L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Trial of Strength : par la barbarossa, Moscou en vue!!!

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Bon voila donc (enfin) le CR de la partie que j'ai disputé contre Rafo à la convention du 4e zouave en avril dernier Smile
comme un peu de temps s'est écoulé depuis la partie ya pas mal de choses qui sont sortis de mon esprit donc ça sera probablement moins détaillé que le dernier Smile (pour ceux qui l'ont manqué, il est ici http://www.lestafette.net/seconde-guerre-mondiale-f6/cr-trial-of-strength-chevauche-sauvage-en-urss-t1928.htm )

je me permet toutefois d'y piocher les informations générales que j'avais déjà mises sur les couleurs, et l'exemple de jeu des règles, pour ceux qui ne savent pas encore combien Trial of Strength est un jeu génial et fantastique Very Happy

Alors déjà présentons le jeu. ToS est un jeu sur la guerre à l'est de 41 à 45 avec une carte qui couvre tout, comme vous pourrez le constater. Outre un thème plutôt classique, c'est cependant une perle avec un système hors du commun
Tos a 2 points centraux
- Il n'y a pas de phase de combat, le combat est intégré au mouvement, et coûte des points de mouvement pour en faire. Une fois fait on laisse un marqueur pour que toute unité qui passe derrière soit monté au moins à la valeur dépensée par ceux qui ont combattus. La valeur d'un combat étant de 1 (attaque mineure) 2 (attaque d'une pile) ou 3 (attaque combinée) plus le coût du terrain. Sachant que tous les pions ont 10 points de mouvement (mais le prix du terrain est pas le même pour les motorisés et non motorisés), on distingue un peu le truc. De plus toute unité attaqué a une pénalité de mouvement pour le tour suivant (2, 3 ou 4 suivant le type d'attaque), cumulable en cas de combats multiple, ce qui en fait un des rare jeu ou en 41 le soviétique va contre attaquer a mort en été, pour ralentir les germains, ce qu'il a fait historiquement.
- Les unités sont génériques (corps pour les allemands, armées pour les soviétiques) avec un type (infanterie,...) et 1 valeur de force + une valeur de blindé si il y en a (qui sert à avoir des décalages de colonne, très important). Mais si beaucoup de pions sont sur la carte, une grande partie est sur un display à part et seul le pion de l'armée allemande/front soviétique est visible sur la carte. De plus les armées/ fronts apportent des bonus en combat, permettent la réaction en cas de combat en défense.... Bref on a un jeu ou une partie des infos est cachés et ou le bluff, la surprise stratégique,... ont leur part.

Petite info chromatique
soviétiques : rouge (ecrit en blanc pour la garde, en noir pour le commun des mortels)
aviation soviétique : vert écrit noir
marine soviétique : vert écrit blanc

allemands : gris
SS : noir
luftwaffe : bleu
roumains : vert écrit noir (pas le même vert que l'aviation soviétique mais on le voit mal)
finlandais : vert écrit blanc (pas le même vert que les bateaux soviétiques, plus facile de faire la différence)
hongrois : gris sombre écrit blanc
slovaques : jaune caca d'oie (peur de l'attaque des Yvans? Very Happy)
espagnols : jaune

après pas mal d'interrogations sur le système, je vous colle l'exemple de jeu des regles, ça vous donnera une meilleure idée de comment ça marche, et ça vous fera patienter Smile













Bien. Maintenant que les rappels d'usage sont faits, passons aux choses sérieuses Smile
Cette fois donc j'incarne le méchant germain en 1941, contre rafo qui contrôle les infames soviétiques Wink ça va saigner Very Happy


voici la situation au 21 juin 1941 au soir.
dans les ronds jaunes on trouve les QG de théatre et les groupes d'armées, qui permettent l'acheminement des renforts.
on a leur nom en gros en jaune, les lignes jaunes en pointillé marquant les séparations entre les différents théatres/groupes d'armées
Les fronts soviétiques et les armées de l'axe sont en jaune plus petit et soulignés
La ligne de front est en noir
et en pointillé vert, gris et orange les limites entre les alliés mineurs de l'axe. Les 4 alliés mineurs de l'axe (finlande, roumanie, hongrie et slovaquie) n'ont pas le droit d'agir au tour 1 (22 au 30 juin 1941). Ils ne sont pas encore en guerre.
Les allemands opérant depuis leur territoire non plus.
De plus, même une fois en guerre ils n'ont pas le droit de tout utiliser. Dans les ronds gris et vert on a les emplacement des réserves roumaines et hongroises, qui ne sont débloqués qu'au court du jeu, ou si le soviétique viole le territoire national (ha ha Very Happy)
Enfin, dans le rond blanc on a les réserves de l'OKH, dont je me rappelle plus comment elles sont débloquées Very Happy (au tour 2 je crois... sais plus)

ha une seconde le téléphone sonne....allo? oui? Staline? salut moustache, que me vaut l'honneur de votre venue? j'ai oublié un truc capital? .... non je vois pas.... le quoi? ho pardon! click!

hum donc j'ai oublié une zone fondamentale soviétique

voici donc la défense soviétique dans le Caucase....tremblez bonne gens, les turcs n'ont qu'à bien se tenir Very Happy

plus sérieusement voici les contenus des feuilles d'armée soviétiques et allemandes




un peu vide coté soviétique hein Very Happy moi je trouve ça très équilibré Very Happy non Rafo, vraiment c'est pour moi, ça me fait plaisir Very Happy


Voila donc le plan prévu sur le front finlandais. En premier l'objectif est de liquider Hango et d'aller jusque Leningrad. Avec ça on doit pouvoir réduire la taille du front. Ensuite avec les unités liberées on ira reprendre la Karélie et potentiellement menacer la ligne de train de Mourmansk. on y crois (pas du tout Very Happy)


et voici le plan pour le front principal. L'OKW a pour objectif principal la poussé au nord. En fait j'ai envie soit de capturer Leningrad, soit Moscou (faut attendre l'hiver de toute façon. A l'époque nous étions jeune et fou, on pensait pouvoir arriver jusqu'en décembre Very Happy faut y pas qu'on ait été con... :mrgreen: ). Donc l'adaptation se fera à mesure de l'évolution de la situation. A la frontière l'objectif est l'encerclement et la destruction du plus d'unité possible. Cerise sur le gâteau, j'espère bien pouvoir choper le pion du théatre A et le détruire, car alors il faudrait le reconstruire à Moscou, ça coute la peau des fesses, et en plus ya plus de renforts tant qu'il est pas revenu sur le front. on peut rêver non? Wink

Au sud les ambitions sont moins grandes. déjà les soviétiques sont bien plus préparés, ils ont des fortifs (avantage) et moi j'ai des roumains (pas avantage Very Happy). Enfin même dans la dotation il y a moins de monde a cet endroit. Donc déjà si je prend Kiev et Odessa je serais content Smile Après on verra. priorité au nord.

et maintenant, que le bal commence Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 1 (22 au 30 juin 1941) : La phase allemande

En ce matin du 22 juin la situation semble changé à la frontière de l'union soviétique et de la Polo.... l'Allemagne. Un grondement sourd se fait jour et soudain un troupeau de panzer en migration saisonnière fait irruption : l'invasion de l'Union-soviétique commence par ce doux et harmonieux cri : "Nach Moskau"!!!!

En quelque jour le groupe d'armées nord fonce par la Courlande et capture Riga (de mémoire pour y arriver il m'a fallu y laisser que des éléments blindés, l'infanterie allait trop lentement). Au centre les armées allemandes déboulent de la Prusse Orientale et des plaines Polonaises, arrivant à éventrer les lignes soviétiques à la frontière et poussant le vice à courser le Front soviétique de l'ouest, qui pourtant était bien en arrière. Les derniers rapports de celui-ci avant son encerclement à la frontière avec la Prusse orientale nous laisse à penser que le commandant soviétique s'est suicidé avec l'aide de quelque amis du NKVD.
La forteresse de Brest-Litovsk est presque encerclée mais Minsk n'est pas atteint, ce qui ne saurait tarder très longtemps

Plus au sud le groupe d'armées du même nom a par contre plus de mal à cause des fortifications de frontière. La 1ere armée de panzer s'enfonce profondément dans les lignes soviétiques, mais la 6e armée a elle plus de mal.

Mais partout sur la frontière le problème est le même : il faut maintenant dégager au plus vite les lignes de chemin de fer pour les convertir. Si ce n'est pas fait rapidement les soviétiques vont pouvoir se rétablir. Hors il est primordial de poursuivre les rouges pour les empêcher de se rétablir. Vue la situation au sud, ça risque d'être difficile. Et le premier qui me parle de l'aide que vont apporter les roumains se prend une claque Very Happy

Bref un premier tour allemand plutôt classique. Après avoir discuté avec Rafo avant le jeu on parlait du fait que les allemands ont pris Minsk et Riga au tour 1 et j'ai tenté le coup Very Happy bon raté pour Minsk, mais je suis content pour Riga. J'ai quand même réussit à choper le front ouest, c'est déjà pas mal Very Happy, mais dans mon souvenir je voulais cogner le théatre A. on peut pas tout avoir Wink D'une manière générale pour le moment tout vas bien
Impossible de me souvenir ce qu'est ce D a Orsha par contre



Dernière édition par Fix le Lun 9 Aoû 2010 - 14:05, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 1 (22 au 30 juin 1941) : La phase soviétique

Devant la situation à la frontière de la Prusse, les soviétiques tentent de libérer le front de l'ouest, encerclé, pour éviter d'avoir à le reconstruire (ça coute les yeux de la tête). le dit front réussit bien à casser l'encerclement mais n'a plus assez de temps pour sortir de la nasse, laissant fort à parier qu'elle va vite se refermer, et définitivement cette fois. Le front du nord ouest a d'ailleurs compris la leçon et s'éloigne vite, sortant des pays baltes pour la défense de la route de Leningrad.
Plus au centre Minsk est abandonné au profit d'un groupement défensif en avant de Smolensk, et à Brest Litovsk les restants des forces de la ligne fortifiée se regroupent dans la forteresse.

Au sud l'armée rouge se replie sur une nouvelle ligne défensive, abandonnant la défense de Tarnopol. Seul quelque unités à la frontière slovaque restent pour empêcher les allemands de convertir les rails.

Enfin à l'arrière Smolensk, Leningrad, et la forêt autour de Moscou commencent à être fortifié, pendant que le front du Caucase commence à arriver pour apporter son soutien. Le théatre C est quand à lui placé à coté de Leningrad. Le théatre A va donc retraiter sur Moscou et le B vers le sud.

Voir le profil de l'utilisateur
Ce fix, c'est un vrai tacticien jocolor CR très intéressant, j'adore la carte jocolor

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 2 (1er au 10 juillet 1941) : La phase allemande
Devant la fin proche de la guerre par la reddition soviétique Wink la Finlande, la Roumanie, la Slovaquie et la Hongrie déclarent la guerre à l'URSS. Staline a déjà la moustache qui tremble de peur, c'est dire Very Happy


En Finlande Mannerheim lance ces forces un peu partout. A Hango la garnison est écrasée. dans l'isthme de Carélie la 2e armée finlandaise brise les défenses soviétiques et arrive devant Leningrad, pendant que la 3e armée fait un trou dans les défenses soviétiques sur les lacs. Enfin tout au nord la 20e armée allemande de montagne repousse les soviétiques jusqu'à Mourmansk tout en tentant de déborder par le sud pour couper la voie ferrée.


Sur le front principal les armées des groupes d'armées centre et nord continuent leur progression. Le lac peipous est atteint par la 18e armée allemande, coupant l'estonie de l'Union-soviétique par le sud. A la frontière de la Prusse le front de l'ouest est à nouveau encerclé puis détruit irrémédiablement par les 9e et 16e armées allemandes ainsi que par la 2nd armée de panzer. Enfin plus au centre la forteresse de Brest Litovsk tombe enfin, pendant que Minsk est capturé par la 3e armée de panzer.
A la frontière les rails commencent à être convertis (lignes jaune en pointillés) pour assurer le ravitaillement. Tant qu'on est en pologne ou dans les pays baltes ça va (même écartement, donc pas de conversion à faire, juste de la réparation, soit 2 cases par tour). après ça sera moins drole surtout qu'au centre on est déjà hors ravitaillement pour le corps allemand en avant de Minsk. les armées ont des camions pour porter plus loin mais à peine 3 semaines après le début de la conquête on est déjà au max des lignes, ça promet.


au sud le groupe d'armées sud réduit les dernieres fortifications à la frontière et avance, prenant Tarnopol. Le front du sud ouest est malmené mais la ligne soviétique est solide. Kiev est loin d'être à porté.
Enfin, à la frontière roumaine la 11e armée allemande perce les lignes soviétiques dans son premier mouvement pour isoler Odessa. De manière générale on sent que les choses sont moins faciles ici pour les allemands.... peut être pasqu'ils sont roumains en majorité d'ailleurs Wink

Voir le profil de l'utilisateur
C'est toujours facile de contourner Odessa, plus dur pour réduire et prendre cette énorme poche.
Prendre les villes ne t'augmente-t-il pas les lignes de ravitaillement ?
Historiquement où en étaint les Allemands à cette époque ?

Voir le profil de l'utilisateur
contourner odessa ne m'apportera rien. j'ai pas assez de force au sud pour tout faire. donc a tout prendre autant occuper mes roumains.

le supply passe par les voies ferrées, et ensuite ça se propage à 4 case. si on a des camions dans les armées ça va jusque 6 mais pas plus. les villes n'apportent rien de plus. mais tant qu'on est pas encerclé, on est qu'en ravito limité (ce qui est déjà méchant car on est /2 en tout). quand on est encerclé on est en rivato critique et la c'est pire car on est /3 et en plus on a de l'attrition. techniquement on peut continuer à avancer non ravitaillé, mais évidement dans les faits en face ils se feront un plaisir de te faire ta fete Wink

historiquement les allemands étaient un peu plus avancé partout. minsk est tombé au tour 1 et smolensk au tour 3. kiev est tombé au tour 9 historiquement par contre, mais apres un énorme encerclement.

Voir le profil de l'utilisateur
Chaque fois que je joue un jeu sur l'Est, je tiens rarement les délais historiques des Allemands jocolor

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 2 (1er au 10 juillet 1941) : La phase soviétique

En Finlande le temps est à la consolidation. il est vrai qu'il y a autre chose à faire ailleurs de plus important...


Sur le front principal par contre la ligne soviétique reflue considérablement. La défense est maintenant mise devant Leningrad et des défenses commencent à être construites en avant de la ville. L'intégralité des pays baltes est maintenant abandonné.

Au centre la défense soviétique utilise Smolensk comme verrou pendant que toute la ligne forestière en avant de Moscou est fortifié en prévision de l'avenir.

Au sud le cynique soviétique envoi un petit corps derrière les lignes allemandes pour bloquer la construction de la voie (ha le lache, jamais j'aurais fait ça.....bon peut être que si, mais la c'est pas gentil Very Happy). La défense principale par contre reflue sur Kiev et abandonne la frontière avec la Roumanie, seul les voies ferrées sont gorgés de soviétiques (genre pas pour faire chier du tout hein.... c'est petit ET mesquin Evil or Very Mad ). Les combats seront dur dans la zone.

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 3 (11 au 20 juillet 1941) : La phase allemande

En Finlande les opérations commencent déjà à lever le pied. Les finlandais se placent en face de Leningrad et commencent à préparer leur défenses. Au dessus des lacs de Karélie les finlandais préparent une armée pour reprendre le territoire perdu dans l'hiver 39-40, et au nord les allemands progressent vers Mourmansk.


Au nord du front par contre ça s'agite. Les allemands progressent depuis Minsk et arrivent devant Smolensk, ou la défense soviétique se durcie. Mais cette dernière progression ne se fait que grace aux camions qui augmentent la ligne de ravitaillement. on est donc à la limite possible de progression. Au nord la ligne soviétique s'établit devant les forêts qui bordent Leningrad. D'une manière générale la défense de Moscou se prépare, avec une ligne fortifiée en construction de Moscou aux marais du Volkhov.
Coté allemand on est quand même contraint par les lignes de chemin de fer, qui progressent tout de même un peu. Seulement on est presque à la fin de l'ex pologne orientale, et après ça va progresser bien moins vite.


au sud les zones frontières sont isolées et la ligne de l'axe progresse en suivant la retraite soviétique. Le boulet qui bloquait le train est détruit et les roumains tentent une attaque. houuu ça fait peur Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur
Le ravitaillement général de l'Axe (qui baisse avec le temps) est-il pris en compte ?

Voir le profil de l'utilisateur
non, c'est du stratégique, pas du pinaillage Wink. seul la longueur des lignes de ravito l'est. et historiquement ça n'a jamais été un probleme (la quantité de ravito) pendant barbarossa (un peu en fin 42 dans le caucase avec l'éloignement, mais c'est tout). c'est la difficulté de la logistique à suivre du fait entre autre des problèmes de récupération des vois ferrées (écartement différent entre les soviets et l'europe) et de la rapidité de l'avance, mais une fois qu'elle arrive le flux n'est pas un problème de quantité.

Voir le profil de l'utilisateur
Oups, je n'avais pas compris que le jeu ne prenait pas en compte toutes les opérations à l'est Embarassed

Voir le profil de l'utilisateur
si bien sur, il prend tout en compte de juin 41 à fin 45
mais c'est pas pour ça que j'ai à être le comptable des stocks de l'armée allemande Very Happy on le demande pas aux autre jeux Wink (OCS mis à part bien sur)

tu peux même faire entrer la turquie en jeu si la guerre se déroule bien Smile

Voir le profil de l'utilisateur
La tactique du joueur soviétique quoique compréhensible quand on connait les évènements n'est pas très réaliste car un gégé soviétique appliquant cette tactique à l'époque, se serait vu offert, a minima, un aller simple pour la sibérie ou 12 trous de 7.62 à l'emplacement des médailles.

Voir le profil de l'utilisateur
C'est toujours la difficulté d'une simulation, se partager entre historicité et jouabilité.

Voir le profil de l'utilisateur
Allalalai a écrit:C'est toujours la difficulté d'une simulation, se partager entre historicité et jouabilité.

Ce n'est pas une question de jouabilité, ils sont déjà dans le "what if". La cata à la frontière est la conséquence des ordres reçus. Oncle Joe n'avait pas l'intention de lâcher les pays baltes, la bielorussie et l'Ukraine (Odessa).

En termes d'historicité et d'objectif de jeu : Quel importance un jeu doit-il accorder à la chute de Moscou ?

- c'est la chute d'oncle Joe
- c'est simplement une réduction des moyens logistiques soviétique, oncle Joe a réalisé son "coup d'état" et expédié les instances du PC au frais dans l'Oural (versant Est)

Voir le profil de l'utilisateur
ici la perte de moscou si le soviétique n'a pas déménagé la capitale c'est game over direct. le déplacement de la capitale coute des PV qui ne seront que partiellement retrouvés quand elle rentrera à moscou.

pour la tactique soviétique, historiquement les allemands sont plus en avant de toute façon, et la défense d'une bonne partie des pays balte comme le reste n'a pas été vraiment une affaire de nombre de soldat, mais plutôt d'opiniâtreté, car les unités de frontière se sont fait, comme ici, totalement vaporisés. ici la majorité de ce qui constitue la seconde ligne a été construit sur place et n'est pas le résultat de la retraite soviétique. mais les noyaux durs de la seconde ligne se constituent et la défense se passera loin de moscou comme vous le verrez.

pour le reste Rafo le dit sur strat, il a mal analysé la capacité du soviétique à encaisser sur le long terme, et s'est retiré trop tot au sud et au nord (au centre il avait pas le choix, j'avance vite et il a pas le temps de reconstruire de façon cohérente devant moi sauf à le faire vers smolensk pour lui donner le temps, ce qu'il a fait). en fait le soviétique a tellement de RP en infanterie qu'il n'aura aucun problème a reconstruire ses infanteries, et une grande majorité des chars ne sont pas reconstructible (ceux qui sont avec le symbole infanterie motorisé). son problème principal c'est donc d'économiser ses forces blindées. en ça le développement des opérations autour de smolensk sera très intéressant comme vous le verrez.

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 3 (11 au 20 juillet 1941) : La phase soviétique

sur le front finlandais les soviétiques envoient ce qu'il faut pour bloquer l'avance de l'axe, la protection de la voie ferrée de Mourmansk étant prioritaire, mais pas plus. En Karélie un replis commence à se faire jour sur la ligne de chemin de fer Leningrad-Mourmansk


Sur le front principal les soviétiques organisent leur défenses autour de Smolensk et sur le Dniepr au nord et au centre
au sud ils continuent dans la mesquinerie :mad: en envoyant encore un sacrifié bloquer la progression de la ligne vers Kiev. Ces 2 tours de retard dans la progression de la ligne me couteront cher au final. Enfin à l'extrême sud les soviétique se replient sur le Boug, laissant Odessa en point avancé devant les roumains. Devant Kiev la ligne soviétique se prépare à l'affrontement pour la capitale de la RSS d'Ukraine.
On remarque toutefois que les 2 unités isolées à la frontière de la Slovaquie ont disparues, elle sont mortes de faim toute seule.

et ce CR va se stopper pour 1 à 2 semaines, pour cause de départ en vacance Wink
j'espère que ça vous plais pour l'instant Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Oui oui, superbe, comme tu vas nous manquer jocolor

Voir le profil de l'utilisateur
Bon, je trouve que la possibilité d'infiltration des unités suicides soviétiques un peu capilotractée. Avec Russian Front, ces kamikazes se feraient intercepter et probablement détruire lors de leur phase, rendant la manoeuvre inutile.

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 4 (21 au 30 juillet 1941) : La phase allemande
Bon en finlandie y se passe rien (les finlandiens c'est rien que des feignants, pssss)

Au nord du front par contre, pendant que la 4e armée de panzer "libère" l'Estonie, la 18e armée allemande repousse une nouvelle fois le front du nord, celui-ci arrivant dans la banlieue de Leningrad. Malheureusement les combats sont maintenant très dur, ce qui laisse peu de chance pour prendre la ville durant l'été.

Au centre les unités allemandes quand à elle tentent de faire plier la défense soviétique de Smolensk, sans succès. On se rend compte d'un coup que le soviétique a décidé de se battre fortement pour la ville, sans attendre que j'arrive sur la ligne de fortification devant Moscou. La grande bataille est proche de l'engagement, et la ville de Smolensk elle même est secondaire devant la possible destruction des armées soviétiques dans l'histoire.
notez que les lignes de ravitaillement avancent. Mais si au nord la marge de progression est encore bonne (les pays baltes sont plus facile à convertir) au centre on arrive à la fin de la Pologne orientale. ça veux dire qu'au centre du fornt la conversion se fera maintenant au rythme de 1 hex par tour. c'est leeeent. La ligne du nord (passant au dessus de Vitebsk) est d'ailleurs la meilleure voie d'accès pour le ravitaillement, faisant forcément pencher la balance en faveur d'une attaque de la capitale soviétique par le nord plutot que par le sud.


Au sud, après la liquidation des unités sur les arrières, les allemands progressent et la 6e armée allemande arrive devant Kiev. Les attaques allemandes sont cependant fortement handicapées par la ligne de ravitaillement allemande trop longtemps retenue, et la résistance soviétique. A l'extrème sud les roumains avancent et isolent Odessa du reste de l'Union-Soviétique.

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 4 (21 au 30 juillet 1941) : La phase soviétique

au nord l'activité est réduite. Seul une rationalisation du front de Leningrad est faite.

Au centre rien ne se passe, du moins en surface. Je soupçonne l'infame soviétique de renforcer ses armées. psss, mesquin va Wink

Au sud par contre la ligne soviétique recule fortement, abandonnant pratiquement la rive ouest du Dniepr. Seul Dnepopetrovsk est encore sous contrôle des unités soviétiques, et seulement pasque c'est trop loin pour l'abandonner rapidement Wink. Odessa est donc condamné à résister seul face aux Roumains.

Voir le profil de l'utilisateur
En lisant, le CR, une chose m'intrigue scratch Les voies ferrées des pays baltes comme celles de Pologne étaient à l'écartement standard, non? confused

Voir le profil de l'utilisateur
cruchot a écrit:En lisant, le CR, une chose m'intrigue scratch Les voies ferrées des pays baltes comme celles de Pologne étaient à l'écartement standard, non? confused

De mémoire elles étaient de l'écartement communément adoptés en Europe. Les Soviétiques avaient un écartement plus grand je crois !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum