refuse le Choc et se replie derrière la Rile.  
- Victor continue à attaquer sur Mairano, et lance le 24eme Leger contre le IR 18, Ogulin et la batterie Gottesheim. Les Autrichiens, déjà affaiblis par un Désordre, sont mis en Déroute et le village tombe enfin aux mains des Français. La batterie autrichienne se retrouve dangereusement exposée juste à l’extérieur du village, sans soutien d’infanterie.
- Face à cette poussée de Victor, Ott réorganise son dispositif autour de Casteggio, en reculant ses éléments avancés derrière la Rile. La cavalerie de Lobkowitz repasse la Coppa pour retrouver un terrain clair plus propice à la Charge. Ogulin se rallie et les renforts continuent à se déployer. Le général autrichien joue la prudence (et la montre).
- Lannes ordonne a 2e /3 artillerie de pilonner le IR 57 avant d’engager le 28eme Ligne, seul régiment encore intact de sa formation. Affaiblis par la canonnade, attaqués sur leurs arrières, les autrichiens rompent le combat en Désordre. Le I-IIe/6eme Leger se rallie.
- Au nord de Casteggio, Victor veut nettoyer la plaine de toute présence d’infanterie (en l’occurrence, les troupes malmenées de O’Reilly) afin d’attaquer ce village par le nord. C’est chose faite lorsque le 43eme Ligne engage et bat Warasclin-Kreuz et Bach Am-Ende, qui repassent la Coppa en Déroute.
- Lannes continue de rallier ses hommes (III/6eme Leger) et ordonne au 28eme Ligne de capturer la batterie Gottesheim isolée de l’autre côté de la Rile.

Tour 7 – 16h00

- Ott décide de contre-attaquer localement avec ses réserves pour soulager la pression : au sud sur les hauteurs, IR 28 attaque de flanc deux bataillons du 40eme et 22eme Ligne, et parvient à infliger le Désordre. A leur Activation suivante, ces mêmes régiments vont pousser leur avantage et mettre en Déroute les III/40eme Ligne et III/22eme Ligne. Le flanc gauche français se retrouve dangereusement exposé.  
- Au même moment, IR 51 et IR 40 combinent leur force pour repousser le 28eme de Ligne au-delà de la Rile. Enfin, 1.2./IR 57 parvient à se reformer en bon ordre. Suite à ces mouvements, Ott présente désormais un front relativement solide face aux troupes bousculées de la formation Lannes au sud de Casteggio.
- En utilisant le Marqueur d’Activation (MAC) « Mut ! » , le général autrichien parvient de plus à rallier IR18, qui se reformera lors de son Activation suivante.
- La situation n’est pas très bonne pour les Français au sud de Casteggio. Lannes sait qu’il doit reformer / rallier ses troupes avant de relancer une attaque des hauteurs. Le 6eme Leger et le I-II/40eme Ligne parviennent à se reformer. Une batterie est mise en place à hauteur de Mairano, fraichement conquise par les troupes de Victor.
- Afin de détourner les réserves autrichiennes vers le nord pour soulager Lannes, Victor décide d’attaquer Casteggio de trois côtés, avec le 96eme Ligne par la route et I-II/43eme Ligne en soutien au nord. Le III/96eme Ligne parvient à entrer dans le village.
- A ce stade avancé de la partie, et suite à l’échec du mouvement tournant de Lannes au sud (qui avait pour objectif les 3 PV de Montebello), Casteggio devient la clé de la victoire pour les deux belligérants : chaque hexagone occupé rapporte 2 PV, et l’occupation des 3 hexagones du village rapporte un bonus de 3 PV (pour une total de 9 PV). La lutte risque d’être acharnée.

Tour 8 – 17h20

- Comprenant l’enjeu de la prise de Casteggio, Ott décide en effet de contre-attaquer immédiatement afin de reprendre la partie du village occupée avant que les Français ne s’établissent plus en force. Il se donne les moyens, et jette les IR 18, IR 17 et 3./IR 57 contre les bataillons français (III/96eme Ligne et I-II/43eme Ligne). Les Français reculent en Désordre et Casteggio est repris.
- 2.3./IR 28 repousse le 28eme Ligne et 2e/2 Artillerie dans Mairano, mais ne peut reprendre ce village et est mis en Désordre à son tour suite à son Choc de Rupture.  
- Tandis que la cavalerie de Lobkowitz se positionne plus en retrait pour protéger l’éventuelle voie de retraite autrichienne, de l’autre côté de la Coppa, Ott renforce les défenses de Casteggio, qu’il remplit de troupes. Sa ligne de défense s’établit le long de la Rile. Ce répit profite à Victor, qui peut lui aussi réorganiser des troupes, regrouper son artillerie sur les hauteurs pour appuyer l’attaque d’infanterie, et préparer son assaut en force pour le prochain tour.
- Assez rare dans cette partie pour le signaler, la concentration des 2 batteries d’artillerie de Victor parvient finalement à provoquer un Désordre du IR 18, pourtant retranché dans Casteggio (-2 modification au Tir).
- La dernière action de ce tour vient de la cavalerie, un peu oubliée au nord du champ de bataille. Le 12eme Hussard Charge et repousse Bussy sans parvenir à les mettre en Désordre, et subit ensuite un Désordre suite à la Poursuite. Bussy contre-attaque alors avec Nauendorff (rallié), la cavalerie autrichienne parvient à mettre son homologue française en Déroute au-delà de la Coppa.    

Tour 9 – 18h40

- Les Autrichiens bénéficient encore de l’Initiative ce tour, pour la troisième fois consécutive. Ott profite de ses 2 Activations a la suite pour continuer de se rallier/reformer, et renforcer les défenses de Casteggio. Jouant ses deux Activations avant le Français, il devra donc subir ce tour sans possibilité de contre-attaque avant le dernier tour de jeu !
- Lors de sa première Activation, Victor reforme le I-II/43eme Ligne et III/96eme Ligne. Il aura besoin de toute ses forces disponibles lors de cet assaut. Finalement, il passe à l’attaque : un bombardement préliminaire des deux batteries regroupées provoque le Désordre dans les rangs des IR 13 et IR 57. L’infanterie de Victor engage alors le combat a la baïonnette, le 43eme Ligne par le nord, et le 96eme Ligne depuis la route à l’est. 4,000 Français contre 4,200 Autrichiens affaiblis mais retranchés. Les Français bousculent tout sur leur passage et Casteggio change une fois de plus de main. Le 96eme Ligne pénètre en force dans le village (Choc de Rupture) et provoque la Déroute du IR 13. Seul un hexagone de Casteggio reste désormais occupé par les Autrichiens.
- Pour appuyer ce mouvement et continuer à fixer les réserves autrichiennes au sud du village, Lannes envoie le 6eme Leger contre le IR 28 et provoque son Désordre. Le Choc de Rupture opéré par I-II/6eme Leger les entraîne face à Ogulin, le IR 28 et une batterie d’artillerie, et provoque le recul des Kaiserlicks.
- Bach Am-Ende, de la formation O’Reilly, fuit le champ de bataille, ajoutant 2 PV supplémentaires côté français.

Tour 10 – 20h

- Bien que le tout précèdent semble avoir fait pencher la balance côté Français, il reste néanmoins un espoir pour Ott. Cet espoir va se jouer sur qui obtiendra l’Initiative lors de ce tour. En effet :
    o Si l’Initiative est française, alors Victor pourra enfoncer les troupes autrichiennes affaiblies à l’extérieur de Casteggio et les repousser suffisamment loin du village (voir les mettre en Déroute) pour éviter une contre-attaque
    o Si l’Initiative est autrichienne, alors Ott pourra tenter de reformer ses troupes en Désordre (IR 17, IR 18, IR 57) lors de sa première Activation et les relancer a l’attaque lors de la seconde.  
- Les Autrichiens ont obtenu l’Initiative lors des trois tours précédents…mais cette fois-ci, c’est Lannes qui prend les devants, l’Initiative est française !  
- Victor lance tous ses régiments en avant dans un suprême effort pour sécuriser Casteggio et infliger aux Autrichiens le plus de pertes possibles. Ainsi, les 96eme et 43eme de Ligne dans Casteggio réussissent à mettre les IR 18 et IR 13 en Déroute, et le 24eme Leger, tenu à l’écart des combats depuis un certain temps, attaque les IR 51 et IR 40 au sud du village et provoque leur recul. Assaillis de tous côtés, la défense autrichienne est débordée et ne peut contenir la furia francese.
- Il faut se rendre à l’évidence, la perte de Casteggio semble définitivement actée pour Ott. Ses régiments en ont été chassé, et auront besoin au minimum d’une Activation pour se reformer. Il préfère donc limiter la casse en ordonnant la retraite. Pour dégager ses troupes et éviter l’encerclement, Ott ordonne aux IR 51 et IR 57 de repousser le I-II/6eme Leger au-delà du Rile. A ce stade de la partie, seuls 3 régiments Autrichiens sont encore en mesure de combattre à pleine capacité.
- Casteggio est désormais solidement aux mains de Victor, qui ne se risque pas à poursuivre la retraite Autrichienne vers Montebello. La dernière action offensive de la partie est française : le III/6eme Leger nettoie les hauteurs au sud de Casteggio mais lui non plus ne pousse pas davantage (la moindre Déroute suite à un Choc de Rupture donnerait des PV a l’adversaire).
- La retraite Autrichienne s’effectue graduellement au-delà de la Coppa, protégée par les IR 51 et IR57.


PV FR :
- Casteggio : 2PV par hexagone + 3PV bonus = 9PV
- 4 unités AUT éliminées = 2PV x 4 = 8PV

Total : 17 PV

PV AUT :
- Montebello : 2PV
- Genestrello : 2PV
-Formation Murat Demoralisee : 2PV

Total : 6 PV

17 PV  - 6 PV = 11 PV =  Victoire FR


Conclusion : Le résultat final, ainsi que le déroulement de la partie, demeure très proche de la réalité historique. Après une première (faible) résistance Autrichienne à hauteur de Rivalta, les combats se sont ensuite intensifiés autour de la position clé de Casteggio et des hauteurs au sud de ce village. A part quelques actions de cavalerie, la partie nord du champ de bataille, de vastes plaines entrecoupées de cours d’eaux, a été plutôt délaissée. Le rythme de la partie s’est accéléré au fil de l’arrivée des renforts dans les deux camps, et l’issue est restée incertaine jusqu’au Tour 10 et la prise de Casteggio par Victor (si le village serait resté Autrichien, ceux-ci auraient remporté la victoire sur le fil avec 7 PV d’écart).
Côté Français, l’action de Victor a été déterminante avec la prise de Casteggio a un moment crucial ou Lannes était en difficulté au sud face à de solides positions défensives autrichiennes. On peut signaler toutefois la bonne conduite du 6eme Leger qui s’est distingué au début de la bataille contre l’avant-garde de O’Reilly. Malgré une nette supériorité numérique autrichienne en artillerie et cavalerie, Ott n’a pu exploiter cet avantage à cause notamment du terrain (villages, collines et cours d’eaux) qui favorisait le combat d’infanterie. Il ne disposait pas non plus de régiments d’élite comme les troupes légères françaises, ce qui limitait grandement ses options offensives. Paradoxalement, l’Initiative obtenu par l’Autrichien pendant la majeure partie de la bataille l’a plutôt desservi, car il ne pouvait répondre aux mouvements français seulement au tour suivant. L’artillerie et la cavalerie ont joué un rôle mineur, a part lorsque Victor a regroupé ses batteries pour préparer son attaque sur Casteggio (bonus de +2 au Tir lorsque l’artillerie est regroupée). Hormis sa cavalerie, O’Reilly s’est révélé plutôt décevant. Peut-être aurait-il fallu le replier immédiatement en début de partie au lieu de l’engager dans une action de retardement.

Voir le profil de l'utilisateur
Super CR ! Bravo !

Pour mettre des images, Il faut utiliser l’icône "insérer une image" de la barre de menu et donner l'adresse de l'image stockée sur un site extérieur.

Exemple :
code : [ img(LARGEURpx,HAUTEURpx)]ADRESSE en http...... .jpg[/img]   (supprimer les espaces  !)

avec 600/ 400 / https://media.joomeo.com/large/56acdd651d91e.jpg



J'espère que cela te sera utile.

Voir le profil de l'utilisateur http://laurent36.typepad.com/blog/
Merci Laurent36 ! C'est donc bien ce que je pensais, il faut d'abord télécharger les images sur une plateforme web (url), il n'est pas possible de les insérer a partir de son disque dur. Quel site utilisez-vous ?

Voir le profil de l'utilisateur
...superbe Compte Rendu !

Précis et sérieux dans les termes et dans la retranscription.

Surtout ne change rien !

thumbs up

PS : Une autre utilisation du 12ème Rgt de Hussards peut être facilement mis en place et relativement gêner le camp Autrichien, là très vite rapidement et aussi pour plus tard.
Les 2 MA d'utilisations de Murat à chaque Tour, l'aide bien dans ce sens...

1) Là déborder la brigade autrichienne sur sa droite, par le chemin des crêtes via : La Rovere puis Monteceresino et vers Rivetta di Casteggio, toujours sur les hauteurs. Et éventuellement progresser vers Casteggio, au final.

2) Puis menacer tous les renforts autrichiens sur leur route principale venant de l'Ouest. Se maintenir à leurs bonnes distances pour leur faire perdre donc leur statut "de Marche Forcée" ; et ainsi les ralentir considérablement pour leurs avancées vers le Centre et l' Est du champ de bataille.

Arrow  Le côté de l'aile droite française sera lui assez facilement au départ, protégé par un bataillon (ou deux) d'infanterie "en formation de Carré" face à la Cav. autrichienne si elle se trouve toute dans ce secteur là ; ...et là pour cette infanterie = en progression d' 1 ou 2 hexagones par Tour.

Si il n'y a qu' une seule Cav. sur la droite autrichienne, et bien là : le 12ème Hussard lui rentre dedans.

Cool



Dernière édition par Leonidas le Ven 6 Avr 2018 - 10:49, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Merci pour le CR ! Gorgnard 2 Grognard


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Colleoni a écrit:Merci Laurent36 ! C'est donc bien ce que je pensais, il faut d'abord télécharger les images sur une plateforme web (url), il n'est pas possible de les insérer a partir de son disque dur. Quel site utilisez-vous ?

J'utilise le site joomeo, il y a une offre gratuite : https://www.joomeo.com/

Voir le profil de l'utilisateur http://laurent36.typepad.com/blog/
Merci pour le compte-rendu, très complet et bien rédigé cheers


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum